Les différentes villes de demain

mis à jour le 23/10/2018

Intelligentes, contributives, participatives...Comment seront les villes du futur ?

Informations pratiques

Conférence-débat Vendredi 9 novembre 2018 à 19h30

Accueil apéritif avec apéritif artisanal, bio et local à 19h00  

A Champigny-sur-Marne,

Centre Culturel Jean Vilar.

52 rue Pierre-Marie-Derrien, 94500 Champigny-sur-Marne - Téléphone : 01 48 85 41 20

Accès : Bus : ligne 110, ligne 208 A, ligne 108, ligne 208, Arrêt Aristide Briand-Le Plant -- Ligne 317, arrêt La Fourchette-Champigny -- Ligne 201, arrêt Bel-Air

RER : ligne A, station Joinville-le-Pont ou Le Parc Saint-Maur

Troisième rendez-vous du cycle "Regards croisés sur la ville de demain" de l’Université populaire de l’Eau et du Développement durable. Ce cycle est conçu en partenariat avec la ville de Champigny-sur-Marne.

Les différentes villes de demain

Parmi les nombreux discours sur les villes de demain, nous pouvons identifier trois grandes tendances et comparer les imaginaires sous-jacents à chacune d'entre elles.

La première ville, dite "intelligente" ou "smart city" est celle où les technologies, notamment numériques, sont au cœur des systèmes urbains.

  • Quels seraient les enjeux de la ville imaginée à partir des data centers, des technologies au centre de tout, comme ce qu’on peut lire dans les perspectives de "smart cityes – ou "villes monitorées" ? 

La seconde, dite "collaborative" est celle où les usagers sont amenés à collaborer avec de nouveaux services de mobilité, de gestion de l’énergie, etc.

  • Dans cette perspective, les habitants peuvent être appelés à produire l’urbain, notamment à travers les données numériques. Comment les données seraient-elles utilisées ? Pourraient-elles se combiner avec  des formes de participation et de connaissance urbaine pour créer de la valeur économique?

La troisième ville est dite "contributive". Ce sont les habitants qui se chargent eux-mêmes d’inventer la ville, souvent dans une perspective sociale et environnementale et à partir d’initiatives à échelles locales.

  • Quelles seraient les apports pour la ville quand ce sont les habitants qui se chargent eux-mêmes de la produire pour des finalités sociales et environnementales ?

Chacune de ces typologies mobilise des imaginaires différents, implique des acteurs différents. Quelle place aura le citoyen dans chacune d’entre elles ?

L'intervenante

Claire Brossaud

Sociologue, chercheure associée à l’Ecole d’architecture de Lyon, accompagne depuis une vingtaine d’années des innovations sociales et numériques dans la cité. Elle s’intéresse plus particulièrement à la manière dont ces savoirs émergents transforment l’appropriation des espaces urbains et structurent les imaginaires de la ville. Elle a réalisé et piloté une trentaine de projets d’études et de recherche dans différents contextes. Beaucoup d’entre eux ont intégré des méthodes participatives dans un contexte pluridisciplinaire.

En tant que membre de l’association VECAM, elle contribue à l’émergence de deux forums sociaux mondiaux « Sciences et démocratie » en 2009 et 2011 suite à la dynamique nationale et internationale des communs, qu’elle développe à Lyon avec le collectif Lyon en communs. Elle organise le festival Le temps des communs (2013, 2015), la Fabrique Lyonnaise des Communs (2016) et la journée d’étude « Faire la ville en (biens) communs » en octobre 2015.

Elle a publié plusieurs articles et ouvrages sur la ville innovante et la société de la connaissance dont un Dossier sur les communs urbains (6 articles) dans Métropolitiques, en 2017. Avec Fiori Sandra (http://www.metropolitiques.eu/)

 

Regards croisés sur la ville de demain avec l'UPEDD

Selon un rapport de l’ONU, aujourd’hui, 54% de la population mondiale vit dans les zones urbaines (70% en Europe et 80% en France), une proportion qui devrait passer à 66% en 2050. Les villes sont des points de concentration de la consommation de ressources, elles sont à l’origine de plus de 70% des consommations d'énergie et de ressources dont 60% de l’eau potable au niveau mondial et sont responsable de plus de 75% des émissions de gaz à effet de serre. Porteur de profonds enjeux environnementaux, elles devront faire face aux problèmes environnementaux à venir.

Pour résoudre les défis du transport, de l’énergie, des usages des espaces publics, les projets ne manquent pas : « villes intelligentes (smart) », « soutenables », « éco-quartiers », « villes inclusives », « villes collaboratives », « villes contributives », « zéro-carbone »...

Comment seront les villes du futur ? Qui sont les auteurs de ces propositions ? Qui en sont les acteurs ? Quels sont les enjeux des différents modèles ? Quelle place pour les citoyens ?

D'octobre à décembre, les cinq séances de l’Université Populaire de l’Eau et du Développement Durable (UPEDD) invitent à découvrir des expériences concrètes en nous interrogeant sur le lien entre société numérique, démocratie et participation citoyenne dans la construction urbaine, tout en s'appuyant sur le contexte et les ressources val-de-marnais.

Ce cycle a été conçu en partenariat avec la ville Champigny-sur-Marne

A lire aussi