Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

FS2i : des projets financés par la solidarité interdépartementale

mis à jour le 27/01/2021

Depuis 1er janvier 2021, le Département du Val-de-Marne assure la présidence du conseil d’administration du Fonds de Solidarité et d'Investissement Interdépartemental (FS2i). Ce fonds doté de 141 millions d’euros en 2021 permet de donner vie et d’accélérer la réalisation de projets qui participent à la réduction des inégalités territoriales et améliorent le cadre de vie des habitantes et des habitants. En 2021, 28 nouveaux projets bénéficieront de ce financement.

Dans ce contexte inédit de crise sanitaire, les Départements réaffirment leur souhait de poursuivre ensemble des projets d’investissements pour améliorer le cadre et les conditions de vie de leurs habitantes et habitants.

FS2i : un fonds de solidarité interdépartementale pour aider à financer des projets d'envergure francilienne

Logo FS2i

Le FS2i est un fonds d’investissement doté annuellement de près de 150 millions d'euros. Il est intégralement consacré au financement de projets concrets et structurants, gages de solidarité et d’attractivité territoriale. La crise sanitaire engendrée par l’épidémie de la Covid-19 met en exergue l’importance d’une solidarité renforcée entre les territoires, pour répondre à l’urgence sociale et assurer la relance économique. Adossé à un établissement public interdépartemental, le FS2i est administré par un conseil restreint, composé des sept présidents des Départements franciliens. Au 1er janvier 2021, le Département du Val-de-Marne a pris la suite du Département de Seine-Saint-Denis à la tête du FS2i. Ce conseil prend ses décisions à l’unanimité.

Environnement, éducation, innovations et attractivité, patrimoine, solidarités, Jeux Olympiques de Paris 2024, mobilités : ces sept thèmes sont ceux retenus par les Départements pour sélectionner les projets qui seront financés par le FS2i. Doté de 141 millions d’euros en 2021, "le FS2i va nous permettre d’accélérer nos projets, de répondre à des besoins nouveaux et montre que nous n'attendons pas de réponses étatiques pour corriger les inégalités" rappelle Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne.

28 nouveaux projets bénéficieront de ce fonds cette année. En 2021, les 7 Départements membres du fonds se mobilisent dans un plan de financement de 20 millions d’euros pour restaurer la flèche de la Basilique de Saint-Denis, représentant la moitié du coût de ce projet. Ce chantier d’envergure et courant sur une décennie permettra à la Basilique, orpheline depuis 1846 de sa flèche et de son ancien clocher, de retrouver sa symétrie d’origine et de réhabiliter l’un des plus grands biens du patrimoine culturel français, un attrait touristique important pour le territoire de la Seine-Saint-Denis.

Dans le Val-de-Marne, quelques exemples de projets soutenus par le FS2i :

Solidarités : construction d’une crèche de 60 places entre Limeil-Brévannes et Boissy-saint-Léger


Perspective de la future crèche située à Limeil-Brévannes © AEC Architecture

Cette nouvelle crèche, qui sera située avenue du 8 mai 1945 à Limeil-Brévannes, s’inscrit dans le plan visant à créer 500 places supplémentaires en crèches départementales. Elle offrira 60 places, réparties entre les familles de Limeil-Brévannes et de Boissy-Saint-Léger. Ce nouveau bâtiment, à haute performance énergétique, sera labellisé BBC Effinergie 2017. Il proposera notamment un rafraîchissement adiabatique (sans échange de chaleur) et une toiture partiellement végétalisée.

Le démarrage des travaux est prévu pour la fin 2021, pour une livraison début 2023. Le budget prévisionnel de ces travaux financés par le Département du Val-de-Marne s’élève à 5,1 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i en 2021 : 393 379 €.

En savoir plus sur le plan 500 places en crèches.

