Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Boxons les préjugés : avec Estelle Mossely, le Département s’engage pour l’égalité dans le sport

Non, il n'y a pas de "sport de filles" et de "sport de garçons". C’est pour "boxer les préjugés" que la médaillée olympique de boxe, Estelle Mossely s'est rendue ce jeudi au collège Rosa Parks à Gentilly pour échanger avec les élèves des préjugés dans le sport. Elle était accompagnée d'Amandine Buchard, championne d’Europe par équipe (judo).

Lutter contre les stéréotypes sexistes dans le sport, dès le collège 

D'après une étude de 2015, il existe un décrochage des jeunes filles à l'adolescence pour ce qui est de la pratique sportive. Pour contrer cette inégalité, il est important d'agir dès cette période cruciale qu'est l'adolescence. C'est pourquoi le Département encourage les filles à pratiquer le sport. Pour ce faire, le Département participe financièrement à la licence sportive des collégiennes de 4ème et 3ème, sans condition de ressources. Et le travail réalisé avec les jeunes ne s'arrête pas là. 

Les préjugés sont coriaces pour les femmes qui pratiquent du sport et ce n'est pas Estelle Mossely, championne du monde et olympique de boxe, qui dira le contraire. C'est d'ailleurs pour contribuer à éliminer les stéréotypes de genre que la jeune femme a fondé une association, qui s'appelle désormais LPERF, et a lancé une campagne "Boxons les préjugés" à laquelle le Département s'est joint en 2019. 

 

Temps d'échange avec les élèves

Jeudi 25 mars 2021, rendez-vous était donné au collège Rosa Parks à Gentilly, avec Estelle Mossely, championne olympique de boxe et ceinture européenne, et Amandine Buchard, championne d’Europe par équipe (judo), en contrat d’insertion avec le Département et en course pour la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo. Pendant toute la matinée, élèves du collège et sportives ont pu échanger sur la question des préjugés de genre dans le sport et profiter de la présence des athlètes pour une session de dédicaces. L'objectif de cette matinée : déconstruire les préjugés qui participent à la discrimination dans le sport.

 

Cinq actions de "Boxer les préjugés" ont déjà eu lieu en 2019, notamment dans des collèges. En septembre 2019, Estelle Mossely s'était par exemple rendue dans un collège de Thiais et les temps de discussions avaient porté leurs fruits. "Que l'on soit un garçon ou une fille, on peut faire tous les sports qu'on veut. Celui qu'on veut. Qu'on aime" expliquait ainsi Clémence, une des élèves. 

 

Le Président du Conseil départemental du Val-de-Marne, Christian Favier, avait lui aussi enfilé les gants de boxe lors de la première action de Boxer les préjugés : "C'est important de démystifier certains sports, et de montrer qu’il n’y a pas de disciplines réservées aux uns ou aux autres". En s’associant à la démarche "Boxer les préjugés", qui s'est démarquée à cinq reprises pendant l'année 2019, le Département a donné et continue de donner une nouvelle visibilité à ces combats contre les stéréotypes de genre dans le milieu sportif.

Observatoire de l'Egalité Femmes/Hommes

En 2000, le Département créait l'Observatoire de l'Égalité femmes/hommes....

La pratique sportive pour tous les Val-de-Marnais

Le sport pour tous est la priorité de la politique sportive. L’objectif est de...

Services et aides associés

A lire aussi