Conseil départemental

Conseil départemental

Europe / International

Lutter contre les préjugés liés aux migrations

Le Département - en partenariat avec des associations de solidarité - travaille à la déconstruction des idées reçues liées aux migrations ainsi qu'à la sensibilisation du grand public sur ses apports et ses richesses.

Campagne "Migrations : partageons nos richesses" 

Lancé en 2019, le premier volet de cette campagne de sensibilisation valorise les richesses des migrations.

Les Archives départementales, qui constituent la mémoire de l’histoire du territoire du Val-de-Marne, ont réalisé un documentaire « Migrations et mémoire : regards des archives audiovisuelles du Val-de-Marne ». Ce film, conçu à partir de témoignages d’habitantes et habitants, de travailleuses et travailleurs immigrés du département, donne à voir les migrations comme constitutives de l’histoire et de l’identité du Val-de-Marne, des années 1920 à nos jours. Il est consultable sur le site des archives départementales.

Le public peut trouver aux Archives un grand nombre de documents permettant notamment d’approfondir les thématiques engagées dans la campagne « Migrations : partageons nos richesses ». Sur place, des archivistes sont disponibles pour accompagner les recherches.

Un film d'animation "L'immigration, c'est notre histoire" a également été réalisé, avec le Forim et l’association Bastina. Il constitue un outil pédagogique à destination des actrices et acteurs locaux pour les accompagner dans la mise en place de démarches de sensibilisation.

Cette vidéo peut être obtenue (fichier MP4) en s’adressant aux services départementaux.

Par ailleurs, des ressources (ouvrages, articles, films, podcasts, expositions,…) ont été recencées afin de pouvoir approfondir les réflexions engagées par le film. Elles ont été organisées en quatre thématiques (Migrations et contributions sociales ; Migrations et contributions économiques ; Migrations et contributions culturelles et sportives ; Migrations et contributions au développement des territoires ici et là-bas). Elles sont téléchargeables ci-dessous.

Toute édition […] en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit (art. L. 335-2 du code de la propriété intellectuelle).

Méconnaissance du lien entre migrations et développement

Le débat public est souvent animé de nombreuses réflexions fondées sur des informations erronées, simplifiées et empreintes de préjugés. Cette méconnaissance manifeste pousse au rejet de l’autre, à une tension politique et sociale. C’est pourquoi le Val-de-Marne soutient la Campagne des 10 Mythes portée par le Forim et la publication de documents destinés à apporter des éléments de réponse aux acteurs et actrices de terrain, au niveau local, national, européen et international.

10 idées reçues sur les migrations

Les petites phrases cachent parfois de grandes contre-vérités !

  1. Idée reçue : La pauvreté est la principale cause des migrations internationales. FAUX : Les plus pauvres n’ont pas les moyens de migrer !
  2. Idée reçue : On peut réduire la migration irrégulière grâce à l’aide au développement. FAUX : L’aide au développement aide à réduire la pauvreté et permet de faire de la migration un choix et non une nécessité.
  3. Idée reçue : La majorité des migrations se fait depuis des pays en développement vers les pays développés. FAUX : La plus importante part des migrations internationales se déroule entre les pays en développement.
  4. Idée reçue : La migration nuit au développement du pays d’origine. FAUX : Les transferts d’argents des migrants internationaux sont 3 fois plus importants que l’aide internationale.
  5. Idée reçue : Les migrations bénéficient aux individus qui migrent et non aux communautés et pays d’origine. FAUX : Les connaissances, compétences et savoir-faire que les migrants ont acquis dans leur pays d’accueil sont adaptés et transférés vers leur pays d’origine.
  6. Idée reçue : Les pays d’accueil ne bénéficient pas de la migration. FAUX : Selon la mission de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), les migrants représentent 70% de l’augmentation de la main d’œuvre en Europe ces dix dernières années. Ils stimulent l’économie.
  7. Idée reçue : L’Europe ne devrait accepter que des les migrants hautement qualifié. FAUX : Dans la plupart des pays européen, certains secteurs dans lesquels des pénuries de mains d’œuvre se sont déjà fait ressentir reposent actuellement sur la migration. La main d’œuvre native a tendance à éviter les postes à faibles statuts, à faibles salaires ou éloignés.
  8. Idée reçue : L’arrivée de migrants affaiblit l’identité ainsi que les valeurs européennes et aboutira à un clash des cultures. FAUX : Au rythme des mouvements d’hommes et de femmes, les cultures se sont mutuellement influencées et enrichies.
  9. Idée reçue : L’union européenne est confrontée à une invasion d’immigrants à cause de sa politique généreuse d’admission et d’accueil. FAUX : Le choix du pays de destination dépend des moyens financiers dont le migrant dispose.
  10. Idée reçue : L’Europe ne peut plus accueillir de migrants. FAUX : La majorité des personnes sont déplacées au sein de leur propre pays.

Les autres actions