 

Éducation : construction d’un collège à Ivry-sur-Seine


Perspective du futur collège d’Ivry-sur-Seine © Cabinet d’architecture Manuel Da Costa

La construction d’un nouveau collège à Ivry-sur-Seine est rendue nécessaire par l’augmentation de la population et de l’effectif des collégiennes et collégiens sur la commune. Cette opération est programmée sur la base d’une capacité d’accueil de 26 divisions (entre 650 et 780 élèves). Implanté à l’angle de la rue du 19 mars 1962 et de la rue Alexis Chaussinand, le bâtiment comprendra notamment une restauration avec cuisine de production, un CDI (centre de documentation et d'information), une salle polyvalente, un espace parent et des espaces sportifs. L’équipement sera labellisé bâtiment passif et certifié haute qualité environnementale (HQE).

La livraison de cette opération, financée par le Département pour un montant de 25,3 millions d'euros, est prévue pour la rentrée scolaire de septembre 2023.

Montant financé par le FS2i en 2021 : 1,178 million d'euros.

En savoir plus sur la construction et l'entretien des collèges.

 

Innovations : centre de recherches en biotechnologies de l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfortville (ENVA) à Maisons-Alfort


Perspective du Centre de recherches en biotechnologies situé à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfortville © ENVA

L'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort (ENVA) s’est engagée dans un vaste projet de restructuration destiné à faire de son campus de Maisons-Alfort un opérateur de premier plan des politiques agricoles et de santé françaises, réunissant de nombreux partenaires, notamment l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et l’Office national des forêts. Achevé en 2020, le projet de Centre de recherches en biotechnologies a porté sur l’aménagement de deux bâtiments existants dédiés à une plateforme hospitalière d’enseignement de la médecine des animaux de la ferme et de la faune sauvage et à des infrastructures de recherche liées à l’Institut Mondor de recherche médicale dans le domaine de la physiopathologie comparée.

Le Département du Val-de-Marne participe à hauteur de 1,5 million d'euros à ce projet d’un coût global de 46,77 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i pour la période 2019-2021 : 246 810 €.

 

Environnement : la Tégéval, une voie verte de 20 km entre Créteil et Santeny


Passerelle reliant Créteil et Valenton © Alex Bonnemaison

La Tégéval est une voie verte destinée aux piétonnes et piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes. D’une surface totale de 96 hectares pour un linéaire de 20 kilomètres , elle traverse huit communes de l’Essonne et du Val-de-Marne : Créteil, Valenton, Limeil-Brévannes, Yerres, Villecresnes, Marolles-en-Brie, Santeny et Mandres-les-Roses. Actuellement, plus de 9,5 kilomètres de voie verte sont aménagés et 7 kilomètres sont déjà accessibles. En 2021, la Tégéval lance une nouvelle tranche de travaux qui permettra l’accessibilité de la totalité du parcours l'année prochaine. Le projet est porté par le Syndicat mixte d’étude et de réalisation du même nom, qui regroupe la région Île-de-France, l’Agence des espaces verts et le Conseil départemental.

Le coût de l’opération est de 60 millions d’euros, financés à 60% par la Région et à 40% par le Département.

Montant financé par le FS2i en 2021 : 482 099 €.

En savoir plus sur la Tégéval.

 

Mobilités : Câble A – Téléval, un téléphérique en Val-de-Marne


La future station Bois-Matar à Villeneuve-Saint-Georges © Île-de-France Mobilités

Le téléphérique urbain Câble A -Téléval reliera Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Limeil-Brévannes et Créteil à l'horizon 2023-2024. La ligne sera longue de 4,5 kilomètres et desservira 5 stations. Par voie aérienne, il permettra un gain de temps considérable entre ces communes en évitant les obstacles routiers. Il désenclavera également les quartiers de Saint-Martin à Limeil-Brévannes et du Bois-Matar à Villeneuve-Saint-Georges : 13 000 voyageurs et voyageuses sont attendus chaque jour. Innovant, rapide et fonctionnant exclusivement à l’énergie électrique, ce projet de téléphérique est une première en Île-de-France.

Le Département du Val-de-Marne finance les études préparatoires ainsi que 30% du coût global du projet, soit 130 millions d’euros.

