Conseil départemental

Conseil départemental

Privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) : le gouvernement reporte son projet

mis à jour le 20/10/2020

Ce mercredi 11 mars, au moment de la clôture du recueil des soutiens pour un référendum d’initiative partagée, le gouvernement a annoncé la suspension du projet de la privation d’Aéroports de Paris.

Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne, a réagi à cette décision : « Alors que la votation ADP prend fin aujourd'hui, le gouvernement annonce le report de la privatisation en raison de la "mauvaise santé" des marchés. Cela montre bien l'absurdité et le danger de la financiarisation. Quoi qu'en dise le gouvernement, leur projet est mis en échec. Avec plus d'un million de signatures, et malgré tous les obstacles, c'est bien la mobilisation citoyenne qui a payé. Bravo à toutes et tous. Dans le Val-de-Marne, citoyennes et citoyens, élues ey élus locaux, riveraines et riverains et personnel de l'Aéroport d'Orly, nous resterons très vigilants. »

 

Lors de la séance du 18 mars 2019, le Conseil départemental du Val-de-Marne s’était prononcé sur le sujet en votant à l’unanimité un vœu contre la privatisation. En juin 2019, le gouvernement lançait sa plateforme en ligne pour inviter les habitantes et habitants à se prononcer pour la tenue d'un référendum sur la privatisation, ou non, du groupe ADP. Depuis, 1 116 000 soutiens (chiffres du 4 mars 2020 transmis par le Conseil constitutionnel) enregistrés en faveur du référendum d’initiative partagée ont été enregistrés !

En Val-de-Marne, la mobilisation en faveur du référendum d’initiative partagée a été très marquée : c’est le deuxième département à avoir recueilli le plus de soutien, derrière Paris, avec plus de 40 000 signataires

Afin de lever l’obstacle de la fracture numérique et de permettre à tous et toutes de s’exprimer, le Conseil départemental a organisé un mois d’actions : de mi-novembre à mi-décembre 2019. Un véhicule est allé à la rencontre des Val-de-Marnaises et Val-de-Marnais devant les marchés, les gares, les centres commerciaux... Près de 30 lieux dans tout le département ont été couverts.

 

Retour en images sur la mobilisation en Val-de-Marne

A lire aussi