Conseil départemental

Conseil départemental

Solidarités

Schéma pour l'autonomie (2020-2025) : des actions en faveur des personnes en situation de handicap

Pour répondre aux besoins des Val-de-Marnais et Val-de-Marnaises en situation de handicap et leurs aidantes et aidants, le Département mène une politique volontariste pour favoriser leur intégration dans la ville, améliorer leur quotidien et diversifier les dispositifs d'accueil. Voté en décembre 2020, le premier schéma pour l’Autonomie à destination des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et de leurs aidantes et aidants propose des axes prioritaires et des actions concrètes.

Les personnes âgées qui nécessitent une aide à l’autonomie et les personnes en situation de handicap ont des problématiques communes. Quel que soit leur âge ou leur handicap, elles aspirent à vivre le plus longtemps possible au domicile avec des services qui simplifient leur vie quotidienne, du domicile à l’espace public.

Autre sujet commun : le soutien aux aidantes et aidants familiaux et la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes. Sans ignorer les spécificités de chacun, il convient, et c’est le sens de ce Schéma pour l'autonomie, de créer des synergies entre acteurs des deux secteurs.

 

Les grands principes du schéma pour l’autonomie 2020-2025

Permettre aux personnes en situation de handicap de choisir leur lieu de vie, et de rester acteur et actrice de leur avenir


Concrètement, ce schéma poursuit une politique active de soutien à domicile, de développement de formes d’habitat alternatif et d’offre de répit pour les aidants. Il favorise la place des personnes âgées ou en situation de handicap dans l’espace public, à l’école, dans l’emploi, et plus globalement dans la cité.

La prévention de la perte d’autonomie et le soutien aux aidants

Mieux vivre son handicap ou son grand âge, c’est bien sûr prendre soin de sa santé, mais au-delà, c’est également maintenir des liens sociaux. Et ce constat vaut tant pour les personnes elles-mêmes que pour leurs aidantes et aidants familiaux. La crise de la COVID 19 a souligné les situations d’isolement auxquelles ont dû faire face les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.

C’est la raison pour laquelle, dans le cadre notamment de la Conférence des financeurs, des actions contre l’isolement et la fracture numérique sont développées. En outre, une attention particulière est accordée aux jeunes aidantes et aidants, une nouveauté par rapport aux précédents schémas.

Le changement de regard sur le grand âge et le handicap

C’est une nouvelle priorité de ce schéma. Une société inclusive, c’est aussi une société où l’on reconnait les personnes âgées et les personnes en situation de handicap pour ce qu’elles apportent à la collectivité : le bénévolat, la transmission, l’engagement familial et associatif… Le secteur du grand âge et de l’autonomie, ce sont aussi des emplois et des entreprises qui innovent, et ces dernières sont bien implantées dans notre territoire.

Pour faire évoluer les regards, le Département souhaite mettre en place des moments de partage, en mobilisant notamment les collégiens, et accompagner les dynamiques économiques du secteur (revaloriser l’image des métiers de l’aide à domicile en lien avec Pôle Emploi, les écoles et cités des métiers ; mettre en place un parcours vers les métiers de l’autonomie, en articulation avec l’Université Paris-Est Créteil).

 

38 actions concrètes en faveur des personnes en situation de handicap et de leurs aidantes et aidants

A partir de ces grands principes, cinq défis ont paru essentiels, d’où découlent 38 actions concrètes à mener.


Le schéma est structuré autour de réponses à 5 défis, qui couvrent l’ensemble de l’environnement des personnes âgées et en situation de handicap.

 

Défi 1 : se sentir chez soi partout, être libre de choisir son lieu de vie

Comme tout un chacun, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap aspirent, quel que soit leur âge et leur lieu de résidence, à se sentir bien chez elles. Ce défi vise à accompagner les services d’aide à domicile, médico-sociaux et sanitaires dans leur évolution pour répondre à de nouveaux types de demandes et favoriser une meilleure coopération entre ces différents acteurs.

Exemple d'action emblématique : faire évoluer et développer le dispositif d’accueil familial social. L’accueil familial trouve sa place dans le panel d’offres du parcours résidentiel des personnes âgée set des personnes en situation de handicap. C’est un hébergement alternatif qui a pour objectif d’offrir un lieu d’accueil chez un particulier rémunéré. Cet hébergement présente plusieurs atouts (convivialité, relations sociales, cadre de vie familial) que le Département souhaite promouvoir.

