Conseil départemental

Lancement d’un outil pour limiter l’impact des chantiers sur la circulation

Après une phase de mise en service en décembre, OLIVIA – Outil de limitation des impacts sur la voirie – est en cours de rodage dans les villes engagées. Créé par le Conseil départemental du Val-de-Marne, avec le soutien de la Société du Grand Paris et de la Région Ile-de-France, cet outil collaboratif permet de cartographier directement les chantiers et les événements (marché, fête de ville…) pour permettre d’en limiter l’impact sur la circulation.

Vingt-huit communes sont concernées par les travaux des lignes 14 Sud et 15 Sud du Grand Paris Express. Seize sont intéressées par l’outil, et dix ont déjà signé une convention d’utilisation. Il est aussi à souligner que des communes traversées par la future ligne 15 Est ont déjà manifesté leur intérêt.

OLIVIA, comment ça marche ?

La plateforme est accessible gratuitement à tous les maîtres d’ouvrage agissant dans l’espace public. Ils saisissent les informations des chantiers (périmètre géographique, période, durée, nature des travaux, déviations…). L’ensemble des données est ensuite visible en temps réel sur une carte.

Les villes et l’État, qui ont le pouvoir de police de circulation, instruisent les demandes de travaux directement avec OLIVIA. Ils délivrent ensuite les arrêtés, les prorogent ou les abrogent selon les difficultés qu’elles identifient. Ils peuvent aussi demander d’adapter les calendriers de réalisation, obtenir un complément d’informations…

Avoir une vision globale, pour mieux coordonner les chantiers

Au cœur de la démarche : échanger les informations et inciter à la collaboration des nombreux acteurs (villes, Département, Région, État, SGP, entreprises du BTP, concessionnaires, aménageurs…). Cet outil collaboratif permet d’anticiper les difficultés de circulation en adaptant les chantiers ou les emprises sur l’espace public. Les gênes pour les usagers et les usagères sont ainsi réduites.

Les premiers essais menés en décembre sont concluants. Toutefois, l’efficacité et la réussite de l’outil dépendent de la participation active des partenaires.

Coût global sur 7 ans : 5,09 M€

Financement : Société du Grand Paris 57 %, Département du Val-de-Marne 37 %, Région Île-de-France 6 %.