A la découverte des îles aujourd'hui

mis à jour le 20/01/2015

Dans le Val-de-Marne, seule la Marne conserve des îles et des îlots. Réparties de Bry-sur-Marne jusqu’à Charenton-le-Pont, d’amont en aval, soumises au risque inondation, ces îles connaissent des situations, des histoires et des usages variés.


Source : Etat des lieux du SAGE Marne Confluence – ACTEP Vers un schéma d’aménagement des Bords de Marne

Des îles plus ou moins insulaires

Il est possible de dénombrer 24 noms d’îles sur la Marne, mais il y en a davantage : certaines îles comme celles des Gords (Champigny-sur-Marne) et celles de Brétigny (Bonneuil-sur-Marne), portent le même nom, d’autres sont immergées une bonne partie de l’année. La plupart sont rassemblées en chapelets, et il n’y a guère que l’île Fanac (Joinville-le-Pont) qui soit isolée.

A l’instar de l’île de Beauté, à Nogent-sur-Marne, qui n’est plus une île mais dont le nom apparaît toujours sur les cartes, beaucoup d’îles ont perdu leur caractère insulaire au fil des aménagements. Vers la confluence Seine-Marne, la construction de l’autoroute A4 a rattaché l’île Martinet (Charenton-le-Pont), l’ile de l’Hospice et l’île Rouge (Saint-Maurice) à la berge. Par ailleurs, l’île des Corbeaux à Saint-Maurice et l’île des Saints-Pères à Joinville constituent davantage des presqu’îles que des îles.

D’autres îles sont entourées d’eau, mais les ponts les insèrent pleinement à la vie urbaine, dans un cadre privilégié et bucolique. C’est le cas du chapelet des îles de Créteil qui forment le Bras du Chapitre : îles de Brisepain, de la Gruyère, de Sainte-Catherine et des Ravageurs.

Enfin, il y a les îles inaccessibles à pied, les « vraies » îles, pourrait-on dire, qui nécessitent une barque pour partir à leur abordage. Certaines de ces îles sont habitées, comme l’île des Loups (Nogent-Le Perreux) et l’île d’Amour (Bry-sur-Marne), alors que d’autres sont sauvages, et constituent des refuges pour les oiseaux et la végétation.

Pour découvrir les îles vues du ciel

Trois catégories d'îles

Bien que chacune soit unique, il est possible de regrouper ces îles en 3 catégories :

D’abord, les îles « naturelles », boisées, protégées par l’arrêté préfectoral de protection de biotope depuis 2008, sont interdites à l’homme. Elles sont devenues une réserve ornithologique et constituent un refuge privilégié pour la faune et la flore. De Bonneuil, avec les îles de Brétigny, à Champigny, avec l’île de l’Abreuvoir, une douzaine d’îles naturelles se pressent sur la Marne, déroulant un rideau végétal qui agrémente le cadre de vie des riverains.

Depuis l’aval vers l’amont, les îles protégées de la Marne sont : Iles de Brétigny, Ile Casenave, Ile d’Amour, Ile des Vignerons, Ile des Cormorans, Ile de Pissevinaigre, Iles des Gords, Ile de Champigny, Ile de l’Abreuvoir.

Ensuite, les îles « habitées » : eh oui, vivre sur une île à deux pas de Paris, c’est possible dans le Val-de-Marne ! Qu’on soit sur l’île Sainte-Catherine, à Créteil, ou sur l’île d’Amour, à Bry-sur-Marne, il faut composer avec les crues de la rivière, et participer à la préservation des berges. Huit îles sont ainsi habitées par des particuliers : Ile de Brise-pain, Ile de la Gruyère, Ile Sainte-Catherine, Ile des Ravageurs, Ile Fanac, Ile des Loups, Ile d’amour.

Enfin, environ huit îles sont « équipées » d’aménagements spécifiques pour les loisirs. Le sport est à l’honneur sur l’île Martinet (stage, gymnase) à Charenton-le-Pont, tandis que sa voisine, l’île de l’Hospice à Saint-Maurice est dédiée à la promenade sur les berges, à côté d’une ancienne guinguette transformée en centre de loisirs. L’île de Charentonneau, en face, propose le parc du Moulin-Brûlé. Enfin, de nombreuses îles perpétuent les traditions des bords de Marne ; guinguette du Martin-Pêcheur sur l’île éponyme à Champigny, et des activités nautiques comme sur l’île Fanac à Joinville-le-Pont.

 

Chacune de ces îles a une histoire qui la rend singulière. Vous pouvez les découvrir de différentes façons :

- le document suivant permet de les localiser sur la carte : Iles de la Marne : localisation, caractéristiques et photo.

- les sentiers de randonnées le long des berges et des audioguides touristiques permettent de les admirer : guide balades CDT94.

- les balades en barque avec l’association Au Fil de l’Eau permettent de les approcher : site de l'association Au Fil de l'Eau.


Les îles de Champigny (à gauche) et Pissevinaigre (en fond) avec les coteaux de Chennevières en arrière-plan - photo M. Genon