Le contexte

Un budget utile

Un budget utile

Le 26 mars dernier, les conseillers départementaux ont voté le budget du Département, dans un contexte financier à nouveau très contraint, affaibli depuis des années par la baisse des dotations générales de fonctionnement (moins 207 millions d’euros cumulés depuis 2014) et alors que l’avenir de la collectivité est plus que jamais menacé.

Malgré ce contexte, le Département poursuit ses efforts de gestion avec la même détermination en faveur d’un service public départemental utile aux habitants et solidaire. Ce budget se veut ambitieux, rigoureux et innovant.

126
millions €

de dépenses d'allocations
de solidarité
non compensés par l'Etat

Depuis 2002, la non compensation par l’État a entraîné un manque à gagner pour le Département s’élevant à 1,4 milliard d’euros, soit l’équivalent d’une année de budget de fonctionnement.

1,7
milliard €

au service des Val-de-Marnais

Le Département maintient son niveau d’intervention et ne remet en cause aucune politique publique.

327
millions €

investis pour
un service public
durable

Le Département finance des projets structurants (crèches, collèges, station de pompage, routes, transports en commun…).

Le mot du Président

Chritian Favier,Président du Conseil départemental

«Un budget
utile au service
des Val-de-Marnais»


Christian Favier, Président du Conseil départemental

Photo M. Lumbroso

Un budget utile
au service
des Val-de-Marnais


Malgré un contexte extrêmement difficile, nous faisons le choix de maintenir le cap d’un service public départemental utile et solidaire. Les politiques départementales dédiées à la promotion des droits de nos concitoyens, au renforcement des solidarités et l’ensemble des dispositifs originaux permettant le soutien du pouvoir d’achat des Val-de-Marnais et le développement du territoire demeurent donc au cœur de nos priorités.

Les deux engagements majeurs pris par la majorité départementale, le plan de création de 500 places en crèches et l’élargissement de la carte Améthyste à tous les retraités imposables, seront également poursuivis.

L’investissement est un levier essentiel du développement et de la cohésion territoriale contribuant à faire face aux profondes inégalités. Notre programme d’investissement contribue également à l’identité et l’utilité de l’échelon départemental sur le territoire. Son maintien est donc un enjeu pour le Val-de-Marne et ses habitants. Construction de crèches, de collèges, de stations de pompage, de routes, développement de moyens de transports, d’espaces verts, amélioration du cadre de vie, engagement dans les programmes nationaux de rénovation urbaine, soutien au logement, rénovation et réhabilitation du patrimoine… autant de programmes qui prennent une place importante dans les choix d’investissement.

Nos engagements

Les grands chiffres

1,705 milliard d'euros

au service des Val-de-Marnais

Le Département répond à l'obligation d'équilibre réel entre les dépenses et les recettes

(M€ = millions d’euros)

Dépenses

327 millions d’€
Investissement

Financer des projets (routes, crèches, collèges...)
Rembourser l’emprunt
Acquérir de nouveaux matériels...

1,378 milliard d’€
Fonctionnement

Subventions

Allocations
RSA, APA, PCH, remboursement 50% carte Imagine R, aide à la demi-pension...

Autres
Péréquation*, frais de personnel, contributions et charges obligatoires...

*mécanisme de redistribution entre les différentes collectivités territoriales

Recettes

148 M€ Emprunt

323 M€ Dotations et
compensations

164 M€ Autres recettes

996 M€ Impôts et taxes

Le budget

Un budget utile,
au service des Val-de-Marnais

M€ : million d’euros
Les montants €/habitant sont calculés sur la base de 1 365 000 Val-de-Marnais en 2016.
Le nombre d’agents ne comprend pas les postes vacants et les postes en reclassement professionnel.

Des solidarités pour tous les âges de la vie
928 M€

54,4 %
du budget général
683 /habitant
4141 agents

Le meilleur pour l'avenir des collégiens
154 M€

9 %
du budget général
113 /habitant
978 agents

Un territoire
dynamique
191 M€

11,2 %
du budget général
140 /habitant
298 agents

Un cadre de vie
de qualité
152 M€

8,4 %
du budget global
111 /habitant
488 agents

Soutien à la culture
et à la jeunesse
58 M€

3,4 %
du budget général
42 /habitant
219 agents

Un service proche de ses citoyens
325 M€

19 %
du budget général
238 /habitant
1170 agents

Le total de 106% est le résultat calculé sur la base du budget global (budget général + budget annexe d’assainissement).

La fiscalité

Un taux d’imposition
parmi les plus bas

Si l’an dernier la fiscalité est restée inchangée, le contexte et la volonté de poursuivre des politiques publiques utiles et solidaires ont conditionné une légère hausse des taux d’imposition départementaux (taxe sur le foncier bâti) pour 2018.

Ce nouveau taux représente une hausse de 10 à 40 euros par an pour 70% des ménages imposables. Ce choix permet au Département de poursuivre l’ensemble de ses politiques publiques, notamment grâce au maintien de services de proximité (collèges, crèches, Espaces départementaux des solidarités…).

Améthyste

815 € d’économie par an pour les retraités non imposables (400 €/an pour les retraités imposables)

Remboursement
de la carte Imagine R

210 € d’économies par an

Chèque
solidarité

entre 30 et 60 € par an

Depuis 3 ans, les efforts de gestion couplés à d’importants investissements favorisant l’attractivité du territoire ont permis
un recours maîtrisé à la fiscalité, plaçant ainsi le Département parmi les taux les plus bas d’Ile-de-France.

Evolution du taux d'imposition
de 2015 à 2017


  • +3,68 points
  • +1,41 points
  • +0,73 points
  • Essonne

  • Seine-Saint-Denis

  • Val-de-Marne

Le personnel

Des agents au plus proche
des Val-de-Marnais

Par le biais de nombreuses politiques volontaristes, le Département du Val-de-Marne a fait le choix de proposer un service public de qualité répondant de près aux besoins des familles. Les agents des crèches et de l’assainissement représentent à eux-seuls un quart du personnel départemental ainsi mobilisé pour mettre en œuvre des services utiles qui font l’originalité du Val-de-Marne.

Le développement
des modes d’accueil

Un réseau
départemental
d’assainissement