Conseil départemental

Conseil départemental

Transition énergétique

Le développement des énergies renouvelables accessibles à tous

En complément des actions de réduction des consommations d’énergie, le Département agit en faveur du développement des énergies renouvelables : cela se traduit par l’intensification du développement des réseaux de chaleur et de la géothermie, axe déjà fort sur le territoire, mais également par l’augmentation de la part d’énergie solaire photovoltaïque.

Doubler la production géothermale d’ici 2025

Le Val-de-Marne concentre plus de la moitié des installations géothermiques franciliennes avec 17 puits creusés.
Le Val-de-Marne concentre plus de la moitié des installations géothermiques franciliennes avec 17 puits creusés.

Le Département porte le développement de la géothermie profonde depuis les années 70. Et dans les années à venir, la géothermie devrait rester la principale énergie utilisée par les réseaux de chaleur du département. Le Schéma régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie, et le Plan Climat Énergie du Val-de-Marne visent, en effet, le doublement de la production géothermale, pour dépasser à 1 million de MWh d’ici 2020/2025 par rapport à 2011. Les réseaux de chaleur devraient alors desservir plus de 260 000 équivalent-logements, soit une augmentation de plus de 70% d’équivalent-logements raccordés.

La géothermie et les réseaux de chaleur doivent jouer un rôle majeur dans les importantes opérations d’aménagement qui vont voir le jour. Le Département a participé à l’élaboration d’un schéma directeur des réseaux de chaleur du Val-de-Marne, au côté du SIPPEREC, pour identifier les secteurs potentiels de développement.

En matière d’énergies renouvelables, il travaille également à la diversification des sources d’énergies en Val-de-Marne et en particulier le développement du recours à l’énergie solaire.

Multiplier par 30 le potentiel solaire photovoltaïque d’ici fin 2022

L’énergie solaire photovoltaïque présente un fort potentiel, insuffisamment exploité en Val-de-Marne : sur les 230 équipements départementaux existants, une étude de potentialité menée par le Département dès l’automne 2021 fait ressortir que la production globale s’élèverait à 19 Mégawatt-crête (MWc), soit 10% de la puissance photovoltaïque installée en Ile-de-France au 31/12/2021 (source : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/).

Le Département s’engage à développer le recours à cette énergie renouvelable : d’ici à la fin de l’année 2022, au moins 7 installations de panneaux solaires photovoltaïques sont prévues, pour un budget de 2,5 millions d’euros. La production d’énergie solaire photovoltaïque actuelle de 34 kiloWatt-crête (kWc) passera alors à 1 042 kWc, soit 30 fois plus. Les bâtiments départementaux concernés sont :

  • Collège Samuel-Paty à Valenton (239 kWc)
  • Le bâtiment Eiffel à Créteil (210 kWc)
  • Collège Pissarro à Saint-Maur-des-Fossés (156 kWc)
  • Collège Desnos à Orly (154 kWc)
  • Collège Nelson Mandela à Champigny-sur-Marne (109 kWc)
  • Collège Audin à Vitry-sur-Seine (90 kWc)
  • Services techniques départementaux à Valenton (50 kWc)

A partir du budget 2023, une enveloppe spécifique sera allouée au travers d’une autorisation de programme (AP) pour réaliser en moyenne 10 nouvelles installations chaque année.
 
Développer l’énergie issue de la bio masse (valorisation des bio déchets par exemple) fait également partie des pistes d’amélioration du Département. Depuis 2013, celui-ci a adhéré à la compétence « énergies renouvelables » du SIPPEREC.

Les autres actions