Conseil départemental

Conseil départemental

Développement durable

Une démarche en interne

Le Département fait évoluer ses modes de gouvernance et ses méthodes de travail en impliquant fortement ses agents.

tri des déchets par les agents

Une démarche d’éco-responsabilité portée avec les agents 

Le Conseil départemental sensibilise et forme ses agents aux pratiques du développement durable pour qu’ils les intègrent dans leurs activités et réflexions quotidiennes. 450 agents ont participé à l’élaboration d’un « Guide des bonnes pratiques » et plus de 700 ont déjà été formés.

Le Département encourage des modes de travail et d’organisation basés sur la collaboration entre services et directions en vue d’une mise en commun des connaissances, des compétences et des moyens pour une meilleure cohérence des politiques publiques. L’évaluation est aussi une dimension importante. Un rapport évalue chaque année la prise en compte du développement durable dans les politiques départementales.

De même, chaque action du Plan Climat Energie du Val-de-Marne est dotée d’indicateurs permettant d’apprécier sa réalisation et ses résultats.

Un employeur socialement responsable

Le Département cherche à assurer de bonnes conditions de travail à ses agents. Il porte une attention particulière au dialogue social, à la solidarité avec les agents en difficulté, à l’offre de formation avec comme objectif prioritaire la qualité du service public.

Le Département en 2019 emploie 10,4 % de personnes en situation de handicap, allant au-delà des obligations réglementaires (6%).

Une institution exemplaire

Le Conseil départemental se doit de tout mettre en œuvre pour atténuer l’impact de ses activités sur les ressources naturelles, en termes d’émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour dynamiser le tissu économique local. Pour cela il agit :

En 2021, plus de 40% du budget d’investissement sera dédié à des projets environnementaux.
  • sur l’efficacité, la sobriété énergétique et l’accès aux énergies renouvelables de ses bâtiments et équipements publics ;
  • sur les déplacements professionnels de ses agents avec, par exemple, des formations à l’éco-conduite ;
  • sur les déplacements, le financement d’importants projets de transports en commun (Grand Paris Express, Tramway T9, câble A – Téléval, etc.) ;
  • sur les déplacements doux, la création de places de stationnement vélo et la multiplication par deux en 10 ans du nombre de kilomètres de pistes cyclables ;
  • sur ses achats qui prennent en compte la provenance et les modes de production des biens (les repas des agents contiennent déjà 27% de produits bio) ;
  • sur ses déchets, avec un objectif de réduire de 90% le volume des déchets organiques des restaurants administratifs et scolaires;
  • sur la consommation d'énergie de son patrimoine bâti (collèges, crèches, bâtiments administratifs) dans le cadre de son schéma directeur énergie et la construction de collèges à basse consommation et à faibles émissions de CO2.
  • sur la mise en œuvre d'un budget participatif en faveur de l’écologie et du vivre ensemble dans les parcs départementaux ;
  • sur l'élimination des produits phytosanitaires depuis 12 ans dans l’entretien des 51 403 arbres et 530 hectares d’espaces verts ; 
  • sur le développement des espaces naturels avec la multiplication par deux du nombre d’hectares d’espaces verts en 20 ans ainsi que la création de 5 nouveaux espaces naturels sensibles en Val-de-Marne conformément au schéma départemental des ENS adopté en février 2020 ;
  • après l’Haÿ-les-Roses et Fresnes, réouverture de la Bièvre, d'Arcueil et de Gentilly ;
  • sur l'amélioration de la qualité de l’eau en construisant une station de dépollution des eaux pluviales à Champigny-sur-Marne
  • sur la lutte contre les inondations par l’entretien de plus de 400 appareils électromécaniques, 100 kilomètres de berges et la mise en œuvre d’un plan quinquennal de fermetures de brèches.

 

Les autres actions