Mandres-les-Roses : des défaillances structurelles entraînent la fermeture du collège Simone-Veil

mis à jour le 18/02/2019

Face à des défaillances structurelles au sein d’une partie du collège Simone-Veil situé à Mandres-les-Roses, le Département agit pour assurer la sécurité des élèves et du personnel. L'établissement a fermé ses portes le vendredi 1er février 2019. Point d'information du 11 février.

 


Point au 18 février 2019

Depuis mardi 12 février, les collégiens de Simone-Veil sont accueillis par roulement le matin et l’après-midi dans les locaux de PEP75. Les élèves ont la possibilité d’amener leur repas froid.

Concernant les travaux d’aménagements pour les sites "accueillants", ils sont actuellement en cours. L’école Charles-de-Gaulles de Mandres, le collège de La Guinette de Villecresnes et le collège Georges-Brassens de Santeny seront prêts à accueillir les collégiens de Simone-Veil dès le 11 mars 2019.

 


Point au 11 février 2019

Vendredi 8 février, un comité de suivi s’est tenu réunissant le Département, les élus locaux concernés, l’Éducation nationale, la préfecture et les représentants de parents d’élèves. Il a été décidé que deux représentants d’enseignants seraient également présents lors du prochain comité qui se déroulera avant les congés d’hiver.  

Tout d’abord, sur la période précédant les congés d’hiver, il a été confirmé que l’association PEP 75 – centre situé 2 chemin du 8-Mai-1945 à Mandres-les-Roses – accueillera des groupes d‘élèves rapidement.
L’organisation prévue vous sera transmise via la direction de l’établissement du collège Simone-Veil.
Toutefois, la mise en place d’une restauration en ce lieu soulève des problèmes d’organisation très complexes à résoudre pour le collège et ne pourra vraisemblablement pas être mise en oeuvre avant les congés de février.

Concernant les trois sites proposés pour la rentrée des congés du 11 mars 2019, les hypothèses ont été confirmées.

Les 17 divisions du collège Simone-Veil seront réparties ainsi (la répartition précise par classe n’a pas encore été décidée) :

  • Les cinq divisions de 6e seront accueillies à l’ancienne école Charles-de-Gaulle à Mandres-les-Roses. Ces collégiens pourront profiter de la restauration de l’école primaire de Mandres Les Charmilles (accompagnés d’encadrants).
  • Six divisions suivront leur scolarité au collège La Guinette à Villecresnes.
  • Six divisions iront au collège Georges-Brassens à Santeny.

Les collèges de Villecresnes et Santeny sont en capacité (après quelques aménagements) de préparer des repas pour l’ensemble des collégiens dès le 11 mars prochain.

Le Département a d’ores et déjà engagé des travaux afin que ces trois bâtiments puissent accueillir l’ensemble des élèves, dès la rentrée des congés, dans les meilleures conditions possible.

L’Éducation nationale, quant à elle, travaille actuellement sur les emplois du temps des élèves et des enseignants. Ils vous seront transmis avant le 23 février.

Les hypothèses concernant les transports s’affinent. Le Département a acté que des transports seront spécifiquement dédiés aux collégiens. Des contacts ont d’ores et déjà été pris auprès de transporteurs potentiels et Ile-de-France Mobilités.
Par ailleurs, la gratuité de ces futurs transports est confirmée.

 


Point au 6 février 2019

Si toutes les solutions ne sont pas encore stabilisées, des avancées ont eu lieu depuis le 1er février .  

  • Des échanges sont en cours avec l’association PEP 75 – centre situé 2 chemin du 8-Mai-1945 à Mandres-les-Roses – pour apprécier quels locaux pourraient être mis à disposition afin de mettre en place un accueil par groupe d’élèves, le plus rapidement possible et jusqu’au 23 février, date du début des congés d’hiver. Cette solution comprendrait également une solution de restauration pour les demi-pensionnaires.
  • La salle de la pépinière départementale, située également à Mandres-les-Roses, d’une capacité de 25 personnes et équipée de vidéoprojecteur, est d’ores et déjà mise à disposition de l’équipe enseignante du collège.

Les pistes envisagées. Après examen des différents sites proposés, l’accueil des 455 élèves semble réglementairement, techniquement et pédagogiquement réalisable à partir du 11 mars 2019 au sein de trois lieux :

  • l’ancienne école Charles-de-Gaulle à Mandres-les-Roses : le Département a visité les locaux et prendra à sa charge les travaux de mise aux normes. Des rencontres sont prévues cette semaine entre le Département, la Ville et l’Établissement public territorial.
  • les collèges La Guinette à Villecresnes et Georges-Brassens à Santeny : le travail se poursuit activement avec la direction académique, les services départementaux et les équipes de direction des établissements.  Le Conseil départemental intègre toutes les hypothèses pour permettre le transport des élèves vers les collèges d’accueil. Le travail se poursuit pour définir toutes les modalités d’accueil, de transports et de restauration des élèves au plus vite.

 


Point au 4 février 2019

Samedi 2 février, les élus du Département et des communes concernées ont rencontré les représentants des parents d'élèves du collège Simone-Veil pour répondre à leurs interrogation. 

 


Point au 1er février 2019

Livré en 2006, le collège Simone-Veil a montré des défaillances dès 2014. "Face à cette situation, le Département a immédiatement agi pour assurer la sécurité des élèves et du personnel", rappelle Christian Favier dans un courrier adressé aux parents en décembre 2018 : une démarche amiable a alors été engagée auprès du constructeur. Sans résolution des problèmes, une procédure judiciaire a été engagée dès 2016.

En parallèle et en accord avec l’expert judiciaire nommé par le tribunal, le Département a mandaté un bureau d’études indépendant.

Au vu de l’évolution très récente de la situation, et selon les appréciations du bureau d’étude indépendant, il apparait que "l’évolutivité des désordres peut mettre en péril la stabilité de l’ouvrage".

Au nom du principe de précaution, en accord avec les autorités de l’Education nationale, le chef d’établissement, les services de la préfecture, les maires des communes concernées et les élus locaux, le Département prend la décision de fermer immédiatement le bâtiment.

Par conséquent, les élèves ne pourront plus être accueillis dans cet établissement dès le vendredi 1er février 2019.

D’ici aux vacances de février, des dispositions sont en cours d’examen afin de permettre aux élèves de disposer de cours et d’activités. D’ores et déjà, les services de l’Education nationale travaillent avec le Département afin d’accueillir les élèves et leurs enseignants dans les collèges du Val-de-Marne les plus proches.

 

Historique

2006 : livraison du collège.
Fin 2014 : apparition des premières défaillances. Échec des tentatives de règlement à l’amiable avec le constructeur.
Été 2016 : le Département engage un référé.
Janvier 2017 : nomination d’un premier expert.
Juin 2018 : un nouvel expert est nommé suite au dessaisissement du premier expert.
Octobre 2018 : une ordonnance d’extension est rendue.
Juillet et décembre 2018 : réunion de l’ensemble des parties par l’expert.
Février 2019 : fermeture du collège.