Montant financé par le FS2i en 2021 : 468 707 €.

En savoir plus sur le Câble A – Téléval.

 

 

Mobilités : TZen 5, pour relier Paris à Choisy-le-Roi


Perspective du T Zen 5 au croisement des rues Régnier et Marcailloux © Richez Associés

Le Tzen 5 est un nouveau mode de transport qui a le look et l’efficacité d’un tramway, sans les rails ni les caténaires (suspensions électriques). À l’horizon 2022, la 5e ligne de TZen reliera le 13e arrondissement de Paris à Choisy-le-Roi en près de 33 minutes. Long d’environ 9 kilomètres, le tracé du nouveau TZen 5 desservira 4 communes : le 13e arrondissement de Paris, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine et Choisy-le-Roi. Ces territoires en pleine évolution voient leur activité économique se développer et accueillent de nouvelles habitantes et nouveaux habitants ainsi que de nouvelles entreprises. Dès sa mise en service, près de 130 000 habitantes et habitants, salariées et salariés pourront bénéficier de la future ligne et d’un accès facilité à des entreprises et équipements majeurs (équipements scolaires, bureaux, logements, etc.).

Le Département du Val-de-Marne finance à hauteur de 26,55% les études du projet.

Montant financé par le FS2i en 2021 : 1,434 million d'euros.

En savoir plus sur le TZen5.

 

Patrimoine : renaissance de la Bièvre à Arcueil / Gentilly


Renaissance de la Bièvre : perspective de la Division Leclerc © Le Visiomatique

La renaissance de la Bièvre à Arcueil et Gentilly passe par la démolition d’un dallot de béton et le redimensionnement de tous les espaces adjacents afin de libérer l’emprise nécessaire à la recréation sur 600 mètres du lit de la rivière et d’un milieu naturel, avec des plantations et un cheminement piéton. L’impact écologique et paysager de cet aménagement est renforcé par son implantation au pied du parc départemental du Coteau-de-Bièvre. Ce projet participe de la qualité de vie en ville et constitue une expérience transférable de la capacité à rouvrir une rivière canalisée en site urbain. En 2020, les travaux de voirie, de maçonnerie et d’assainissement ont été entrepris.

La livraison du projet est estimée pour fin 2021, avec un budget prévisionnel s’élevant à 10 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i pour la période 2019-2021 : 798 182 €.

En savoir plus sur le projet de renaissance de la Bièvre.

 

Jeux Olympiques de Paris 2024 : construction d'une station de dépollution des eaux pluviales (SDEP) et des prises d’eau à Champigny-sur-Marne


Bords de Marne à Champigny-sur-Marne © Mathieu Genon

Le projet de station de dépollution des eaux pluviales (SDEP) à Champigny-sur-Marne, s’inscrit dans un plan d’actions global visant à améliorer la qualité de l’eau dans la Marne et à réguler le débit des eaux de pluie dans le réseau d’assainissement, dans le bassin versant du ru de la Lande (environ 2 000 hectares et plusieurs milliers d’habitantes et habitants). Ce projet répond à trois objectifs que sont, l’amélioration de la qualité de l’eau en milieu naturel, le développement de la biodiversité et le retour à la baignade dans la Marne, en héritage des jeux olympiques et para-olympiques de 2024. Les travaux entrepris en cette fin d’année, visent à préparer le terrain et les réseaux d’assainissement avant le démarrage de la construction de la station.

Le coût des travaux est estimé à 42,3 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i pour la période 2019-2021 : 6,718 millions d'euros.

En savoir plus sur la station de dépollution des eaux pluviales SDEP.

 

Face aux crises sanitaires, sociales et économiques liées à la pandémie de la Covid-19, le FS2i entend participer durablement à l’investissement public pour soutenir l’emploi local et améliorer le cadre de vie des franciliennes et franciliens. Ensemble, les 7 Départements d’Ile-de-France restent mobilisés pour répondre aux besoins quotidiens de la population et pour préparer l’avenir.