Conseil départemental
×

Vigilance canicule et épisode de pollution : les services départementaux restent ouverts et s’organisent. Retrouvez plus d'informations ici

L'invention du système déchets

mis à jour le 14/10/2019

L’invention des déchets daterait des années 1880, elle s’est accompagnée d'un nouveau mode de gestion des restes urbains qui perdaient progressivement de la valeur. Comment s'est construit le "système déchets"? Quelles en sont les conséquences? Décryptage d'une invention.

Informations pratiques

Mardi 12 novembre 2019 à 19h30

Accueil avec apéritif artisanal, bio et local à 19h00 

CSC MADELEINE REBERIOUX 

27 av. François Mitterrand 94000 Créteil -  tel : 01 41 94 18 15 contact@mjccreteil.com

Metro Ligne 8, arrêt Pointe du Lac

Bus 117, 393, Optile, arrêt Pointe du Lac - Bus 281, arrêt Coteaux du Sud

Réservation conseillée: UPEDD@valdemarne.fr ou 01 56 72 89 44

Conférence de Sabine Barles

Professeure en urbanisme et aménagement – Spécialiste de l’histoire des techniques et de l’environnement urbains. 

Loin d'être une chose naturelle dans les villes, les déchets urbains sont une invention récente. Cette invention, daterait des années 1880, quand les restes ont été dévalorisés progressivement et transformés en déchets et eaux usées sans débouchés, alors qu'ils étaient auparavant considérés comme une mine de matières premières. La gestion des ordures devient alors technocratique, les ingénieurs vont se faire les chantres de l’assainissement urbain. A partir de 1920, l’invention du déchet et de l’eau usée se traduit par des pollutions très importantes des milieux. La rançon de la propreté urbaine est la contamination de tous les milieux avec de nouvelle pathologies, liées à cette nouvelle façon de les gérer.

Extraits de Publications


SABINE BARLES L’invention des déchets urbains France: 1790-1970, Champ Vallon, 2005

SABINE BARLES L’invention des déchets urbains

France: 1790-1970

En France, les municipalités produisent aujourd’hui 47 millions de tonnes de déchets par an ; elles consomment environ 6 milliards de mètres cubes d’eau et produisent à peu près la même quantité d’eaux usées. Les villes consomment donc beaucoup et perdent presque autant. Elles constitueraient, selon l’écologue Eugen Odum, des écosystèmes parasites, vivant au détriment des autres tout en affectant le fonctionnement biogéochimique de la biosphère.

La boue, la voiture et l'amuseur public. Les tranformations de la voirie parisienne, fin XVIIIème-XIXè siècles.

Sabine Barles dans  Ethnologie française, 2015 / 3 N° 153 | pages 421 à 430 - Presses Universitaires de France

"A la fin de l’Ancien Régime comme au xixème siècle, dans un contexte de croissance de la population, de la consommation et des échanges, faciliter la circulation et améliorer la salubrité constituent des préoccupations grandissantes de l’administration parisienne. La rue se doit d’être propre et nette. La boue encombre, comme encombrent les amuseurs de rue, les enfants qui jouent, les porteurs d’eau, qu’il convient d’éliminer au profit d’une rue fonctionnelle, pourvoyeuse d’hygiène et de richesse".

 

 

 

 

Suivez la programmation du Centre Socio Culturel Madelaine Reberioux :   

Exposition "Micro-Macro"

du mecredi 2 octobre au mardi 12 novembre   

Créations de Catherine Samier, artiste-plasticienne qui réalise des maquettes muiniatures et des customisations à partir d'éléments récupérés et de déchets détournés.  

Habillage de la Madeleine

Jeudi 31 octobre

Venez habiller décorer et redonner de la couleur à la façade du CSC M.Reberioux "version déchets colorés". Récupération de plastiques colorés pour créer une ouevre collective et évolutive d'cotobre à novembre

 

 

La gestion des déchets

Souvent gérée par les communes et intercommunalités, la question des déchets relève en...

A lire aussi