Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Droits des femmes : le Département agit en faveur de l'égalité au travail

mis à jour le 25/02/2022
Lutter pour l'égalité entre les femmes et les hommes au travail, contre les stéréotypes et contre le harcèlement constitue l'une des actions prioritaires du Département dans le vaste chantier qu'est la mise en place de la parité. À l'occasion du 8 mars, journée des droits des femmes, focus sur les actions liées à l'égalité au travail.

Les inégalités prennent également place dans la sphère professionnelle. Victimes du plafond de verre, de sexisme, de discrimination dans la rémunération ou dans les opportunités de promotion, les femmes ne sont toujours pas parfaitement les égales des hommes.

 

Travail : les femmes encore mal représentées

Si les conditions de travail se sont améliorées pour les femmes, il reste encore du chemin à parcourir. Inégalités salariales, inégalités dans la possibilité d'exercer sereinement son travail (= harcèlement au travail), inégalités dans la prise d'un congé parental qui peut induire un ralentissement de la carrière... Les femmes sont encore loin de bénéficier des mêmes avantages que les hommes, même si des lois ont été promulguées en ce sens. La preuve en chiffres, selon le rapport "chiffres-clés édition 2021, Vers l'égalité réelle entre les femmes et les hommes" :

  • en 2018, il y avait encore 16,8 % d'écart de rémunération entre les femmes et les hommes dans le secteur privé
  • les femmes sont très largement majoritaire dans les métiers du soin (aussi appelés du "care") et ont donc été en première ligne lorsque l'épidémie de Covid-19 a commencé à frapper lourdement la France.
  • elles représentent 86,6 % du personnel infirmier, 97,7 % des métiers d'aide à domicile, 70% des agents d'entretien, 77,7 % des professions intermédiaires de la santé et du social 
  • une femme sur deux a déjà été confrontée à une situation de sexisme ou de harcèlement sexuel au travail

Et la crise sanitaire a creusé ces inégalités, en défaveur des femmes :

  • 21 % des mères ont cessé de travailler pendant le premier confinement pour s'occuper de leurs enfants (contre 12% des pères)

 

Le Val-de-Marne agit pour l'égalité femmes-hommes

A son échelle, le Département organise de nombreux évènements, formations et conférences (notamment la conférence départementale de l'égalité qui a lieu tous les ans) pour sensibiliser à la question de la parité au travail et de la lutte contre les stéréotypes sexistes plus largement.

Par exemple, le 6 mai 2021 s’est tenue la 6e édition qui portait sur l’égalité professionnelle. Elle offrait une mise en contexte globale de la thématique avant de présenter des exemples d’actions concrètes au sein des collectivités.

Pour le Département, la question des droits des femmes -et plus largement de l'égalité entre les femmes et les hommes- est une préoccupation de longue date qui se travaille aussi avec son Observatoire de l'égalité femmes-hommes. Créée en 2000, cette instance fête ses 22 ans, cette année.

Le Département a notamment mobilisé l’Observatoire pour intervenir auprès des jeunes suivis par l’Aide à l’insertion suite à leur parcours auprès de l’Aide sociale à l’enfance.

L’objectif était de les accompagner dans leur changement de perception des métiers de l’aide à la personne, trop souvent dévalorisés et perçus comme exclusivement féminins. En sensibilisant d’abord sur le sexisme et les stéréotypes de sexe, les jeunes rencontrés ont été amenés à se détacher de certains a priori et à revaloriser les métiers de l’autonomie ainsi que leurs propres compétences pour appréhender l’avenir avec plus de confiance. 

 

Et au sein du Département, ça donne quoi ?

Si la collectivité s'efforce d'agir à son niveau sur la société, elle n'oublie pas de se manifester aussi en interne, auprès des agents. 

Selon le bilan social 2021, en 2020, dans les effectifs départementaux :

  • les femmes représentaient 77 %  du personnel ; 
  • les filières médico-sociale et sociale étaient les plus féminisées : respectivement 98,4% et 88,5%. C’est uniquement dans la filière animation et la filière sportive que l’effectif masculin était majoritaire. 
  • 100 % des sages-femmes et des infirmiers étaient des femmes. Parmi les puéricultrices un seul était un homme.
  • 99,4% des auxiliaires de puériculture et 98% des éducateurs de jeunes enfants étaient des femmes (8 hommes étaient auxiliaires de puériculture et 2 étaient éducateurs de jeunes enfants dans la collectivité).
  • 93% des médecins étaient des femmes; 85,5 % des travailleurs sociaux étaient des femmes également.
  • 50% des membres de la direction générale était des femmes
  • 65 % des directions départementales étaient pilotées par une directrice dont plusieurs directions techniques

 

Observatoire de l'Egalité Femmes/Hommes

Créé en 2000, l'Observatoire de l'Égalité femmes/hommes a pour ojectifs de faire…

Violences faites aux femmes : 4 axes forts de l'action départementale

L’action départementale de lutte contre les violences faites aux femmes se structure…

A lire aussi