Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Prévention : les écrans, pas tout le temps !

mis à jour le 15/04/2022
Parce qu'ils diminuent les interactions entre les parents et les enfants – essentielles au développement des tout-petits – les écrans ne sont pas à mettre entre toutes les mains ni devant tous les yeux. Compétent en matière de prévention santé, le Département lance une campagne de sensibilisation aux dangers des écrans.

Les écrans pas tout le temps ; crédit photo : Andi Graf pour Pixabay

Depuis la crise sanitaire, les professionnels exerçant dans les crèches et les centres de PMI du Département observent un phénomène de surexposition des tout-petits aux écrans.

Il peut s'agir de la télévision, de la tablette, du smartphone, de l'ordinateur ou de la console de jeu. Point commun de tous ces écrans : ils émettent de la lumière et captent l'attention.

Depuis 2020, les confinements, les restrictions de circulation, le télétravail imposé en l'absence de mode de garde ou de fermeture de classe ont accentué une tendance déjà très présente, comme le révélait l’Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance (Elfe)* en 2018 :

  • 84 % des enfants de 2 ans regardent la télévision au moins une fois par semaine, et 68 % tous les jours ou presque ;
  • 28 % des moins de 3 ans jouent une moins une fois par semaine avec un ordinateur ou une tablette, et 10 % jouent quotidiennement avec un smartphone.

Résider en Île-de-France augmente l’usage de jeux sur smartphone et sur tablette chez les enfants de 2 ans. *
Or les écrans, banalisés dans notre quotidien et omniprésents dans la vie des familles, ont des effets néfastes sur le développement affectif, cognitif et psychomoteur des enfants. En privant l'enfant des interactions avec ses parents qui sont nécessaires au développement du langage, les écrans peuvent être responsables de troubles du langage, de l’attention et du comportement. De fait, l’enfant est agité, il dort moins bien, ce qui nuit à la croissance. Il peut rencontrer des difficultés avec l'apprentissage du langage, il se développe moins bien.

Les enfants acquièrent le langage grâce aux échanges avec leurs parents. Devant un écran, ils restent passifs.
Sylvie Gagnier, éducatrice de jeunes enfants au centre de PMI Terrasse à Créteil

Les écrans, pas tout le temps !

Affiche de la campagne de prévention du Département du Val-de-Marne
Affiche de la campagne de prévention du Département

Ainsi, pour sensibiliser les parents à un usage modéré des écrans, le Département, compétent en matière de prévention santé pour les 0-6 ans (centre de PMI) et les adolescents (CPEF), a développé une campagne d'affichage. Des images facilement compréhensibles de tous et un message simple qui s'adressent aussi bien aux parents, aux professionnels de la petite enfance, qu'à la fratrie car les adolescents sont des modèles pour leurs cadets.

La campagne s'affichera dans les centres de PMI, les crèches départementales, les maternités, EDS, ou encore les médiathèques.

Elle s'accompagne d'un dépliant qui rappelle les besoins primordiaux de l'enfant à chaque âge et rappelle deux règles d'or :

  • Avant 3 ans, pas d'écran.
  • Après 3 ans, pas tout le temps.

 

Alternative aux écrans : le jeu

Jouer, toucher, sentir, goûter... les enfants ont besoin d’expérimenter le monde réel en développant leurs 5 sens. L'enfant a besoin d'être stimulé, pour cela, rien de mieux que de jouer, sortir et bouger.

Les tout-petits n’ont pas besoin d’écran pour bien grandir, en particulier jusqu’à 3 ans, quand ils découvrent le monde autour d’eux grâce à leurs cinq sens, en jouant, manipulant, bougeant…
Sylvie Gagnier, éducatrice de jeunes enfants au centre de PMI Terrasse à Créteil

 

 

Donner le goût de la lecture aux tout-petits avec "le livre pour grandir"

La lecture est une activité fondatrice dans la vie de chaque individu. Elle est une…

Services et aides associés

A lire aussi