Conseil départemental

Crue : pour la 1re fois depuis 20 ans, la vanne anti-crue du canal de Joinville – Saint-Maur a été activée

La Marne est placée depuis vendredi 5 février en vigilance orange. Samedi 6 février, elle a enregistré une nouvelle hausse de niveau. La crue reste normale en cette période de l’année. Le Département suit la situation de près et poursuit ses mesures de protection. Parmi elles, l’activation de la vanne anti-crue du canal de Joinville – Saint-Maur, pour la première fois depuis plus de 20 ans. L’ouvrage, remplacé en 2017-2018 après une vingtaine d’années d’absence de fonctionnement, permet de réguler le débit de l’eau, protéger les habitants et réduire l'impact des inondations dans les villes riveraines de la Marne, soit 15 communes du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis.

Créteil, le 7 février 2021.

 

Haute de 6,8 m et large de 12 m, la géante de 45 tonnes d’acier est activée lorsque la cote de 35,55m.NGF des Plus Hautes Eaux Navigables est atteinte à l’écluse de Saint-Maur amont avec une tendance à la hausse des niveaux.

Lorsqu’elle est activée, la vanne anti-crue contrôle les débits ainsi dérivés par le tunnel de navigation et permet d’abaisser le niveau d’eau dans la boucle de Marne mais aussi en amont, jusqu’à Gournay-sur-Marne.

Le Département du Val -de-Marne assure l’entretien et les tests réguliers de fonctionnement. VNF est l’exploitant opérationnel. Il a la responsabilité des manœuvres de la vanne lors d’épisodes de crues, sous convention avec le Département. Pour cette première, les services départementaux étaient présents.

Une histoire centenaire

La dérivation de Saint-Maur est le premier aménagement mis en œuvre sur la Marne pour lutter contre les inondations, suite aux crues de 1910 et 1924. Les travaux réalisés dans les années 30 comprenaient l’élargissement du tunnel de Saint-Maur, construit sous Napoléon, l’aménagement du canal en aval du tunnel et la construction d’une écluse dans laquelle est implantée la vanne.

Lors de la crue de janvier 1955, l’aménagement a par exemple permis d’abaisser les niveaux de plus de 50 cm à Joinville-le-Pont.

La vanne anti-crue remplacée en 2017-2018

Depuis sa construction dans les années 30, l’aménagement a été utilisé de manière continue jusqu’en 2000. Alors sous la responsabilité de l’Etat, la vanne, devenue trop vétuste, n’avait plus été actionnée depuis 2000.

La vanne a été remplacée en 2017-2018 à l’initiative du Département, maître d’ouvrage des travaux. Le coût de remplacement de la vanne s’est élevé à 3,6 millions d’euros, financés par le Département, l’Etat dans le cadre du fonds Barnier (fonds de prévention des risques naturels majeurs), la Métropole du Grand Paris, Port Autonome de Paris et les 15 communes impactées.

Le Département poursuit ses actions de lutte contre les inondations

Malgré les hauts niveaux de la Marne et de la Seine, la situation reste normale pour la saison. L’activation de la vanne anti-crue de Joinville complète les actions entreprises par le Département depuis plus d’une semaine, afin de protéger les habitants contre les inondations.

Les équipes techniques du Département suivent de très près la situation. Plus de 60 agentes et agents sont mobilisé.es quotidiennement sur le terrain afin de suivre la crue afin d’anticiper les manœuvres à réaliser et gérer au mieux les équipes dédiées.

20 stations de pompage (stations anti-crue) sur 26 ont déjà été mises en fonctionnement afin d’éviter les débordements des réseaux d’assainissement, sur les communes de : Saint-Maur-des-Fossés, Maisons-Alfort, Alfortville, Choisy-le-Roi, Saint-Maurice, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Villeneuve-Saint-Georges (dont la fermeture le 1er février du parking du RER), Ablon-sur-Seine, Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et Villeneuve-le-Roi.

Les équipes surveillent chaque jour les murettes anti-crue et les niveaux de la Seine, de la Marne et à la Confluence au niveau du port d’Ivry-sur-Seine en particulier, même si, pour l’instant, l’eau n’arrive pas au niveau des murettes.

305 brèches (ouvertures batardables) ont également été fermées à Ablon-sur-Seine, Villeneuve-le-Roi, Alfortville, Joinville-le-Pont, Bry-sur-Marne, Nogent-sur-Marne et au Perreux-sur-Marne, Choisy-le-Roi, Vitry-sur-Seine, Ivry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés et Maisons-Alfort

Les rejets des eaux pluviales ont enfin été fermés à Ablon-sur-Seine et à Villeneuve-le-Roi, avec l’activation de pompes pour évacuer l’eau de pluie.

Contact

Bureau de presse

Nous envoyer un courriel

Formulaire de contact

Nous écrire

Monsieur le Président du Conseil départemental
Hôtel du département
Bureau de presse
94054  Créteil cedex

Nous rencontrer

Hôtel du département
21-29 avenue du général De Gaulle
94054  Créteil

A lire aussi