Sport, santé et préparation physique - mars 2012

Au sommaire ce mois-ci : ouvrir et renforcer la cage thoracique ; le rôle puissant de la métaphore dans la transmission du geste ; et les régimes paléo et zone : retour aux origines, source d’inspiration pour les sportifs.


  • Ouvrir et renforcer la cage thoracique

    Chez de nombreux adolescents, la croissance rapide peut entraîner une hypercyphose dorsale accompagnée d’une fermeture de la cage thoracique. Si celle-ci n’est pas traitée, elle peut s’installer de façon durable à l’âge adulte. Par un autre phénomène, le vieillissement peut aussi entraîner une fermeture de la cage thoracique et un dos voûté. Il s’agit dans les deux cas d’un problème de rapport de force, mais pas seulement… De quel rapport de force s’agit-il ? Quels exercices recommander pour ouvrir et renforcer la cage thoracique ? Comment faire pour ne pas en limiter la mobilité ?

  • Le rôle puissant de la métaphore dans la transmission du geste

    Depuis quelque temps, j’ai pris l’habitude de faire quelques exercices après le repas avec mon fils de trois ans : danse, saut pieds joints, saut écart, lancer et rattraper le ballon sont devenus depuis quelques jours nos amusements du soir. Cherchant quelque chose de nouveau, je lui ai demandé d’essayer de marcher à reculons. Sa mère et moi y avons mis du nôtre : explication, démonstration, rien n’y faisait, l’enfant se tournant irrémédiablement ou au mieux se mettant sur le côté pour marcher. Au bout de quelques minutes nous avons capitulé sur un constat d’échec en nous disant que nous réessaierions à un autre moment.

  • Les régimes paléo et zone : retour aux origines, source d’inspiration pour les sportifs

    Le retour aux pratiques d’origine préhistorique séduit certains sportifs : la course pieds nus (barefoot) et l’alimentation paléolithique supposée fédèrent de plus en plus d’adeptes. Il s’agit d’un mouvement, en tout cas d’une « tendance des sociétés modernes à penser que l’espérance n’est plus orientée vers l’avenir mais vers le passé ». Le régime paléolithique est vanté pour ses vertus thérapeutiques. Il serait préventif du diabète, de l’obésité, des maladies cardio-vasculaires et même des cancers. Il permettrait également de retrouver le poids idéal, un argument fort pour les pratiquants de sport à catégorie entre autres. Le succès du “régime zone” accompagne celui du “régime paléo”. Quelles en sont les caractéristiques ? Présentent-ils un intérêt pour les sportifs ? Peut-on s’en inspirer voire les adapter ?

Informations pratiques