Conseil départemental

Conseil départemental

Culture / Sport

La torche et la vasque olympique conçues en Val-de-Marne

La torche et la vasque olympique et paralympiques ont vu le jour en Val-de-Marne. Elles ont été conçues par Mathieu Lehanneur. Designer de renommée internationale, il a installé ses bureaux et ateliers à Ivry-sur-Seine.

Mathieu Lehanneur. Photo : Lucille Schoenhentz
Mathieu Lehanneur a été choisi par Paris 2024 pour concevoir la torche, la vasque et les mini-chaudrons à l’issue d’un concours organisé par le biais d’un appel d’offres. Les candidats devaient soumettre leurs propositions de torche, de vasque et de mini-chaudrons à partir d’un cahier des charges reprenant les éléments techniques (pour la troche une hauteur comprise entre 50 et 75 cm et un poids allant de 1,2 kg à 1,9 kg) et les valeurs et les codes de Paris 2024 : l’égalité, l’apaisement, Paris.

Symbole d'égalité, d'apaisement et de Paris

« Pour qu’elle symbolise le principe d’égalité, j’ai cherché à réaliser un objet symétrique. C’est à ma connaissance une première, précise Mathieu Lehanneur, Designer et créateur de la torche et de la vasque olympiques. L’incarnation de l’idée d’apaisement passe par ses formes courbes et arrondies. La torche devait aussi nous parler de Paris. La Seine est devenue son élément emblématique. C’est elle qui crée cet effet liquide. » Sa couleur, un doré extrêmement doux est le résultat de la fusion de la médaille d’or, d’argent et de bronze. Afin de réduire son empreinte écologique, elle est fabriquée en acier recyclé. Les parties hautes et basses ainsi que le brûleur peuvent notamment se démonter et ainsi être rechargés et réutilisés. Ainsi seulement 2 000 torches ont été produites au lieu des 10 000 à 12 000 des éditions précédentes.

Philippe Starck est l'autre designer français à avoir conçu une torche olympique, pour les JO d’hiver d’Albertville en 1992.

Silhouette épurée et symétrique

Aucun élément d’assemblage n’est visible, ce qui lui confère un design épuré. De part sa ligne symétrique, elle s’écarte de la ligne traditionnelle des torches, évasées en partie haute. Or cette forme facilite le placement du brûleur, dont la haute technologique doit garantir que la flamme ne s’éteigne jamais, quelles que soient les conditions climatiques. Obtenir une torche resserrée en partie haute a été un challenge. Les phases de test de flamme sur des prototypes conçus par les entreprises partenaires se sont succédé dans les ateliers de Mathieu Lehanneur à Ivry. « Avec mon équipe, j’ai passé dix ans au cœur de Paris. Mais il nous fallait un espace plus accessible et plus grand, afin d’optimiser la logistique de nos réalisations, explique Mathieu Lehanneur. Nous sommes installés à Ivry depuis un an et demi dans ce bâtiment industriel des années 1900 en briques rouges. Son nom, La Factory, est un clin d’œil à l’atelier d’Andy Warhol. Il suggère que c’est un lieu de production d’objets mais aussi d’idées. »

« Concevoir la torche, c’est aussi dessiner la flamme »

Mathieu Lehanneur dans son atelier à Ivry-sur-Seine. Photo : Loup-Etienne Rocq-Havard
Le designer et son équipe sont en charge de la conception et du dessin, mais au total plus d’une centaine de personnes sont impliquées : des techniciens, des ingénieurs, des spécialistes de l’acier recyclé, des systèmes de brûleurs haute technologie, etc. « Concevoir la torche, c’est aussi dessiner la flamme, confie Mathieu Lehanneur. N’oublions pas que ce n’est pas la torche que se transmettent les relayeurs, mais la flamme. Elle brûlera le temps des Jeux dans la vasque que nous sommes en train de réaliser, tout comme les mini-chaudrons où elle se réfugiera dans les villes étapes du relais. »

Qui est Mathieu Lehanneur ?

Mathieu Lehanneur est designer. Ses créations sont nombreuses, couvrent une pluralité de domaines et figurent dans les collections permanentes de nombreux musées. Aujourd’hui il souhaite se concentrer davantage sur des pièces exclusives qu’il développe et produit dans ses bureaux et ateliers à Ivry-sur-Seine.

 

A lire aussi

Les autres actions