Conseil départemental
×

Vigilance canicule et épisode de pollution : les services départementaux restent ouverts et s’organisent. Retrouvez plus d'informations ici

INONDATIONS : COMMENT S'ADAPTER AU RISQUE ?

mis à jour le 16/05/2018

Quels sont les moyens mis en place pour limiter les impacts (humains, économiques, environnementaux, etc.) des inondations ?
Bilan et perspectives en Ile-de-France et dans le Val-de-Marne.

 


©Eric Legrand

Informations pratiques

Conférence jeudi 7 juin à 20h00

Conférence suivie d'un artisanal, bio et local

Rendez-vous au Cinéma du Palais, 40 allée Parmentier, Créteil

Entrée gratuite

www.lepalais.com  

 

 

Avec Nathalie Pottier

Géographe (eau, risques, env.) au CEMOTEV - Centre d’études sur la mondialisation, les territoires et les vulnérabilités - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Dans le Val-de-Marne, Département très urbanisé de la petite couronne parisienne, l’inondation est le risque naturel n°1, comme le rappellent les crues du bassin de la Seine en 2016 et 2018 (respectivement 1,4 milliards d’euros pour les assureurs en 2016 et plus de 150 millions en 2018). D’autres événements fortement médiatisés à travers le monde ont rappelé la vulnérabilité des villes où les effets des inondations se font sentir bien au-delà des zones sinistrées.

Pour comprendre comment faire face aux inondations, en particulier en ville, il faut d’abord préciser quelles sont les causes, les types d’inondations, quels sont les enjeux écologiques et économiques liés à la gestion des zones inondables. A travers l’exemple de l’Ile-de-France et en particulier du Val-de-Marne, nous montrerons quelles sont les mesures de protection, de prévention et de gestion de crise existantes pour réduire l’aléa et la vulnérabilité aux inondations. Il faut prendre conscience également de leurs limites et des incertitudes nombreuses dans une perspective de densification urbaine sur fond de dérèglement climatique. Suite à la tempête Xynthia en 2010 et à l’application de la Directive européenne Inondation, la politique française de prévention des inondations a été récemment renforcée et complétée pour une meilleure « résilience des territoires ».

 

Et Ugo Boesso de l’EPTB Seine Grands Lacs 

Chargé d'Etudes hydrauliques/Modélisation à l'EPTB Seine Grands Lacs

À la suite de la grande sécheresse de 1921 et des crues de 1910 et 1924, d’importants travaux ont été réalisés, notamment la construction de lacs-réservoirs des Grands lacs de Seine en amont de l'Île-de-France. Ces 4 lacs-réservoirs mis en service dans la période 1950-1990 et gérés par l’Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB) Seine Grands Lacs permettent d’agir sur l’ampleur de l’inondation en prélevant une partie du débit des fleuves et rivières lorsqu’ils sont en crue et en relâchant les volumes stockés pour alimenter ces cours d’eau en période de sécheresse. Ils limitent ainsi d’un côté les risques d’inondation et favorisent de l’autre le soutien du débit du fleuve et de ses affluents en période d’étiage (période où les cours d’eau sont au plus bas).

 

 

 

Le transport des eaux usées et pluviales

Le Département du Val-de-Marne assure le transport des eaux usées et pluviales collectées...

La prise en compte du risque inondation

Le Département du Val-de-Marne participe à la lutte contre les inondations de la Seine et...

A lire aussi