Conseil départemental

Conseil départemental

×

⚠ Déconfinement : reprise d’activité progressive

Le Département du Val-de-Marne prend les mesures nécessaires pour assurer la réouverture progressive de ses services publics. Il souhaite garantir avant tout la sécurité du public et du personnel. Tenez-vous informés dans l'article régulièrement mis à jour.

Pensez à appeler le 39.94 avant tout déplacement dans les équipements départementaux.

Europe / International

Coopération avec le Salvador

Depuis 1995, le Département du Val-de-Marne développe des actions de coopération internationale avec les départements d’Usulatán et d’Ahuachapán au Salvador, petit pays d’Amérique centrale.  Des projets d’intérêt commun sont menés avec les populations dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de la santé, de l’échange de compétences et de la petite enfance.

Coopération avec le Salvador

Le pays en chiffres

Population : 6,26 millions d’habitants

Ahuachapán : 116 950 habitants

Jucuarán (département d’Usulatán) : 13 424 habitants

Superficie : 21 041 km²

Ahuachapán : 244,84 km²

Jucuarán (département d’Usulatán)  : 29 km²

Espérance de vie : 72 ans

PIB/Habitant : 2 964 USD

Taux d’alphabétisation : 81%

Indice de Développement Humain : 0,68 (107e rang  sur 187 pays)

Sources : France Diplomatie  + PNUD/ONU

Accès à l’eau et à l’assainissement pour les populations les plus défavorisées

Dans le cadre de son engagement pour un développement durable, le Département du Val-de-Marne accorde une importance particulière à l’eau et l’assainissement. Ainsi, les projets se sont vus multipliés : alimentation en eau potable, réseaux d’assainissement… Depuis 2010, un grand projet comprenant la construction d’une station d’épuration vise à raccorder tout un centre urbain du département d’Usulután au réseau d’assainissement. Par ailleurs, le Département met au service des salvadoriens des sessions de formation prodiguées par les techniciens des services de l’Environnement et de l’Assainissement du Conseil départemental. Ces échanges sont capitaux pour qu’à long terme, les populations du Salvador puissent gérer et entretenir elles-mêmes leurs infrastructures.

Une santé plus accessible

Deux centres de santé communautaires ont été créés afin de permettre un accès aux soins à une population très pauvre. Par ailleurs, une ambulance équipée d’une radio a été mise à disposition pour intervenir dans l’urgence auprès des familles les plus éloignées des structures de soins. Le personnel médical de ces centres a aussi pu bénéficier de formations par des équipes de professionnels du Conseil départemental, toujours dans un souci de solidifier les projets menés par le Département.

Aider au bon développement des plus petits

En 2010, le projet de construction d’un centre de développement infantile a été décidé en coopération avec les autorités locales d’Ahuachapán. En effet, les travailleuses d’un marché couvert, souvent mères célibataires, n’ont pas d’autres choix que de tenir leur poste depuis très tôt le matin avec leurs nourrissons, qui dorment sous l’étalage et côtoient l’insalubrité, obstacle à un bon développement  psychomoteur. Fort de sa qualité dans le domaine de la petite enfance,  le Conseil départemental assure donc, en plus de la construction de la structure d’accueil pour les enfants, la formation du futur personnel avec l’aide de ses pédiatres et puéricultrices.

Aides d’urgences aux populations touchées par les catastrophes naturelles

Le Salvador est un pays souvent victime de catastrophes naturelles : passage du cyclone Mitch en 1998, tremblement de terre en janvier 2001, éruption du volcan Ilamatepec en 2005, passage de l’ouragan Stan en 2005… Fort de cette coopération, le Département du Val-de-Marne assure systématiquement une aide d’urgence au Salvador quand sa population subit de tels évènements. En 2012, des pluies torrentielles on causé le débordement du lac El Espino, à Ahuachapán, inondant de nombreuses habitations et structures, notamment une école. Ainsi, la contribution de 2€ au Festival de l’Oh 2013 aura permis aux val-de-marnais de participer à la reconstruction et  à l’aménagement des berges.

Les autres actions