Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Boxons les préjugés : avec Estelle Mossely, le Département s’engage pour l’égalité dans le sport

mis à jour le 16/12/2019

Non, il n'y a pas de "sport de filles" et de "sport de garçons". C’est pour "boxer les préjugés" que la médaillée olympique de boxe, Estelle Mossely et le vice champion du monde d'aviron paralympique, Antoine Jesel, auront rendez-vous ce mardi 17 décembre à Maisons-Alfort pour une matinée sportive.

Mardi 17 décembre, en collaboration avec l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) et l'Union sportive de l'enseignement du premier degré (USEP), des collégiens et collégiennes vont participer à une matinée sportive. Objectif : déconstruire les préjugés qui participent à la discrimination dans le sport.

Avec son association L’Observatoire Européen du Sport féminin (OESF), Estelle Mossely a lancé à Champigny-sur-Marne l’initiative "Boxer les préjugés". Avec la complicité du vice champion du monde d'aviron paralympique Antoine Jesel, elle échangera avec les collégiens et collégiennes.

Judo, boxe... Après un échauffement collectif, les collégiens et collégiennes pourront échanger et débattre avec les athlètes sur le sport pour tous et toutes et, ainsi, apprendre de leur expérience sportive. Un arbre à mot ainsi que l'exposition "Femmes et sport" seront mis à diposition des élèves. 

C'est la cinquième initiative de ce type portée par la championne Estelle Mossely. Il y a quelques semaines, à Créteil, l'athlète Antoine Jesel -en contrat avec le Département -  l'avait accompagnée pour échanger avec des collégiennes et collégiens sur les stéréotypes sexistes dans le sport. 

Ces temps de discussions portent visiblement leurs fruits. "Que l'on soit un garçon ou une fille, on peut faire tous les sports qu'on veut. Celui qu'on veut. Qu'on aime" expliquait ainsi il y a quelques mois Clémence, collégienne à Paul Valéy à Thiais. Mais les préjugés ont encore la peau dure. Il est d’autant plus important de s’y attaquer de bonne heure, et en particulier au moment de la puberté où les jeunes filles peuvent être démotivées face aux changements de leurs corps.

Le Président du Consei départemental du Val-de-Marne, Christian Favier, avait lui aussi enfilé les gants de boxe lors de la première action de Boxer les préjugés : "c'est important de démystifier certains sports, et de montrer qu’il n’y a pas de disciplines réservées aux uns ou aux autres". Il avait rappelé que le Département encourage la pratique sportive des collégiennes en participant à leur licence sportive. En s’associant à la démarche "Boxer les préjugés", qui s'est démarquée à cinq reprises pendant l'année 2019, le Département a donné et continue de donner une nouvelle visibilité à ces combats contre les stéréotypes de genre dans le milieu sportif.

 

Boxer les préjugés !

Observatoire de l'Egalité Femmes/Hommes

En 2000, le Département créait l'Observatoire de l'Egalité femmes/hommes....

La pratique sportive pour tous les Val-de-Marnais

Le sport pour tous est la priorité de la politique sportive. L’objectif est de...

Services et aides associés