La ville des alternatives citoyennes

mis à jour le 23/10/2018

Alternatives citoyennes ou "ville des communs", deuxième conférence de la série "Villes de demain".


Jardins collectifs copyright Quentin Revert/Vivacités IDF

Informations pratiques

Vendredi 7 décembre 2018 à 19h30

Accueil avec apéritif artisanal, bio et local à 19h00  

A Champigny-sur-Marne,

Centre culturel Jean Vilar

52 rue Pierre-Marie Derrien, 94500 Champigny-sur-Marne - Tel: 01 48 85 41 20

Accès : Bus : ligne 110, ligne 208 A, ligne 108, ligne 208, Arrêt Aristide Briand-Le Plant -- Ligne 317, arrêt La Fourchette-Champigny --  Ligne 201, arrêt Bel-Air

RER : ligne A, station Joinville-le-Pont ou Le Parc Saint-Maury

 

La ville des alternatives citoyennes

Cette deuxième conférence du cycle sera l’occasion d’approfondir le concept de ville contributive, abordé lors de la première conférence. Ce développement permettra d’illustrer la notion de « communs urbains ».

Faisant à la fois référence à des pratiques anciennes, comme l’usage collectif de ressources naturelles, et à des pratiques coopératives et collectives d’un nouveau genre, la réappropriation des « communs » s’avère particulièrement mobilisée depuis plusieurs années dans différents domaines. Qu'il s'agisse de jardins partagés, de monnaies locales ou encore de ressourceries, une diversité de secteurs sont investis. Des initiatives qui mobilisent des usages collectifs des ressources, l'auto-organisation, et beaucoup d'experimentations.

Comment ces nouvelles initiatives qui se construisent en "commun" transforment nos territoires ?  Comment mobilisent-elles la dimension spatiale, économique et politique de la ville ?

 « Commun » est un terme qui vient du latin, mais ses significations sont finalement encore plus lointaines et peuvent en particulier être rattachées à la coproduction du « vivre ensemble »

Christian Laval, dans "Aux racines des communs", par Claire Brossaud & Christian Laval

 

Regards croisés sur la ville de demain avec l'UPEDD

Selon un rapport de l’ONU, aujourd’hui, 54% de la population mondiale vit dans les zones urbaines (70% en Europe et 80% en France), une proportion qui devrait passer à 66% en 2050. Les villes sont des points de concentration de la consommation de ressources, elles sont à l’origine de plus de 70% des consommations d'énergie et de ressources dont 60% de l’eau potable au niveau mondial et sont responsables de plus de 75% des émissions de gaz à effet de serre. Elles devront faire face aux enjeux environnementaux à venir.

Pour résoudre les défis du transport, de l’énergie, des usages des espaces publics, les projets ne manquent pas : « villes intelligentes (smart) », « soutenables », « éco-quartiers », « villes inclusives », « villes collaboratives », « villes contributives », « zéro-carbone »...

Comment seront les villes du futur ? Qui sont les auteurs de ces propositions ? Qui en sont les acteurs ? Quels sont les enjeux des différents modèles ? Quelle place pour les citoyens ?

D'octobre à décembre, les cinq séances de l’Université Populaire de l’Eau et du Développement Durable (UPEDD) invitent à découvrir des expériences concrètes en nous interrogeant sur le lien entre société numérique, démocratie et participation citoyenne dans la construction urbaine, tout en s'appuyant sur le contexte et les ressources val-de-marnais.

Ce cycle a été conçu en partenariat avec la ville Champigny-sur-Marne

 

Les intervenantes

Claire Brossaud

Sociologue, chercheure associée au laboratoire EVS-LAURE à l’Ecole d’architecture de Lyon, accompagne depuis une vingtaine d’années des innovations sociales et numériques dans la cité. Elle s’intéresse plus particulièrement à la manière dont ces savoirs émergents transforment l’appropriation des espaces urbains et structurent les imaginaires de la ville. Elle a réalisé et piloté une trentaine de projets d’études et de recherche dans différents contextes professionnels. Beaucoup d’entre eux ont intégré des méthodes participatives dans un contexte pluridisciplinaire.

En tant que membre de l’association VECAM, elle contribue à l’émergence de deux forums sociaux mondiaux « Sciences et démocratie » en 2009 et 2011 puis ensuite à la dynamique nationale et internationale des communs, qu’elle développe à Lyon avec le collectif Lyon en communs. Elle organise le festival Le temps des communs (2013, 2015), la Fabrique Lyonnaise des Communs (2016) et la journée d’étude « Faire la ville en (biens) communs » en octobre 2015.

Elle a publié plusieurs articles et ouvrages sur la ville innovante et la société de la connaissance dont un Dossier sur les communs urbains (6 articles) dans Métropolitiques, en 2017. Avec Fiori Sandra (http://www.metropolitiques.eu/)

Définition des communs selon Claire Brossaud

 

Mikhal Bak

Représentante de l’association Champigny en Transition. Elle témoignera de son expérience et des projets en cours, en particulier la création d'un "tiers lieu", qui illustre la place et le rôle des initiatives citoyennes dans les mutations urbaines.

Création d’un tiers-lieu à Champigny

Le projet est porté actuellement par des membres du collectif Champigny en Transition et le réseau « Val-de-Marne en Transition ». 

Destiné à favoriser le développement économique local, ce lieu s’appuiera sur les ressources locales et une forte implication citoyenne, pour faciliter l’émergence de projets entrepreneuriaux et associatifs en lien avec la transition écologique et la cohésion sociale. Lieu d’innovation sociale bien ancré sur son territoire, il invitera les habitants à participer au développement de projets locaux. Ce lieu sera à la fois un lieu d’information et de ressources, un lieu de vie inclusif et coopératif, un lieu de travail et d’engagement, un incubateur de projets aussi bien à vocation économique qu’associative".

Le collectif

Le collectif « Champigny en Transition » est né officiellement le 15 octobre 2015, de la volonté d’un groupe de personnes impliquées dans des associations qui œuvrent dans le même sens « éthique et solidaire » (l’AMAP « Les Paniers des Bordes », l’épicerie autogéré « Coopali », et « Alternarche le kiosque »).

Ces personnes ont constitué un « groupe moteur », chargé de faire connaître le mouvement de la Transition à Champigny et d’y associer les Campinois et les associations campinoises qui œuvrent déjà dans le sens d’un changement de société, ou qui pourraient vouloir intégrer cette réflexion dans leurs activités".

Champigny en Transition est Constitué en plusieurs « groupes projets »:

  • Le groupe « Agriculture urbaine » se penche actuellement sur plusieurs idées :
  • Le groupe « Place Lénine » : Suite au chantier participatif qui a eu lieu entre le 26 et le 29 avril, cette partie n’est plus aujourd’hui un parking ! Un kiosque en bois, une boîte à partage, une table avec des bancs et des bacs contenants des plantations invitent les Campinois à y passer des moments agréables et conviviaux. Un « apéro transition » s’y déroule tous les deuxièmes vendredis d’avril à novembre, à 18h ! Cet apéro se déroule façon « auberge espagnole » (chacun apporte quelque chose à boire ou à manger, à partager).

Initiatives citoyennes locales :

Les Paniers des Bordes / Coopali/ Altermarché le Kiosque / Du champ à l’assiette/ Les Jardins des Bordes/ Relocalisons/ Les Vignes du Coteau de Champigny/ Semer à Cœuilly/ Ville à vélo/ Quartier de Planète/

 

 

L'Université Populaire de l’Eau et du Développement Durable (UPEDD)

L’Université Populaire de l’Eau et du Développement Durable (UPEDD) a pour but...