Chiffre clé +33.6% : c’est le pourcentage d’augmentation de l’engagement des jeunes en 6 ans

mis à jour le 04/09/2019

Halte aux idées reçues : les jeunes s’engagent !

France bénévolat a conduit en 2018 une étude-action intitulée « L’engagement citoyen et bénévole des jeunes : Bilan de connaissances et conditions de développement ». Cette étude aborde des spécificités sociologiques de l’engagement des jeunes et propose des pistes et perspectives d’actions. Plusieurs exemples d’actions concluantes de France bénévolat auprès d’eux complètent l’étude.

 

Quelques constats :

-       Ce sont les jeunes qui « tirent » l’engagement associatif en France, avec une progression de +33.6% entre 2010 et 2016 (en comparaison, c’est -0.2% pour les + de 65 ans sur la même période)

-       Ils s’engagent d’abord au sein d’une association (39%) ou hors du cercle familial (39%), loin devant les autres types d’organisation (politique, religieuse, syndicale ou municipale : 11 %)

-       Ils préfèrent le bénévolat direct ou les collectifs éphémères

-       Ils raisonnent en projets collectifs plus qu’en missions individuelles

-       Les trois facteurs qui favorisent l’engagement sont : la tradition et la culture familiales, le groupe social d’appartenance, l’école et les projets éducatifs

 

Quelques perspectives pour mobiliser les jeunes :

-       Les jeunes se mobilisent à partir de sollicitations concrètes (des enseignants, des responsables associatifs, des partenaires extérieurs)

-       Il faut adapter sa stratégie de terrain aux âges et caractéristiques sociologiques qu’on souhaite mobiliser

-       Privilégier les projets collectifs de classe, avec des partenariats externes

-       Privilégier les démarches intergénérationnelles 

-       Impliquer davantage les parents : en proposant des conférences ou des interventions aux associations de parents d’élèves ou en associant les parents au projet, etc.