×

En raison du mouvement national de mobilisation contre la réforme des retraites, l'accueil des services départementaux est susceptible d'être modifié. Nous vous invitons à vous renseigner en téléphonant avant tout déplacement. Merci pour votre compréhension.

Développement durable

Le développement des énergies renouvelables accessibles à tous

En complément des actions de réduction des consommations d’énergie, le Département agit en faveur du développement des énergies renouvelables dans un souci d’accessibilité pour chacun. Celui-ci passe par l’intensification du développement des réseaux de chaleur et de la géothermie, axe déjà fort sur le territoire, mais également par d’autres énergies renouvelables.


Le Val-de-Marne concentre plus de la moitié des installations géothermiques franciliennes avec 17 puits creusés.
Le Val-de-Marne concentre plus de la moitié des installations géothermiques franciliennes avec 17 puits creusés.

Le Département porte le développement de la géothermie profonde depuis les années 70. Et dans les années à venir, la géothermie devrait rester la principale énergie utilisée par les réseaux de chaleur du département. Le Schéma régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie, et le Plan Climat Énergie du Val-de-Marne visent, en effet, le doublement de la production géothermale, pour dépasser à 1 million de MWh d’ici 2020/2025 par rapport à 2011. Les réseaux de chaleur devraient alors desservir plus de 260 000 équivalent-logements, soit une augmentation de plus de 70% d’équivalent-logements raccordés.

La géothermie et les réseaux de chaleur doivent jouer un rôle majeur dans les importantes opérations d’aménagement qui vont voir le jour. Le Département a participé à l’élaboration d’un schéma directeur des réseaux de chaleur du Val-de-Marne, au côté du SIPPEREC, pour identifier les secteurs potentiels de développement.

En matière d’énergies renouvelables, il travaille également à la diversification des sources d’énergies en Val-de-Marne et en particulier le développement du recours à l’énergie solaire et celle issue de la bio masse (valorisation des bio déchets par exemple). Le Conseil général (désormais Conseil départemental) a adhéré en 2013 à la compétence « énergies renouvelables » du SIPPEREC.

Les autres actions