Conseil départemental

Solidarité internationale : Acteurs, outils et financements

mis à jour le 26/11/2015

L’aide au développement d’un pays peut prendre différentes formes : apporter des fonds mais aussi partager des compétences. C’est une aide qui nécessite très souvent la mobilisation de plusieurs acteurs dont les expériences complémentaires seront à mettre en commun avec celles déjà existantes sur place.


L'association DELFINA à Madagascar

Trouver les informations utiles aux projets de coopération internationale

Que vous soyez acteur public ou privé, le site internet du Programme Solidarité-Eau (pS-Eau), association en faveur de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, fournit des guides méthodologiques, des études sur les pays en développement et des informations sur tous les modes de financements existants afin de vous aider à monter votre projet.

Pour en savoir plus : site internet de pS-Eau

Une bibliothèque virtuelle a ainsi été créée par pS-Eau avec l’ARENE afin de mettre à disposition un répertoire des outils pédagogiques existants sur la question de l’eau, de l’assainissement et de la coopération internationale.

Pour en savoir plus : site du répertoire d'outils pédagogiques

Financer son projet de coopération internationale liée à l’eau

Au niveau national

1/ L’Agence Française de développement (AFD) est une institution financière publique, sous tutelle des Ministères des Affaires étrangères et européennes, de l’Economie et des Finances et de l'Intérieur. Elle met en œuvre la politique d’aide au développement en finançant des projets visant à combattre la pauvreté et à promouvoir le développement durable, en France et à l’étranger. Son intervention comprend des prêts aux pays et aux institutions financières, principalement, ainsi que des subventions. Depuis 7 ans, elle soutient également les associations dans leurs projets de solidarité internationale (jusqu’à 75% du montant du projet), à condition que celles-ci aient plus de trois ans d’ancienneté. L’eau constitue un secteur historique d’intervention de l’AFD, qui soutient plus particulièrement les ONG d’envergure et les plateformes type pS-Eau. Pour en savoir plus: site de l’AFD

2/ Soutenu par l’AFD, le Programme de l'Agence des Micro-projets soutient plus particulièrement les petites associations françaises de solidarité internationale : 600 000 € par an ; aides jusqu'à 75% du financement du projet, pour des associations françaises de plus de 3 ans d'existence, qui justifient d’un partenariat avec un partenaire local. Pour en savoir plus : site du Programme.

3/ A noter également le Programme d'appui aux projets des OSIM, Organismes de Solidarités Internationales issues des Migrations. Ce sont des associations de migrants, qui peuvent bénéficier de subventions pour des projets de développement local : enveloppe de 2 M€ pour un dispositif d’accompagnement des OSIM (15 000 € maximum par projet, soit 70% de la totalité du projet au maximum). Il n'y a pas d'exigence de durée d'existence de l'association et le projet doit durer un an. Le FORIM est la plateforme nationale qui réunit tout un réseau d'associations de ce type et leur offre des ressources. Pour en savoir plus : site du FORIM.

Agence de l’Eau Seine-Normandie

En vertu de la Loi Oudin-Santini, 1% des recettes de l'Agence est consacré à des projets de solidarité internationale ; le 9ème programme de l’AESN a ainsi soutenu 142 projets en Afrique et en Asie. L'Agence demande à ce que le projet en lien avec l’eau, d’au moins trois ans, soit cofinancé par une collectivité territoriale, et ait une certaine envergure (concerner tout un village par exemple). Pour en savoir plus : site de l'AESN.

Région Ile-de-France

La Région n’a pas de dispositif spécifique « eau/assainissement » mais propose un soutien, pour l’aide au développement, aux associations ayant un an minimum d’existence. Des accords existent par ailleurs avec d’autres régions dans le monde. Les actions soutenues doivent prévoir un volet mené sur le territoire francilien (comme la restitution de l’action menée dans le cadre d’une réunion par exemple). Plusieurs programmes existent, notamment le dispositif ARAMIS, pour soutenir des micro-projets de moins de 60 000 €, ou le dispositif Méditerranée, pour des projets de fonctionnement, de l’appui-conseil, et de la formation. Pour en savoir plus : site de la Région Ile-de-France.


Action pédagogique au Niger (Département du Val-de-Marne)

Département du Val-de-Marne

Le Département mène plusieurs projets de coopération décentralisée et propose un dispositif d’appui aux projets de solidarité internationale depuis 1999 pour l’aide au développement local, à destination des associations du Val-de-Marne ayant au moins un an d’existence. Il comporte plusieurs volets : soutien financier, accompagnement méthodologique, formation via le service Proj’aide, et la mise en relation avec d’autres partenaires financiers. Pour en savoir plus : plaquette d'information sur les aides du Département.

Communes

Certaines communes val-de-marnaises mènent également des actions à l’international dans le domaine de l’eau. Par exemple, la Ville de Cachan soutient plusieurs projets de solidarité internationale, notamment au Mali. Pour en savoir plus : site de la commune de Cachan

En 2014, plusieurs acteurs du Plan bleu ont fait partie des 25 premiers contributeurs français aux actions de coopération liées à l’eau et à l’assainissement, soit sous forme de subventions aux porteurs de projets, soit dans le cadre de la coopération décentralisée : Agence de l’Eau Seine-Normandie, SEDIF, SIAAP, Région Ile-de-France et Département du Val-de-Marne (Source : pS-Eau).