Conseil départemental

Conseil départemental

Vie associative / Citoyenneté

Lutte contre les violences faites aux femmes : des équipes à votre écoute

Le Département met à disposition des informations pratiques et utiles comme les professionnels à l'écoute au quotidien pour aider les victimes.

En France, 1 femme décède sous les coups de son compagnon tous les 2,5 jours.

Les violences conjugales peuvent prendre plusieurs formes.

  • psychologique
    Insultes, humiliations, mépris, mensonges, chantage, scènes de jalousie, isolement, séquestration, manipulation, harcèlement moral, mise à la porte, etc.

  • physique
    Coups, gifles, brûlures, blessures par armes ou ceinture, tentative d’étouffement ou de strangulation, etc.

  • sexuelle
    Relations et pratiques sexuelles forcées, viols, contrainte de voir des images pornographiques, etc.

  • économique
    Privation des biens et des moyens, détournement et vol de documents personnels ou officiels, (documents d’identité, feuilles de salaires, etc.).

Et parfois, les femmes qui en sont victimes n’osent pas agir : par peur, par honte, etc. Pourtant, rien ne peut justifier la violence. Si vous êtes concernée (ou quelqu’un de votre entourage), agissez avant qu’il ne soit trop tard !

Plaquette 2018 sur les violences conjugales
Violences conjugales : des équipes à votre écoute

Les services du Conseil départemental

Les associations val-de-marnaises

  • CIDFF 94
    01 72 16 56 50 (du lundi au vendredi toute la journée) ou écrire à victimes.cidff94@gmail.com
    Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) remplit une mission d’intérêt général confiée par l’État en matière d’information des femmes et du public dans les domaines juridique, professionnel, économique, social et familial.

  • Tremplin 94
    01 49 77 10 34 (du mardi au vendredi en après-midi) ou écrire à tremplin94@orange.fr
    Son action s’organise en direction des femmes et de leurs enfants par des missions d’accueil, d’information, d’accompagnement (entretiens sociaux, consultations psychologiques femmes et enfants, soutien à la parentalité). 

  • APCE 94
    01 72 16 56 50 ou écrire à contact@apce94.fr
    L’Association pour le couple et l’enfant (APCE) est un espace de conseil conjugal et familial tenu par une équipe spécialisée (conseillers conjugales, conseillers en économie sociale et familiale, psychologue formée au psychotrauma pouvant proposer des suivis d'enfants ou de jeunes)
     
  • APCARS-SAJIR 94 (Bureau d'Aide aux Victimes situé au sein du Tribunal Judiciaire de Créteil)
    01 41 78 71 86 ou écrire à : victimes@sajir.fr ( N°VERT 0800 17 18 05)
    C’est le Service régional d’action judiciaire et d’insertion (SAJIR). Il peut accompagner la victime tout au long de la procédure pénale et au moment de l’audience ou procès en correctionnel ou assises en collaboration avec le barreau de Créteil (aide et soutien par une équipe spécialisée de juristes, psychologues, assistants sociaux)
  • Mouvement français pour le planning familial
    01 43 76 65 87
    Le Mouvement français pour le planning familial est une association qui a pour objectif d’être un lieu de parole concernant la sexualité et les relations amoureuses, afin que chacun, jeune ou adulte, puisse les vivre dans le partage, le respect et le plaisir.

D’autres associations au niveau local mènent des actions de prévention d’accueil et d’écoute. N’hésitez pas à vous renseigner !

Les services de police, de justice et de santé

  • Les services de police (gendarmerie ou commissariat) accueillent, soutiennent, informent les victimes et les aident à constituer les éléments de preuves nécessaires à la défense de leurs droits. Dans chaque commissariat, en cas de difficultés, vous pourrez contacter un correspondant d’aide aux victimes et un psychologue.

  • Les tribunaux de Grande Instance où peut être saisi le juge aux affaires familiales pour obtenir à titre provisoire et en urgence l’autorisation de résidence séparée (cette autorisation concerne également les enfants mineurs) ou que l’homme violent n’ait plus accès au domicile conjugal.
    Tribunal de Grande Instance (TGI)
    Rue Pasteur Vallery-Radot - 94000 Créteil
    Tél. : 01 49 81 18 39

  • Les services de santé : votre médecin traitant, le SAMI (Service d’accueil médical initial) qui pourra vous entendre, vous aider et vous adresser à des services spécialisés ou les urgences des services hospitaliers où vous pouvez être reçue 24 h/24 pour des soins urgents.

Si vous êtes témoin ou victime de violences physiques, verbales ou psychologiques, appelez le 3919 (Violences conjugales info). L’appel est gratuit. Ouvert du lundi au samedi de 8h à 22h, les jours fériés de 10h à 20h. Victime ou témoin, parler peut sauver des vies.

En cas de violences, vous pouvez signaler votre situation avec le tchat non traçable (7/7j et 24/24h) arretonslesviolences.gouv.fr 

Et en cas d’urgence

  • Appelez le 17 Police-Secours
  • Et si nécessaire, le 15 SAMU (Service d’aide médicale urgente)
  • Vous êtes en danger. Vous pouvez décider de quitter le domicile familial avec vos enfants.

Si vous décidez de quitter le domicile familial :

  • Allez au commissariat de police ou à la gendarmerie.
    Vous pourrez y signaler votre départ du domicile conjugal ainsi que les circonstances, sans mentionner votre nouvelle adresse.
  • Vous pouvez demander une attestation aux professionnels que vous rencontrez. Pas obligatoire au moment du départ en urgence du domicile, elle sera utile et nécessaire pour engager une procédure par la suite. 
  • Entreprenez une procédure en requête d’urgence auprès du juge aux affaires familiales afin d’obtenir à titre provisoire l’autorisation de résidence séparée (cette autorisation concernant également les enfants mineurs).
  • Faites pratiquer un examen médical : au service d’urgence de l’hôpital le plus proche ou par un médecin pour faire constater les traces de coups, de blessures et les traumatismes psychologiques et établir un certificat médical.
  • Portez plainte afin d’enclencher une action judiciaire contre l’auteur des violences. En fonction de vos ressources, vous pourrez bénéficier d’une aide juridictionnelle partielle ou totale.

Les autres actions