Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Reconstruction du collège Louis-Issaurat à Créteil

mis à jour le 01/02/2024
Les travaux de reconstruction du collège Louis-Issaurat à Créteil commencent en février. Le nouvel établissement, érigé par le Département à proximité immédiate de l'ancien, permettra d'offrir aux élèves un cadre de qualité propice à la réussite scolaire et à l’épanouissement personnel. Cet investissement de 33 millions d'euros visera la labellisation bâtiment passif et la certification « bâtiment durable francilien ».

Perspective d'architecture : vue sur l'entrée du collège. © cabinet Platane & IlicPerspective d'architecture : cour de récréation du collège. © cabinet Platane & IlicPerspective d'architecture : vue intérieure du collège, rampe d'accès. © cabinet Platane & Ilic

Un collège plus grand et accessible à tous

La capacité d’accueil du futur collège passera de 20 à 24 classes d’élèves afin de s’adapter à l’évolution démographique du secteur. Il sera composé de 17 salles de classe courantes, d’une salle informatique, deux de technologie, quatre de sciences, une d’éducation musicale et une d’arts plastiques. Une unité indépendante située au 2e étage comportera une salle d’escalade et une salle multisports, ainsi qu’une salle polyvalente et un espace parents. Une entrée depuis l’extérieur du collège permettra une utilisation hors temps scolaire. 

33 millions d’euros investis par le Département du Val-de-Marne

Le collège Louis-Issaurat accueille trois unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) qui permettent la scolarisation de jeunes en situation de handicap moteur ou cognitif. Lors des phases de concertation, l’équipe pédagogique a pu faire remonter au Département les points d’attention à prendre en compte pour permettre aux élèves de s’épanouir.

La rampe qui permet d’accéder aux étages où se situent les salles de classe sera réalisée à l’intérieur. A cet aménagement principal s’ajoutent la création:

  • d’un système de contrôle d’accès qui permet de fluidifier la dépose des élèves par les transporteurs ;
  • de plusieurs ascenseurs, avec une capacité plus importante que la moyenne, notamment pour aller à l’unité indépendante ;
  • d’installations adaptées aux besoins spécifiques des élèves (salles de kinésithérapie, de psychomotricité,...)

Une opération qui garantit de la continuité des enseignements

« Une première phase de concertation, en 2020-2021, a permis à l’équipe du collège de contribuer à affiner le projet. La direction du collège a été associée dès l’origine du projet. Ainsi, à chaque étape des études un bilan partagé avec les représentants de l’établissement a été réalisé », indique Helder Peux, chef de projet du Département.

Le Département associe la communauté éducative à la reconstruction, précise Helder Peux, chef de projet du Département.

La parcelle permet de construire un nouveau collège dans sa partie nord, pendant que les élèves poursuivent leurs apprentissages dans leurs salles de classes habituelles. La construction d’une demi-pension provisoire a permis de déconstruire l’ancien bâtiment de restauration. Le nouvel établissement se construit à sa place. Il devrait ouvrir en 2025, après les vacances d’automne. « Nous réfléchissons à l’organisation d’actions pédagogiques, explique Helder Peux. Elles pourraient ainsi être liées à la compréhension de la vie d’un chantier et à la découverte des métiers du bâtiment. » 

Performances environnementales et énergétiques

1220 m² de panneaux photovoltaïques
Le label « Passivhaus » (en Français « maison passive »), est tourné vers la construction de bâtiments passifs à très faible consommation d’énergie. Il pourra être décerné après un an de fonctionnement. Pour le collège Louis-Issaurat, les principales réalisations qui concourent au décrochage de ce label exigeant sont :

  • la ventilation double flux. En plus de renouveler et filtrer l’air du bâtiment, elle limite les déperditions de chaleur et favorise les économies d’énergie grâce à un échangeur air/air qui lui permet de récupérer la chaleur de l’air extrait pour la transférer à l’air soufflé.
  • L’isolation renforcée du bâtiment. Elle garantit l’étanchéité à l’air.
  • La pose de panneaux photovoltaïques. D’une surface de 1220 m², ils garantiraient un taux d’autoconsommation annuel de 49 %.

La recherche de la certification « Bâtiment durable francilien » induit l’intégration de dispositifs techniques et l’utilisation de matériaux qui permettront d’atteindre une qualité environnementale élevée. Le Département est également engagé dans le Pacte Bois-biosourcés 2021-2023 porté par les professionnels de la forêt et du bois en Île-de-France (FIBois). Ce pacte engage notamment ses signataires à construire 10 % de surface de plancher avec du bois et/ou des matériaux biosourcés. La reconstruction du collège Louis-Issaurat va au-delà des exigences que le Département impose car le nouveau bâtiment intègrera plus de 18 kg/m² de matériaux biosourcés.

Portrait de Louis Issaurat | Connaissance du Val-de-Marne, octobre 1966 (Archives départementales du Val-de-Marne)
Qui est Louis Issaurat ?

Agrégé de sciences naturelles, Louis Issaurat (1913 – 1973) est d’abord enseignant dans un lycée à Nice avant de devenir inspecteur d’académie dans le Gers.

Suite à la désignation de Créteil comme préfecture du Val-de-Marne, il participe, à partir de 1966, à la création des services de l’inspection académique. Lorsque l’académie de Créteil est séparée de l’académie de Paris en 1972, il est alors inspecteur d'académie : il est choisi pour faire office de Recteur.

Il a conçu le collège qui porte son nom : il y a organisé l’accueil des enfants en situation de handicap moteur et auditif.

 

Vidéo : Le collège Louis-Issaurat se reconstruit !

Transcription textuelle de la vidéo

La construction et l’entretien des collèges

Le Département est responsable de la construction et de l’entretien des 108 collèges…