La ligne de bus 172 déclarée accessible aux personnes à mobilité réduite

Vendredi 28 septembre 2018, une « visite » a été organisée pour constater les aménagements de la ligne de bus 172. Cette dernière, qui relie la gare de Bourg-la-Reine à Créteil Hôpital Henri Mondor, est en effet désormais déclarée accessible aux personnes à mobilité réduite.

Les différents acteurs (association d’usagers, villes traversées, RATP, Ile-de-France Mobilités, Conseil départemental du Val-de-Marne…) ont tenu à être présents ce vendredi 28 septembre. Et pour cause : tous étaient réunis pour faire l'état des lieux d'une belle avancée traduisant un engagement collaboratif fort : la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) de la ligne de bus 172, qui traverse le territoire val-de-marnais.


 

Gestion des arrêts de la voirie départementale... et communale

En tant que gestionnaire des routes départementales, le Département a fait un choix singulier : rendre accessibles les arrêts de bus sur voirie départementale... mais aussi ceux situés sur la voirie communale. Ainsi, la mise en accessibilité des arrêts est pensée non pas par commune, mais par ligne de bus. Khaled Djellel, membre de APF France Handicap, souligne l'intérêt de ce mode de fonctionnement : « La ligne de bus 172 traverse le Val-de-Marne d’est ou en ouest, et dessert des équipements essentiels pour les personnes en situation de handicap, à savoir les hôpitaux de Créteil, la sous-préfecture de l’Haÿ-les-Roses et une gare RER. »

 

Plus de 1600 arrêts de bus accessibles

Financés à hauteur de 70% par Ile-de-France Mobilités et 30% par le Conseil départemental du Val-de-Marne, les travaux ont déjà permis de rendre accessibles plus de 1 600 arrêts. Fin 2016, Ile-de-France Mobilités a salué l’engagement volontariste du Département « de mettre en accessibilité tous les arrêts de bus, ligne par ligne, quel que soit le gestionnaire de voirie, plaçant l’usager au cœur du plan de mise en accessibilité ». L'autorité organisatrice des transports en Ile-de-France a même remis un trophée de la mobilité au Département comme symbole

Courant 2019, les lignes suivantes seront mises en accessibilité par le Département :

  • RATP : lignes 24, 46, 56, 57, 101, 104, 109, 112, 114, 116, 127, 162, 186, 187, 197, 286, 301, 317, 319, 372, 524, Choisybus, 183, Orlybus, N31, N32, N11, N22, N33, N35.
  • Keolis Seine Val de Marne KSVM : lignes Centaure Bord-de-l ’eau et Licorne.
  • STRAV : lignes I et H.
  • SITUS : lignes 3 et 6.

À noter que pour qu’une ligne de bus soit déclarée « accessible », il faut qu’au minimum 70 % des arrêts soient aménagés pour les personnes à mobilité réduite.

 

En quoi consistent les travaux ?

Tout est fait pour faciliter le transports des personnes à mobilité réduite (PMR)
Tout est fait pour faciliter le transport des personnes à mobilité réduite (PMR)

Les travaux de mise en accessibilité des arrêts de bus réalisés par le Conseil départemental consistent à aménager des trottoirs larges - minimum 1,40m - aux alentours des arrêts afin que les personnes à mobilité réduite puissent circuler sans encombre. Le Département met également en place des bateaux au niveau des passages piétons pour garantir la continuité entre le trottoir et la chaussée, facilitant ainsi le déplacement des personnes en fauteuil roulant. D'autres ajustements sont pensés et conçus : des bandes podotactiles sont posées pour que les déficients visuels puissent traverser en toute sécurité, des rampes d’accès aux quais bus sont créées et des quais sont aménagés de façon à ce qu’il n’y ait pas de rupture nette de niveau.

La mise en accessibilité des arrêts de bus

Les transports publics sont de la compétence du Syndicat des transports...

A lire aussi