Conseil départemental

Découvrez le projet d’Observatoire Citoyen de la Biodiversité Ordinaire

mis à jour le 06/11/2020

Alors qu’un chantier est en cours pour "débétonner" et replacer de la terre végétale sur la parcelle qui va héberger l’Observatoire Citoyen de la Biodiversité Ordinaire (OCBO), retour sur ce projet lauréat de l’appel à projets en faveur du climat 2018.

Un ilot vert, citoyen et scientifique

 AGIV
Reportage photographique sur le site. Copyright : AGIV

Le projet OCBO, porté par l’association Gentil’îlot Vert (AGIV), est le fruit d’une mobilisation citoyenne engagée fin 2016 dont l’objectif est de faire d’un terrain de 5147 m², composé à plus de 70 % de friches et de deux jardins publics localisés dans une zone urbaine dense de Gentilly, un "îlot vert" dans la ville. Situé sur une trame verte et bleue d’intérêt régional, cet îlot de verdure et de fraîcheur doit être protégé et renforcé.

Au-delà d’un espace vert, le projet vise à créer, sur une surface de 600 m² au sein de "l’îlot vert" un véritable "espace naturel géré en commun" en ville, composé d’une praire arborée et de haies vives, où les espèces florales et faunisitiques pourront se développer dans un espace protégé et à la vue de tous et toutes. Les dimensions participatives et pédagogiques sont au cœur de la démarche. 
Le projet OCBO permet aux citoyennes et aux citoyens d’expérimenter une démarche scientifique : observation des sols, de la flore et de la faune – formulation d’hypothèses – expérimentations – analyses – conclusions – discussions. Le spectre des sujets pouvant être abordés est extrêmement large :

  • l’écologie (inventaires et relations sol, plantes, animal),
  • la biologie (végétale et animale),
  • la chimie (composition des sols),
  • la physique (climat) et les mathématiques (dénombrement et modélisation),
  • la sociologie,
  • l’histoire du paysage,
  • la philosophie avec la question du rapport entre l'humain et le vivant. 

Un peu d’histoire 

En juin 2017, un premier diagnostic écologique de l’espace est publié et révèle la présence de nombreuses espèces dont quatre protégées (le hérisson, la chauve‐souris, le conocéphale gracieux et la cicadelle grand diable). Depuis, plus de 120 espèces animales ont été identifiées (insectes essentiellement) par l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) grâce aux informations collectées par les bénévoles de l’association. Fin 2018, le projet OCBO est lauréat de l'appel à projet "Soutien aux projets exemplaires du territoire du Val-de-Marne en faveur du climat".

L’association Gentil'îlot Vert devient membre du réseau Val-de-Marne en mouvement pour le climat. En juillet 2020, le projet OCBO est lauréat de l’appel à projet régional "Pour la reconquête de la biodiversité en Ile-de-France", et a obtenu des subventions pour notamment les travaux de terrassement visant à préparer la prairie arborée. Depuis la création de l’association et l’élaboration du projet OCBO, entre 2017 et 2020, l’association a rassemblé beaucoup de citoyennes, citoyens, chercheurs, chercheuses, acteurs et acrtices engagées à travers des activités variées :

  • inventaire participatif de la biodiversité,
  • animations lors de la fête de la nature,
  • expérimentations sur le terrain,
  • études et enquêtes réalisées par des étudiants, etc.

Et maintenant ? 
 AGIV
Chantier mené par les bénévoles. Copyright : AGIV

La parcelle qui va accueillir la prairie arborée et les haies vives est actuellement en travaux. Les bénévoles de l’association participent activement à cette phase qui devrait durer jusqu’à fin novembre pour permettre l’amenée de terre végétale et les premiers ensemencements et plantations.
Ensuite, le travail continuera dès la sortie de l’hiver pour un premier état des lieux écologique (T0 de l’évolution de la zone naturelle) et assurer les plantations printanières. Au moyen d’ateliers participatifs, les citoyens (adultes et scolaires) pourront définir et mettre en place le calendrier et les protocoles des inventaires nécessaires pour suivre l’évolution et le développement de la prairie arborée.
Vous pouvez actuellement découvrir le projet et ses enjeux dans l’exposition "La ville en partage" présentée à l’éco-musée du Val-de-Bièvre