Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Des dispositifs pour sécuriser les collèges et créer du lien avec les élèves

mis à jour le 20/12/2023
Le Département met à disposition des chefs d’établissement une brigade de prévention et de protection des collèges pour assurer la sécurité de la communauté éducative et des bâtiments.

« C’est une bonne chose, sortir du collège et les voir c’est rassurant », explique une collégienne à la sortie du collège Eugène-Chevreul (L'Haÿ-les-Roses) où la brigade de prévention et de protection des collèges est présente chaque mercredi depuis plusieurs semaines. Ses missions ? Veiller au calme lors des entrées et sorties des élèves, contribuer à la prévention de la délinquance et du harcèlement, et instaurer un climat scolaire serein.

 

Vidéo : La brigade de prévention et de protection des collèges

Créer un lien de proximité avec les élèves

« Nous ne sommes ni des agents de sécurité, ni des forces de l’ordre et nous n’avons pas vocation à nous substituer aux surveillants des collèges. Nous avons pour mission de créer un lien de proximité avec les collégiens, insiste Stéphane Lesage, responsable de la brigade de prévention et de protection des collèges. Nous les sensibilisons au harcèlement, à la gestion des différends qu’ils peuvent avoir entre eux et nous essayons de les accompagner dans la recherche de solutions. »

Lorsque le dialogue entre les collégiens et les membres de la communauté éducative du collège est fragilisé, la présence d’une tierce partie, extérieure à l’établissement, peut dans certains cas contribuer à renouer la discussion. En septembre 2023, la brigade a pu par exemple accompagner l’entrée en 6ème des élèves pour cette première scolarité au collège, les 6e étant les plus jeunes de l’établissement. Elle peut aussi jouer un rôle de médiation et d’accompagnement des élèves exclus temporairement à leur retour au collège.

Différentes possibilités d'intervention

La brigade de prévention et de protection des collèges intervient au collège Eugène-Chevreul (l'Haÿ-les-Roses) - Photo : L. Schoenhentz

Six agents et 1 responsable peuvent intervenir pour des problématiques jugées urgentes par les équipes de direction ou dans le cadre d’actions d’îlotage régulières, sur demande des directions des collèges. Ils se déplacent toujours au moins à deux et assurent une présence sur les parvis et possiblement à l’entrée de l’établissement pendant la récréation du matin, pendant la pause méridienne ou durant les heures de « vie de classe ». Pour lutter contre le harcèlement, ils peuvent également coordonner leur intervention avec celle du « référent collège » du commissariat de secteur.

Partenariat avec les principaux

Afin de créer des liens de proximité avec les élèves et un partenariat avec les principaux de collège, la brigade intervient dans l’idéal pendant deux à trois semaines sur l’établissement. « A l’issue de cette période, si le besoin ne se fait plus ressentir, elle met un terme à ses actions régulières, mais tout en continuant à prêter attention à la situation du collège », explique Stéphane Lesage.

La brigade, dont la vocation est de se déployer sur tout le territoire, intervient actuellement sur les secteurs de Fresnes, l’Häy-les-Roses, Chevilly-Larue, ainsi que Maisons-Alfort, Créteil, et aussi Boissy-Saint-Léger, Valenton et Villeneuve Saint-Georges. « On intervient au plus près des collégiens pour qu’ils se sentent à l’aise. Pour les rassurer au quotidien. On est pour beaucoup d’anciens assistants d’éducation. On a cette fibre qui nous permet de discuter avec eux dans un très bon climat, estime Mikhaïl Maucarre, agent de prévention et de protection des collèges. On est aussi une oreille supplémentaire. On est formés sur les problématiques de harcèlement. On intervient beaucoup là-dessus. »