Conseil départemental
×

Vigilance canicule et épisode de pollution : les services départementaux restent ouverts et s’organisent. Retrouvez plus d'informations ici

Les Départements, oubliés de la crise sanitaire : lettre ouverte au nouveau Premier Ministre

Au lendemain de la déclaration de politique générale du Premier Ministre, les élus de la majorité départementale interpellent le Gouvernement. La majorité départementale adresse donc une lettre ouverte au Premier Ministre. Elle lui demande de s’exprimer et de prendre des mesures fortes face à ce cri d’alarme venant des territoires.

Créteil, le 16 juillet 2020

 

Au lendemain de la déclaration de politique générale du Premier Ministre, les élus de la majorité départementale interpellent le Gouvernement.

La réactivité et l’engagement des collectivités dans la gestion de la crise sanitaire sont reconnus jusqu’au sommet de l’Etat.

Les collectivités subissent elles aussi les graves conséquences de la Covid-19. Pilier social de la République décentralisée, les Départements voient leurs recettes fiscales s’effondrer alors que les besoins en aides sociales progressent fortement sous le poids de la crise.

Face à cette situation gravissime, le Gouvernement n’a retenu que des « mesurettes ». Or, sans mesure nouvelle, certains Départements pourraient purement et simplement être en cessation de paiement.

Le Gouvernement doit donc prendre des mesures nationales d’urgence, massives et concrètes. Sans quoi, des pans entiers de politiques publiques seront remis en cause dès 2020. Ce serait totalement paradoxal au regard de la nécessaire solidarité face à la crise sociale et de l’effort d’investissement attendu pour la relance économique et la transition écologique. Ce serait aussi un drame vu l’étendue des innovations départementales et de leur imbrication avec les communes et la vie locale.

Nul ne peut laisser les Départements s’affaiblir alors que nos concitoyens ont, plus que jamais, besoin de solidarité et de collectivités de proximité, robustes et efficaces.

La majorité départementale adresse donc une lettre ouverte au Premier Ministre. Elle lui demande de s’exprimer et de prendre des mesures fortes face à ce cri d’alarme venant des territoires.

Christian Favier
Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

 

Pour tout contact presse
relationpresse94@valdemarne.fr