Qualité de l'air ou changement climatique : faut-il choisir ?

mis à jour le 14/12/2018

Air et climat, même combat : les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre ont souvent des sources communes, la combustion de combustibles fossiles.

Informations pratiques

Mardi 26 février 2019 à 19h30

Accueil avec apéritif artisanal, bio et local à 19h00  

Maison des Sciences de l'Environnement - Campus centre, Université Paris Est Créteil (MSE/UPEC)

Suivre la rue Pasteur Valléry Radot (parking du palais des sports)

Métro ligne 8, Créteil-université

De l'air à l'atmosphère

Ce nouveau cycle de l’UPEDD s’attache à présenter la qualité de l’air comme une préoccupation autant physique que sociale. Mais la pollution de l'air est aussi un phénomène local autant que planétaire. Après la séance de film documentaire, "Un nuage sur le toit du monde", cette conférence permet de faire connaissance avec les recherches de pointe sur les liens entre l'air, l'atmosphère globale et le changement climatique.   

Mêmes sources, mêmes combats

La qualité de l’air et le changement climatique sont liés dans leur fonctionnement et leurs impacts. Les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre ont souvent des sources communes, notamment celles liées à la combustion de combustibles fossiles.

Le changement climatique peut interagir avec les phénomènes de pollution atmosphérique à double titre. Il a un effet sur la fréquence et l’intensité des épisodes météorologiques, ce qui pourrait avoir un impact sur la pollution. En outre, les politiques de lutte contre le réchauffement climatique (réduction des gaz à effet de serre…) conduisent à réduire la consommation globale d’énergie fossile, ce qui a des effets indirects sur l’émission des polluants atmosphériques. Les politiques climatiques, impliquant des mesures d’efficacité énergétique et d’autres mesures technologiques, influent donc également sur les émissions de polluants atmosphériques, la qualité de l’air et les effets sanitaires associés.

Enfin, la chimie atmosphérique est sensible au changement climatique. Celui-ci, en modifiant les caractéristiques physiques de l’atmosphère, modifie la fréquence des phénomènes météorologiques susceptibles de conduire à des épisodes de pollution.

 

LAURENCE ROUÏL, Responsable du pôle Modélisation environnementale et décision de l’Institut national de l'environnement industriel et des risques (INERIS), présidente du programme EMEP (European Monitoring and Evaluation Program) de la Convention sur le transport des polluants atmosphériques à longue distance, de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies.

La protection de la qualité de l’air

Routes, autoroutes, aéroports …. Ces sources de bruit sont aussi des sources de...

Services et aides associés