Ressourceries, recycleries, économie circulaire... Le réemploi solidaire, une richesse pour le Val-de-Marne

mis à jour le 24/02/2020

Réemploi solidaire, resourceries, recycleries... ces mots vous sont encore étrangers ? Et si nous vous parlons d'Emmaüs, de Rejoué, des associations Approche à Saint-Maur-des Fossés et Orly, La Mine à Arcueil, La Pagaille à Ivry-sur-Seine, vous commencez à avoir une petite idée ?

Le réemploi solidaire : de quoi s'agit-il ?

A Ivry-sur-Seine, La Pagaille ne passe pas inaperçue ! ©Michaël Lumbroso CD 94
A Ivry-sur-Seine, La Pagaille ne passe pas inaperçue ! ©Michaël Lumbroso CD 94

Le réemploi solidaire, c'est un "circuit court" citoyen, dans lequel les habitants (et les entreprises) peuvent donner tous les objets qui ne leur sont plus utiles mais qui pourraient resservir, en l'état, réparés ou utilisés d'une autre façon. Les objets d'occasion ou transformés (jouets, vêtements, vaisselle, meubles, vélos...) sont ensuite revendus à un prix très bas.

A travers les dons et la revente, des emplois sont donc créés pour collecter tous ces objets, les trier, les remettre en état éventuellement, gérer les stocks, tenir la boutique... Souvent, ces emplois sont en partie proposés à des personnes "en insertion", c'est-à-dire qu'elles n'ont pas travaillé depuis longtemps pour différentes raisons (problème de santé, de logement, manque de formation...). Ainsi, cette activité économique limite le gaspillage, maintient en circuit des produits encore utiles, crée des emplois, permet à chacun d'acheter en conscience et à prix réduit et favorise la rencontre des habitants d'un même quartier.

Certaines de ces ressourceries (plutôt généralistes, qui collectent de tout) et recycleries (plutôt spécialisées sur un type d'objets en particulier : jouets, textiles, vélos, etc.) agissent directement sur les matériaux et fabriquent divers objets à partir de matériaux issus de la récupération : objets d'arts (Les Clefs du Feu, forgerons ; Arts Sciences 21...), nouvelles créations (textiles chez Emmaüs la Friperie Solidaire avec la marque "Le Labo de l'Abbé", fabrications à partir de palettes, de plastiques chez Scolopendre à Vitry-sur-Seine...), réemploi de déchets alimentaires (nombreux projets de fabrication à partir des résidus issus du brassage pour la bière avec l'association Zone-Ah! et son projet Zébu), etc.

D'autres s'approvisionnent auprès de grosses entreprises, comme la Ressourcerie du Spectacle qui récupère du matériel de spectacle destiné au rebut, lui offre une seconde vie en le proposant à la location ou en lui donnant un nouvel usage.

De nouvelles activités générées par le réemploi solidaire

Des activités connexes se mettent en place :

  • des services de collecte itinérants tels que celui de la Bricolette à Vitry-sur-Seine,
  • de la cyclologistique chez les Amis de la Cour Cyclette avec un service de livraison à vélo, utilisée par exemple à Ivry-sur-Seine pour livrer la Petite Pagaille, boutique en centre-ville issue de la (grande) Pagaille qui a des espaces plus grands pour stocker,
  • des activités de transformation des matériaux : cuir, fer, bois, plastique et autres métaux au sein du collectif Le Crapo piloté par la Ressourcerie du Spectacle à Vitry-sur-Seine,
  • des animations culturelles autour du réemploi et de la sensibilisation contre le gaspillage,
  • des activités de restauration, traiteur, vie du lieu avec les bénévoles, animation, principe du tiers lieu, de l'espace partagé, de la rencontre entre les habitants... comme c'est le cas à La Mine à Arcueil, le Crapo à Vitry-sur-Seine ou encore La Cour Cyclette à Alfortville,
  • d'autres structures passent progressivement à la collecte et au réemploi, comme les Compagnons Bâtisseurs à Chennevières-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et à Fontenay-sous-Bois.

De nouveaux modes de consommation sont proposés :

  • louer plutôt qu'acheter + jeter (matériel de Spectacle, matériel médical chez Eco-Réso Autonomie),
  • emprunter dans une bricothèque (à Choisy-le-Roi et Champigny-sur-Marne),
  • acheter d'occasion à bas coût.

 

Quel est le lien avec le Conseil départemental ?

Le Conseil départemental soutient ces activités à différents titres car elles relèvent de plusieurs de ses politiques publiques :

  • le soutien à l'économie sociale et solidaire et à l'innovation sociale (inventer de nouvelles façons de vivre ensemble et de produire) => Soutenir de nouveaux projets, accompagner des programmes d'action innovants, mettre les acteurs en réseau
  • l'action sociale, les solidarités et l'insertion des personnes fragilisées ou éloignées de l'emploi pour contribuer au financement des emplois en insertion
  • le développement durable, la réduction des déchets et la lutte contre les impacts négatifs des changements climatiques pour encourager les actions sur le territoire
  • la vie associative et la citoyenneté pour former et conseiller les bénévoles
  • certaines politiques directement en lien avec les activités des ressourceries : crèches avec Rejoué, déplacements avec Études et Chantiers (ateliers Solicycle), l'autonomie (personnes âgées) avec Eco Réso Autonomie...
Uniquement au titre du soutien à l'économie sociale et solidaire et à l'innovation sociale, les chiffres parlent d'eux-mêmes :

En 2018, Pierre Bell-Lloch remet un prix de l'appel à projets de développement social et solidaire du territoire à Paul Dedieu pour l'implantation de La Ressourcerie du Spectacle et l'animation du collectif Le Crapo à Vitry-sur-Seine ©Michaël Lumbroso CD 94
Remise de prix de Pierre Bell-Lloch à à Paul Dedieu pour l'appel à projets de développement social et solidaire du territoire, crédit photo : ©Michaël Lumbroso CD 94

Entre 2014 et 2019, la politique départementale de soutien à l’ESS a été mobilisée pour accompagner 12 ressourceries/recycleries dans leur création ou leur évolution pour un montant de 160 000 €, ce qui a permis la création de plus de 70 emplois et la consolidation de plus de 120 emplois existants.

En 2018, Pierre Bell-Lloch a remis un prix de l'appel à projets de développement social et solidaire du territoire à Paul Dedieu pour l'implantation de La Ressourcerie du Spectacle et l'animation du collectif Le Crapo à Vitry-sur-Seine.

La forte croissance du nombre de ces acteurs dans le Val-de-Marne a conduit le Département à structurer son accompagnement et renforcer les partenariats pour mieux répondre aux besoins de ces acteurs très spéciaux. Une concertation est engagée en partenariat avec le Réseau francilien du Réemploi (REFER), les acteurs locaux et le Département du Val-de-Marne.

En savoir plus sur la concertation pour le réemploi solidaire.

Le soutien à l'économie sociale et solidaire

Le Val-de-Marne accueille plus de 2 700 structures et des milliers d’acteurs qui...

Services et aides associés

A lire aussi