Conseil départemental

Conseil départemental

Christian Favier alerte les Val-de-Marnais sur la situation financière du Département

mis à jour le 03/09/2015

Christian Favier, président du Conseil départemental, s’adresse aux Val-de-Marnais

Je tiens à m’adresser à vous directement pour vous alerter quant aux difficultés financières qui sont aujourd’hui imposées à notre Département comme à l’ensemble des collectivités locales.

Nous sommes en effet confrontés à deux mesures entraînant une forte diminution de nos recettes.

La première, c’est l’insuffisante compensation par l’État des allocations individuelles de solidarité nationale (APA, RSA, PCH). Cela représente cette année une charge nette pour le Département de 92,5 millions d’euros.

À cela s’ajoute un prélèvement sur la dotation globale de fonctionnement de­27­ millions d’euros destiné à financer les réductions d’impôts consenties aux­ entreprises­ et à réduire la dette publique accumulée par l’État.

Au total, ce sont près de 120 millions d’euros de manque à gagner pour notre collectivité, l’équivalent de 40 points de taxe foncière. C’est injuste et inefficace.

Injuste car cela met en danger l’action du Département dans de très nombreux domaines, là où, au contraire, la demande de nos concitoyens devrait se ­traduire  par de nouveaux projets utiles à tous. Je pense au développement des crèches, du­ logement ou des transports publics. Au moment où j’écris ces lignes, il ­manque 94 ­millions d’euros pour garantir l’équilibre du budget 2016.

Inefficace car les baisses de cotisations décidées en faveur des entreprises et­ financées par les collectivités locales n’ont pas créé d’emplois. Au contraire, les ­difficultés financières qui sont imposées aux communes et aux départements vont les contraindre à diminuer l’investissement et, par voie de conséquence, à­ fragiliser l’activité et l’emploi dans des secteurs importants, comme le bâtiment et les travaux publics.

La situation n’est plus tenable. Il y a urgence ! Le gouvernement doit enfin prendre conscience de l’étranglement financier dans lequel il place les acteurs locaux et­ mesurer les conséquences dramatiques que cela entraîne pour les populations et les territoires.

C’est le sens de l’alerte qu’avec de très nombreux élus nous lançons aujourd’hui et qui nécessitera la mobilisation de tous pour être entendue.

Christian Favier

Sénateur

Président du Conseil départemental du Val-de-Marne