Conseil départemental

Réinventer l’alimentation du XXIè siècle ?

mis à jour le 18/01/2018

Avec Gilles Billen
Les aliments que nous mangeons tous les jours ont des répercutions profondes sur l’organisation de la production agricole, sur les échanges commerciaux internationaux, sur la gestion des ressources naturelles.

Informations pratiques

Conférence Mardi 13 février de 19h00 à 20h30

Suivi d'un apéritif convivial 

Rendez-vous à la Médiathèque de l'Abbaye Nelson Mandela, 3 Place de l'Abbaye, Créteil. 

Réservation conseillée : UPEDD@valdemarne.fr ou tel : 01 41 94 65 50    

Métro ligne 8 ( Créteil-Préfecture ) - Bus: 217, 281, 308  - parking gratuit accessible

Ce cycle de conférences est conçu en partenariat avec l'Etablissement Public Territorial Grand Paris Sud Est Avenir- GPSEA

 

Examiner l’évolution depuis un siècle du système agro-alimentaire français à travers les flux de matière et d’énergie qui le sous-tendent, permet de mettre en évidence une trajectoire de spécialisation, de déconnexion et de perte d’autonomie territoriales qui correspond à une volonté étatique affichée d’insertion de la production agricole et de l’alimentation dans le système capitalistique international.

Comment la prise de conscience des limites environnementales de la croissance et la volonté de franges croissantes de la population de reprendre en main leur vie quotidienne et leur alimentation à une échelle plus locale, peuvent-elles changer la donne ?

Nous examinerons deux scénarios prospectifs extrêmes de l’agriculture et de l’alimentation française et mondiale à l’horizon 2050, l’un poursuivant la trajectoire de spécialisation et d’ouverture, l’autre cherchant plus de reconnexion et d’autonomie en France, plus de souveraineté alimentaire dans le monde. Ces deux scénarios qui opposent deux visions du monde diamétralement opposées, permettent de délimiter le champ des possibles.

Gilles Billen

Laboratoire Sisyphe, CNRS et Université Pierre et Marie Curie. Ils’interroge donc sur «l’empreinte alimentaire» de Paris, un des éléments de son «empreinte écologique», notion en vogue. Il met en œuvre l’approche savante de son laboratoire - l’étude des flux biogéochimiques déjà utilisée avec le programme interdisciplinaire d’étude de la Seine - éclairée par un recul historique.

Ce cycle de conférences s'inscrit dans le cadre des Rencontres de l'agriculture 

 

 

 

 

Le soutien à l’agriculture

Le Département se mobilise pour maintenir sur son territoire une activité agricole...

L'appui à l'agriculture péri-urbaine

Le Département soutient les exploitants agricoles présents sur son territoire via le...

A lire aussi