 

Défi 2 : réussir les moments de transition de la vie

Ce défi couvre tous les âges de la vie. Il regroupe les actions concernant les enfants en situation de handicap dès leur entrée en crèche pour un bon démarrage de leur scolarité à venir mais aussi celles qui visent à accompagner les personnes de l’entrée dans l’âge adulte à la fin de vie.

Exemple d'action emblématique : accompagner les enfants en situation de handicap des lieux d’accueil de la petite enfance à l’école maternelle et développer les unités d’enseignement externalisées pour une école Inclusive et solidaire. Cette action vise à éviter les ruptures de parcours qui peuvent subvenir si les sorties d’enfants des structures de la petite enfance vers l’école maternelle n’ont pas été suffisamment anticipées et bien préparées. En complémentarité avec les trois Cités éducatives en Val-de-Marne et la démarche de l’École inclusive, le déploiement des Unités d’enseignement externalisées (UEE), dès la maternelle et ce jusqu’au lycée, permet de faciliter le parcours scolaire et périscolaire des enfants en situation de handicap en milieu ordinaire et assurer sa continuité et sa réussite.

 

Défi 3 : vivre en tant que citoyen et citoyenne entre accessibilité universelle et pouvoir d’agir

L’accessibilité universelle évoque les notions de liberté, permettant à tout un chacun, quel que soit son degré d’autonomie, d’accéder sans entraves à son environnement. Il s’agit de rendre les usagères et usagers de plus en plus acteurs e actrices dans l'aménagement des espaces de la vie quotidienne (voiries, espaces publics, établissements recevant du public).

C’est aussi renforcer l’accueil et l’accessibilité de l’information pour les publics les plus fragiles au sein des services de proximité y compris dans les espaces moins denses ou les quartiers prioritaires.

Exemple d'action emblématique : soutenir, valoriser et promouvoir l’engagement bénévole des personnes en situation de handicap en les intégrant davantage. Le Département souhaite rendre accessible l’offre de services départementaux en matière d’accompagnement du tissu associatif aux personnes en situation de handicap, afin de reconnaître leur droit à participer à la vie associative et de soutenir leur pouvoir d’agir.

 

Défi 4 : prévenir la perte d’autonomie et soutenir les aidantes et aidants

Mieux vivre son handicap ou son avancée en âge implique aussi une action sur les modes de vie et l’environnement social des personnes. Les différentes périodes de crise sanitaires (Covid-19, épisodes caniculaires) ont mis en lumière les situations d’isolement auxquelles font face les personnes âgées en perte d’autonomie et celles en situation de handicap.

Exemple d'action emblématique  : améliorer le repérage des besoins et l’accompagnement des personnes dans l’adaptation du logement. Le Département souhaite renforcer son action sur l’adaptation de l’habitat et du cadre de vie, car il s’agit d’une condition essentielle pour permettre aux personnes en perte ou en manque d’autonomie, de vivre à domicile de manière indépendante.

 

Défi 5 : changer le regard sur le grand âge et le handicap

L’esprit de ce défi est de faire évoluer le regard du grand public sur le vieillissement et le handicap. Ainsi, le Département entend lutter contre l’âgisme et la stigmatisation des personnes en situation de handicap, notamment par la mise en place de projets intergénérationnels.

Exemple d'action emblématique : sensibiliser, mobiliser etaccompagner tous les acteurs dusecteur de l’autonomie aux enjeux dela transition écologique. Pour répondre à la nécessité de développer des pratiques durables et de mieux vivre, les acteurs et actrices du médico-social, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap qui le souhaitent, seront accompagnés par le Département et des associations locales à leur mise en place.

 

Un schéma construit pour et par les Val-de-Marnais et Val-de-Marnaises

Élaboré pour les cinq années à venir, ce schéma a été co-construit avec les Val-de-Marnais et Val-de-Marnaises : 1300 usagères et usagers consultés lors d’ateliers ou par le biais d’enquêtes, 15 réunions publiques montées réunissant plus de 200 personnes, 150 acteurs institutionnels ou partenaires associatifs et de terrain mobilisés. Cette consultation répond à la volonté de placer l’usager et l'usagère au centre des politiques publiques : mettre les personnes âgées et en situation de handicap au cœur de services accessibles à tous et toutes et les inclure dans la cité pour mieux vivre ensemble est l’ambition centrale de ce schéma.

 

Renseignements sur le schéma pour l'autonomie

Contact : Mme Geneviève Reynard.

Les autres actions