Conseil départemental

Conseil départemental

Cadre de vie

Pour l'amélioration de la qualité des cours d'eau

La réduction de la pollution rejetée dans le milieu naturel est au cœur des actions du service public départemental d’assainissement. Le Département répond ainsi à des enjeux de santé publique et d’amélioration de la qualité de l’eau de la Seine et des 5 rivières qui traversent le Val-de-Marne. Avec, entre autres, l’objectif de pouvoir s’y baigner un jour !

75% des habitants du Val-de-Marne vivent à moins de 2km d'un cours d'eau (1 fleuve et 5 rivières traversent le département)

Les enjeux de la gestion des eaux pluviales sont considérables sur un département comme le Val-de-Marne où la forte urbanisation et l’imperméabilisation des sols génèrent des ruissellements sur la voirie.

Assurer la gestion en continu de la régulation du flux des eaux pluviales et usées dans le réseau d’assainissement est une tâche particulièrement importante en période de fortes pluies. Il s’agit alors pour le Département de veiller à ce que le réseau ne soit pas saturé pour réduire les risques d’inondations par débordement d’égouts et limiter les rejets d'eux usées en rivière.

Le Département réhabilite et construit des bassins de stockage qui permettent de réguler les eaux pluviales avant dépollution. Il s’efforce de mettre en place un système de transport dit "séparatif" où les canalisations des eaux usées et pluviales sont dissociées afin de limiter le rejet d’eaux usées quand il pleut. Les techniques de gestion alternative de l’eau pluviale, gestion dite "à la parcelle" (favoriser l’infiltration de l’eau dans le sol, collecter l’eau de pluie pour la réutiliser...), sont privilégiées dès que le contexte s’y prête. Enfin, le Département accompagne la population pour mettre en conformité les branchements des maisons et des immeubles au réseau d’assainissement départemental. Le bon raccordement des eaux usées et des habitations au réseau d’assainissement est primordial pour éviter la pollution des cours d’eau.

Le projet baignade en Seine et en Marne

"L'enjeu est de donner aux habitantes et habitants la possibilité de se réapproprier leurs cours d'eau, longtemps monopolisés par les activités industrielles et commerciales." rappelle Pierre Bell-Lloch, vice-président chargé de l’eau et de l’assainissement.

Ce loisir naturel et populaire est ancré dans l’histoire du Département. Il est un formidable vecteur de qualité de vie, un îlot de fraicheur en ville face au changement climatique, une opportunité de développement économique, culturel et sportif pour les territoires, un outil éducatif du "savoir nager" et plus globalement du rapprochement entre les citadins et la nature.

L'organisation d'épreuves de natation et de triathlon dans la Seine pour les Jeux Olympiques et paralympiques de Paris en 2024 constitue l'opportunité historique de relancer la baignade dans la Seine, mais aussi dans la Marne, son affluent. Il y a 10 ans, le "Plan bleu" du Conseil départemental du Val-de-Marne amorçait déjà une réappropriation de leurs cours d'eau par les habitants. Aujourd'hui, la baignade est à portée de main. Les obligations réglementaires de l'Europe en matière de qualité de l'eau rendent par ailleurs cet objectif atteignable.

En octobre 2019, les Départements du Val-de-Marne, de Seine Saint Denis, Paris, l’Etat, les villes, les territoires et les acteurs de l'eau se sont engagés pour que les franciliens puissent se baigner dans la Seine et la Marne dans les années à venir. Alors que la qualité de l’eau rend déjà la baignade possible dans certaines villes, il reste à garantir la qualité de l’eau et les installations pour assurer la sécurité des baigneurs.

Le Val-de-Marne, département de l'eau

Les autres actions

Services et aides associés