Conseil départemental

Conseil départemental

Cadre de vie

Le transport des eaux usées et pluviales

Le Département du Val-de-Marne assure le transport des eaux usées et pluviales collectées par les communes, ainsi que la collecte en cas d’absence de réseau communal. Menée dans le respect de l’environnement, son action est certifiée ISO 14001.

Le Département gère et entretient un réseau de 946 kilomètres, composé de 231 stations de pompages et de vannage, 23 stations anti-crue, 14 bassins de stockages des eaux de pluie, 38 stations anti-pollution… 7 jours sur 7, 24h sur 24, des équipes assurent son bon fonctionnement pour le bien-être de tous : égoutiers, électromécaniciens, ingénieurs, techniciens d’études… Cette mission d’assainissement joue un rôle primordial pour la santé publique, la préservation de l’environnement et la qualité du cadre de vie.

Le réseau départemental transporte les eaux usées vers les stations d’épuration gérées par le syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP) où elles sont traitées avant d’être restituée dans le milieu naturel. Les eaux pluviales peuvent se retrouver transportées avec les eaux usées ou circuler dans un réseau séparé.

Dans un département très urbanisé comme le Val-de-Marne, la gestion des eaux pluviales est un enjeu majeur du fait de l’imperméabilisation des sols. Un enjeu d’autant plus important que le dérèglement climatique risque de transformer la nature des pluies, les rendant plus épisodiques mais aussi plus importantes. Le Département pense l’évolution du réseau d’assainissement à partir de ces nouveaux défis et cherche à encourager le recours à des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales : l’infiltration et la récupération sur place.

Réfléchie notamment dans le cadre du Plan bleu avec les aménageurs et les villes, la gestion des eaux pluviales est un exemple des défis qui doivent être relevés à l’échelle du territoire et nécessitent la coordination de nombreux acteurs. Le Département mise également sur la recherche et l’innovation. Il participe, par exemple, à un projet de recherche internationale : RainGain, dont l’objectif est de concevoir un radar capable de mesurer à distance la pluie à l’échelle d’une rue et à la minute près, et d’en améliorer ainsi la gestion.

Les autres actions

Services et aides associés