Conseil départemental
×

⚠ Déconfinement : reprise d’activité progressive

Le Département du Val-de-Marne prend les mesures nécessaires pour assurer la réouverture progressive de ses services publics. Il souhaite garantir avant tout la sécurité du public et du personnel. Tenez-vous informés dans l'article régulièrement mis à jour.

Pensez à appeler le 39.94 avant tout déplacement dans les équipements départementaux.

Une histoire politique du CO2

mis à jour le 13/09/2017

Avec Jean-Baptiste Fressoz
Quels sont les institutions, les pouvoirs, les imaginaires et les intérêts qui nous ont véritablement placés sur le chemin de l’abîme climatique ?

Informations pratiques

Conférence mardi 5 décembre de 19h30 à 21h

Accueil du public à 19h00.

Rendez-vous à l'Espace Anis Gras, le lieu de l'autre, 55 avenue Laplace à Arcueil - RER B : arrêt Laplace-Maison des Examens.

En face de la sortie principale, suivre l’avenue Laplace, trottoir de gauche, sur 300 mètres.

Une histoire politique du CO2

Si tout le monde a en tête la courbe croissante des émissions de CO2 depuis deux siècles, on n’en a curieusement pas d’histoire. Cette conférence visera à redonner au CO2 une histoire et donc une politique.

Jean-Baptiste Fressoz

Historien des sciences, des techniques et de l’environnement au Centre Alexandre Koyré (CNRS - École des hautes études en sciences sociales, EHESS). La recherche de Jean-Baptiste Fressoz porte sur les racines sociales, économiques et politiques des problèmes écologiques auxquels nous devons faire face aujourd’hui. Il s’agit de déplacer notre regard de l’analyse scientifique des milieux naturels atteints, vers les acteurs, les institutions et les décisions qui ont produit ces atteintes.

 

Cela signifie que les atteintes portées au système Terre par l’être humain, ce que l’on nomme aujourd’hui Anthropocène, sont le résultat de choix et non pas d'une quelconque fatalité. Telle est la vision d’anthropocène défendue par le conférencier.

Ce sont des choix de société dont il faut refaire entièrement l'histoire pour comprendre la situation actuelle et rendre possible de nouveaux choix pour le futur.

L’anthropocène : l’anthropo... quoi ? 

"L’anthropocène : nous y sommes déjà, alors autant apprivoiser ce mot barbare et ce dont il est le nom.

(Avant-propos de L'Evénement Anthropocène, La Terre, l'histoire et nous)

Les âges de la Terre

L’histoire de la planète Terre est subdivisée en époques géologiques, marquées par des évènements climatiques, sismiques ou biologiques, dont les traces sont inscrites dans le sol. Ces traces forment des couches sédimentaires, dites couches stratigraphiques – des strates qui permettent aux géologues de lire et de raconter l’histoire de la planète Terre. Nous vivons actuellement dans une période nommée Holocène.

Nommer les impacts de l’humain sur la planete 

En janvier 2002, dans un article de la revue Nature, P. Crutzen, chimiste de l’atmosphère, affirmait que l’ère de stabilité environnementale et climatique que la planète a connue depuis plus de 10 000 ans, l’Holocène, est désormais terminée. L'homme en tant qu'espèce, est devenu la force majeure des changements du système Terre. Il propose de changer le nom de notre époque, et l’appeler ‘l’âge de l'Homme’ : Anthropocène.

En août 2016, le Congrès de l'Union internationale des sciences géologiques, a acté l’existence de cette époque géologique nouvelle. Les marqueurs de l'Anthropocène correspondent au début de l'usage massif d’engrais dans l’agriculture industrielle. Mais l’ère Anthropocène se caractérise par des changements rapides et irréversibles dans tout le système Terre comme celui du climat planétaire et des grands équilibres de la biosphère. 




Présentée par le géochimiste Will Steffen, une représentation de l'anthropocène, la grande accélération : un ensemble de 24 graphes présentant en vis-à-vis l'accélération de la croissance économique et le dérèglement rapide de l'ensemble des cycles naturels depuis 1750.

Depuis quand l’être humain est-il devenu l’impact majeur sur la planète ?

La date du début de cette nouvelle page de l’histoire de la planète n’a pas encore été arrêtée, mais ce débat a une importance capitale car, selon Jean-Baptiste Fressoz, chaque récit d’un " comment en sommes-nous arrivés là ?" constitue bien sûr la lorgnette par laquelle s’envisage le "que faire maintenant ?"  

Est-ce 1945, date à laquelle tous les indicateurs font apparaitre une "grande accélération" ?

Ou est-ce depuis l'arrivée des Européens dans les Amériques ?

Voir la vidéo les différentes origines de l'Anthropocène

La critique de l’anthropocene par Jean-Baptiste Fressoz  

"Le but de notre livre est précisément de prendre acte de l’importance de l’évènement anthropocène sur l’histoire, le climat et la Terre, tout en montrant que d’un point de vue environnemental l’humanité prise comme un tout n’existe pas. 

"Si la biologie unifie l’espèce humaine, l’écologie et les relations économiques la fragmentent en une multitude de groupes qui ont chacun un impact extrêmement différent sur l’environnement".

(Entretien réalisé par Joseph Confavreux & Thibault Henneton, Publié dans la revue Vacarme n°65, novembre 2013).

"L’anthropocène n’est certainement pas l’affaire d’une "espèce humaine" […] indifférenciée, ce n’est même pas une affaire de démographie […]. Ce qui a fait basculer la planète dans l’anthropocène, c’est avant tout une vaste technostructure […], à l’échelle du globe, selon une logique structurellement inégalitaire".

(L’Anthropocène et l’esthétique du sublime, Revue Mouvements du 16 septembre 2016)

Pour aller plus loin : 

A lire aussi