Conseil départemental

COVID-19 : Le Département s’engage à créer des pistes cyclables pour répondre à l’urgence sanitaire

Le Conseil départemental du Val-de-Marne s’engage à créer des pistes cyclables sanitaires afin de protéger les déplacements des salariées et salariés obligés de se déplacer à l’issue du confinement.

Créteil, le 21 avril 2020

Les travaux scientifiques en cours laissent penser qu’il sera nécessaire de maintenir durant plusieurs mois des mesures de distanciation sociale afin d’éviter le rebond de la pandémie de COVID-19. Cela posera d’importantes difficultés dans les transports en commun, d’habitude très fréquentés par les Val- de-Marnais et Val-de-Marnaises. En effet, l’application stricte des mesures de distanciation sociale réduirait de 80% les capacités des transports en commun. A l’échelle de l’Île-de-France, 4 millions d’usagères et d’usagers devraient alors opter pour d’autres moyens de déplacement.

Or, un report massif de ces usagères et usagers vers la voiture aurait pour conséquence néfaste d’augmenter les nuisances du trafic routier, en particulier la pollution de l’air, responsable à l’échelle nationale de 48 000 décès par an et facteur de complication du COVID-19.

© DRRéseau cyclable existant et pistes sanitaires

C’est pourquoi, afin de répondre à l’urgence sanitaire durant les mois à venir, le Département s’apprête à créer des pistes cyclables sanitaires sur les voiries suivant les itinéraires des principales lignes de transport en commun. Ainsi les usagères et usagers des lignes de métro 1, 7, 8, des lignes de RER A, B, C, D, E et des lignes de bus 393 et TVM pourront se déplacer plus facilement en vélo. Ces pistes permettront de se déplacer en appliquant les mesures de distanciation sociale tout en limitant l’augmentation de la pollution de l’air liée au trafic routier.

Ces itinéraires seront travaillés en articulation avec l’Etat, les collectivités et les associations de cyclistes.

Christian Favier
Président du Conseil départemental du Val-de-Marne