Disparition de Marcel Trigon : le Val-de-Marne en deuil

Maire Honoraire d’Arcueil et Conseiller général Honoraire du Val-de-Marne, homme d'engagement, porteur d’une conception exigeante et innovante de la démocratie, combattant résolu de toutes les injustices et de toutes les discriminations, Marcel Trigon a beaucoup compté en France et dans le Val-de-Marne.

Créteil, le 21 juin 2012

Je viens d’apprendre avec une immense tristesse et beaucoup d’émotion la disparition de Marcel Trigon, Maire Honoraire d’Arcueil et Conseiller général Honoraire du Val-de-Marne.

Elu Conseiller général du canton d’Arcueil et d’une partie de Gentilly de mars 1985 à mars 2004, Marcel Trigon a exercé d’importantes responsabilités au sein du Conseil général d’abord aux côtés de Michel Germa puis à mes côtés de 2001 à 2004.

Homme d’engagement, porteur d’une conception exigeante et innovante de la démocratie, combattant résolu de toutes les injustices et de toutes les discriminations, militant des droits des peuples et de la solidarité internationale, il a beaucoup compté en France et dans le Val-de-Marne dans la mobilisation pour combattre l’Apartheid en Afrique du Sud.

Comme Conseiller général délégué aux relations internationales et à la coopération décentralisée, il s’est investi pour développer des relations d’amitiés et de co-développement que notre collectivité a tissées et continue de tisser avec l’Afrique du sud, le Salvador, le Vietnam ou la Palestine.

Maire d’Arcueil pendant plus de trente-trois ans, il s’y est attaché inlassablement à développer une cité solidaire, ouverte à tous, soucieuse de justice sociale pour chacun et de bien vivre pour tous.

Sa ville et son département comptaient beaucoup pour lui, il leur a donné le meilleur de ses forces et de son intelligence.

J’ai beaucoup appris à ses côtés, je perds aujourd’hui un ami cher, un homme de coeur et de convictions sincères et fortes.

Je veux dire à sa famille, à ses proches, à toutes celles et tous ceux qui ont compté pour lui et dont la peine doit être immense toute mon amitié et leur présenter, en mon nom et en celui de tous les Conseillers généraux du Val-de-Marne, mes sincères condoléances en ce moment si difficile.

Avec la disparition de Marcel Trigon, c’est tout le Val-de-Marne qui est en deuil.

Christian Favier

Sénateur

Président du Conseil général du Val-de-Marne