Les "lasagna bed", l'expérience pour fertiliser les sols appauvris continue à Valenton

Réhabiliter les sols urbains appauvris, tel est l'objectif de l'expérimentation scientifique lasagna bed menée par l'Université Paris-Est Créteil (UPEC). Démarrée en 2015 à Créteil, l'expérience se poursuit aujourd'hui à Valenton pour tenter de planter des arbustes.


Lasagna bed - Photo : M. Lumbroso

Ce sont bien les lasagnes qui ont donné leur nom aux « lasagna bed ». Il s'agit d'une technique de superposition de couches de déchets bruns (paille, feuilles), de déchets verts (tonte de gazon) et de compost, qui pourrait fertiliser un sol. Une expérimentation scientifique concluante, répondant au nom d’Ebipol, a été menée en 2015 à la Pointe-du-Lac de Créteil. Le projet Abil vise aujourd’hui à permettre la plantation de végétaux plus conséquents sur les lasagna bed. Il a aussi pour objectif de réactiver l’activité biologique des sols en utilisant les remblais du bâtiment ou la terre inerte issue des sols profonds, récupérée lors de chantiers comme le Grand Paris. « Si on les étale sur un sol de friche urbaine en une couche d’un mètre et qu’on y ajoute des lasagna bed, on peut envisager de générer un nouveau sol fertile, explique Philippe Mora, professeur à l’UPEC. L’introduction de vers de terre facilite le processus. Ils favorisent la dégradation de la matière végétale et incorporeront les lasagna bed dans le sol en le labourant. »

Quatre parcelles d’étude de deux mètres de large sur trente mètres de long ont été réalisées fin 2016 sur le site des services techniques du Conseil départemental, à Valenton. L’activité du sol et les plantations seront placées sous observation pendant cinq ans.

Ebipol, des premiers résultats concluants

L'expérimentation scientifique Ebipol (étude biologique de la Pointe-du-Lac) a été menée de l’automne 2014 au printemps 2015 à la Pointe-du-Lac de Créteil : à partir du compost provenant du site de Chérioux, des lasagna bed ont pu être disposés sur un espace qui a longtemps servi à décharger des déblais des chantiers alentour. Des fleurs ont été plantées sur les lasagna bed, ainsi que sur de la terre nue et de la terre végétale.

Les premières conclusions montrent un développement bien plus important des semis sur les placettes de lasagna bed, qui n’ont pourtant bénéficié ni d’arrosage ni d’engrais. Le lasagna bed agit comme un puissant engrais naturel et permet en outre d’éviter le développement des « mauvaises herbes ».