Conseil départemental
×

⚠ Déconfinement : reprise d’activité progressive

Le Département du Val-de-Marne prend les mesures nécessaires pour assurer la réouverture progressive de ses services publics. Il souhaite garantir avant tout la sécurité du public et du personnel. Tenez-vous informés dans l'article régulièrement mis à jour.

Pensez à appeler le 39.94 avant tout déplacement dans les équipements départementaux.

Les épanchements de synovie dus aux activités physiques

mis à jour le 16/06/2014

Ils sont très courants en particulier chez les sportifs. Les épanchements de synovie peuvent être temporairement invalidants. Leurs causes sont variables.
- Qu’est-ce qu’un épanchement de synovie ?
- Quelles en sont les causes ?
- Quelles sont les conduites à tenir et les traitements ?

Ils sont très courants en particulier chez les sportifs. Les épanchements de synovie peuvent être temporairement invalidants. Leurs causes sont variables.

- Qu’est-ce qu’un épanchement de synovie ?

- Quelles en sont les causes ?

- Quelles sont les conduites à tenir et les traitements ?

Qu’est-ce qu’un épanchement de synovie ?

Les articulations mobiles ou diarthroses, sont contenues dans un manchon fibreux hermétique appelée capsule. Celle-ci est tapissée sur sa face interne d’une membrane appelée synoviale.

Cette membrane sécrète un liquide très lubrifiant : la synovie. Sa sécrétion augmente significativement au début de l’effort physique(1) , puis est régulée. La synovie est même résorbée après l’effort.

L'épanchement de synovie peut toucher toutes les articulations mobiles, mais plus généralement les genoux, les coudes, les chevilles... C’est un excès de synovie qui ne se résorbe pas et qui fait enfler la capsule au point de la déformer. L’augmentation de la pression intra-capsulaire tend les tissus dont les ligaments intrinsèques (fondus dans le tissu capsulaire), ce qui induit un gonflement et des douleurs.
En cas d’entorse ou de fracture, du sang peut être présent dans la synovie. Il s’agit alors d’une hémarthrose.

Causes et conduites à tenir

L’épanchement n'est pas la cause de la douleur mais l’expression consécutive d’un problème articulaire : traumatisme dû à une chute (cyclisme, judo, hand-ball…) ou un coup (sport de combat, football, rugby), tendinite (arts martiaux, danse, fitness), arthrose, atteinte d’un ligament, fendillement d’un ménisque…

Il s’agit donc d’abord d’identifier et de traiter la cause plutôt que de chercher à faire disparaître l’épanchement. En effet, dans le cas contraire le risque est qu’il réapparaisse et que les lésions sous-jacentes s’aggravent.

Le glaçage peut limiter le gonflement, diminuer la douleur et l’inflammation. Il consiste à appliquer une poche de glaçons et d’eau froide. Cette poche sera enveloppée dans un torchon, avant d’être appliquée sur l’articulation, pour ne pas coller à la peau et ainsi, ne pas créer de gelures. Mais ce traitement est temporaire et superficiel.

L’épanchement n’apparaît pas toujours sur la face avant du genou.

Traitements
Chez les sportifs qui arrêtent de s’entraîner, le gonflement se résorbe en moyenne en deux à trois semaines. Cependant, en cas de douleurs, le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires pendant deux ou trois jours. Il ne le fera qu’après identification de la cause pour que les anti-inflammatoires ne la masquent pas.
La ponction est une solution, mais le risque est d’introduire des germes (virus, bactéries…) dans l’articulation et l’infecter. Certains médecins recommandent plutôt de stimuler modérément l’articulation pour que celle-ci résorbe la synovie en excès. Par exemple, pour un épanchement de synovie du genou, il s’agira de marcher genou verrouillé ou de faire du vélo.

Conclusion

Très invalidant en particulier chez les sportifs, l’épanchement de synovie n’est pas une affection grave. Une consultation médicale est quand même indispensable pour en identifier la cause et définir le traitement le plus adapté.

La ponction n’est donc pas la solution miracle. Elle doit être réservée aux cas très douloureux et qui restent sous tension malgré le glaçage et les anti-inflammatoires. Cependant, elle peut être aussi l’occasion d'un traitement par infiltration.

Références :

Auteur non précisé. (2008). Epanchement de synovie. En ligne.

Bourdila, P. (2006). Kyste poplité. En ligne.

Perraudin, J. E. (2007). Gonflement du genou ou épanchement de synovie. En ligne.

Rachid ZIANE

(1) L’échauffement permet ainsi, par une sollicitation progressive de l’articulation, d’améliorer sa lubrification.