Cadre de vie

Le Plan des Déplacements du Val-de-Marne

Dans sa version votée en 2019, le Plan des déplacements du Val-de-Marne (PDVM) est un document de travail qui fixe la politique départementale des transports et des déplacements à travers des objectifs pour 2030.

Multiplier par 5 la part du vélo dans les déplacements, diviser de 40% la part de voitures et augmenter de 30% la part des transports en commun : alors que les transports représente 1/3 des émissions de gaz à effet de serre en Ile-de-France, le Val-de-Marne s’engage pour rééquilibrer l’usage de certains modes de transports.

 

Val-de-Marne 2030 : une mobilité renouvelée, durable et solidaire

Le secteur des transports représente 1/3 des émissions de gaz à effet de serre de l’Île-de-France. La voiture individuelle occupe toujours la majorité de l’espace public, alors qu’elle ne concerne qu’un tiers des déplacements. En Île-de-France, selon l’EGT 2010, une voiture est stationnée 23h sur 24h (et occupe 10m²). Diminuer la circulation automobile, c’est donner plus de place pour la marche, le vélo, les bus… ou d’autres usages.

La part de la voiture dans les déplacements des Val-de-marnais diminue régulièrement, au profit des transports collectifs et du vélo. Avec ce nouveau PDVM, le Département vise à amplifier cette dynamique à l’horizon 2030.

Pour modifier totalement les parts modales au profit des transports en commun et des mobilités actives, une mobilisation de l'ensemble des acteurs de la chaîne de déplacement (usagers, Etat, collectivités…) est nécessaire. Ainsi, il sera possible de :

  • développer le réseau des transports,
  • faciliter l’usage des modes actifs,
  • favoriser de nouveaux usages à la voiture et des motorisations moins polluantes.

 

PARTS MODALES : OBJECTIFS 2030
Mode Enquête globale
Transports 2001
Enquête globale
Transports 2010
Estimation 2016 Estimation 2030
Transports en commun 21% 21% 23% 30%
Vélo 0,7% 0,7% 1,7% 9%
Marche 32,5% 41,1% 41% 41%
2 roues motorisées 1% 1,9% 2% 2%
Voiture 44,8% 35,3% 32,3% 18%

 

PDVM 2009-2018, un bilan encourageant

Le précédent PDVM présente un bilan positif et encourageant. Durant la période 2009-2018, des avancées significatives en matière de déplacement sont à noter :

Grand Paris Express

Les travaux de la future ligne de métro 15 Sud reliant Pont de Sèvres à Noisy-Champs en passant en rocade dans le Val-de-Marne et le prolongement au sud (jusqu’à l’aéroport d’Orly) de la ligne 14 sont en cours. La construction de ces deux premières lignes du Grand Paris Express en Val-de-Marne est le fruit de dix années de mobilisation de la part des élus et des acteurs locaux, ainsi que des val-de-marnais.e.s. L’association ORBIVAL, créée à l’initiative du Conseil départemental du Val-de-Marne en 2006, a su fédérer autour du projet de métro en rocade de banlieue en banlieue pour que ce projet se concrétise. A terme le Grand Paris Express en Val-de-Marne représente 17 gares, 4 nouvelles lignes de métro, 10 milliards d’euros investis sur le territoire, et des gains de temps importants pour les trajets. Par exemple, avec le Grand Paris Express, l’aéroport d’Orly sera à 30 minutes de la future gare Bry-Villiers-Champigny.

L'offre de transports améliorée

Avec 313 millions d’euros, le Conseil départemental a contribué à l’amélioration de l’offre de transports : 88 lignes de bus renforcées, des travaux permettant une meilleure circulation des bus et de créer des pôles de transports comme les gares de Choisy-le-Roi, pointe du Lac et Pompadour, ou même 22 kilomètres de voie de bus supplémentaires (11 km pour la ligne 393, 10 km pour le T7, 1,3 km pour le métro 8).

La pratique du vélo encouragée

Entre 2009 et 2017, le Département a investi 50 millions d’euros pour encourager la pratique quotidienne du vélo. Cela se matérialise par la résorption de 5 coupures urbaines (lieu où la circulation des vélos est difficile) : franchissement de l’A86, route de la Pompadour, passerelle Tégéval, pont de Charenton et canal Saint-Maurice. Les investissements du Département ont aussi permis de doubler les aménagements cyclables (125 km en 2009, 245 km en 2017). Le développement des infrastructures permettant un meilleur déplacement des vélos s’est accompagné de la création de 1 200 places de stationnement notamment aux abords des gares.

Des routes aménagées pour une voirie apaisée et sécurisée

Sur la voirie départementale, en plus de l’installation de 49 radars pédagogiques, la mise aux normes de 2 100 arrêts de bus et des travaux d’accessibilité piétonne, le Département a créé et réaménagé 50 km de voies sécurisées et apaisées pour un montant de 193 millions d’euros. S’ajoutent à cela 188 millions d’euros pour entretenir et sécuriser les routes, soit 550 interventions par an.

Des aides financières pour une mobilité solidaire

En 2016, les aides à la mobilité pour toutes et tous représentent 33,1 millions d’euros. Le Département du Val-de-Marne a ainsi soutenu 130 000 personnes. Il est désormais l’unique Département d’Île-de-France à soutenir la mobilité des jeunes avec la subvention de la carte imagine R. Cela représente 11,5 millions d’euros pour l’année scolaire 2016-2017. Toujours en 2016, 48 000 personnes âgées et handicapées ont bénéficié d’une aide départementale pour un montant de 20,9 millions d’euros. Depuis janvier 2018, c’est l’ensemble des retraités (imposables et non imposables) qui peut solliciter cette aide.

Les autres actions