Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Espaces verts : que faire face aux chenilles urticantes ?

mis à jour le 29/07/2021

A cause de leur risque pour la santé, les chenilles processionnaires de chêne sont responsables de la fermeture de zones dans les parcs départementaux jusqu'au 30 juillet inclus : à la Plaine des Bordes et au domaine des Marmousets.

Qu'est-ce que la chenille processionnaire ?
 

La chenille processionnaire de chêne ou de pin, présente sur le département est urticante. Elle vit dans des nids accrochés aux arbres et se déplace en groupe. Elle possède des poils urticants qui se détachent facilement lors d'un contact ou sous l'effet du vent et restent persistants très longtemps.

Ces chenilles provoquent des réactions allergiques et peuvent blesser mortellement les chiens qui tenteraient de les lécher, c'est pourquoi il est demandé au public de ne pas s'en approcher, de ne pas toucher les chenilles ou leur nid et de tenir les animaux à l'écart.

Quels sont les risques pour la santé ?

Les chenilles urticantes peuvent provoquer :

  • de fortes réactions allergiques au niveau des yeux
  • rougeurs et démangeaisons sur la peau
  • difficultés respiratoires.

 

Comment se protéger des chenilles urticantes ?

 Marc Pascual de Pixabay
Chenilles processionnaires de pin ; crédit photo : Marc Pascual de Pixabay

Avant tout, il convient de ne pas s'approcher ni toucher les chenilles ou leur nid, mais aussi :

  • ne pas se promener sous les arbres porteurs de nids
  • porter des vêtements longs
  • éviter de se frotter les yeux pendants ou au retour d'une balade.

 

En cas de doute, il est conseillé de prendre une douche et de changer de vêtements.

En cas de réaction allergique au niveau des yeux, de la peau ou des voies respiratoires, consultez un médecin.

 

Parcs fermés ou accès limités

En conséquence pour raisons de sécurité face à l'attaque de chenilles processionnaires de chêne, le Département a fermé au public une portion du domaine des Marmousets, ainsi qu'une partie du parc de la Plaine des Bordes, jusqu'au 30 juillet inclus, en attendant que les chenilles deviennent papillons et disparaissent.

Quels traitements envisagés contre les chenilles processionnaires  ?

Les traitements seraient difficiles et très coûteux à mettre en place, en raison des différentes espèces de chenilles qui peuplent les arbres et de leur impact sur la biodiversité. Pour rappel, le Département n'utilise pas de produits phyto-sanitaires pour l'entretien de ses espaces verts. En revanche, des pistes d’éco-piégeage sont toujours à l’étude.

A lire aussi