Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

×

Vigilance canicule et épisode de pollution : les services départementaux restent ouverts et s’organisent. Retrouvez plus d'informations ici

MDPH : Top 10 des questions que vous vous posez !

mis à jour le 30/04/2018

Vous êtes nombreux à vous poser les mêmes questions sur la Maison départementale des Personnes Handicapées (MDPH).
Voici quelques éclairages indispensables.

1/Pourquoi les délais de traitement sont longs ?

La MDPH se rend bien compte que les délais de traitement sont longs. En 2017, elle a traité plus de 78 000 demandes pour plus de 29 000 personnes. Le délai pour une première demande est souvent plus long que pour un renouvellement. Les délais varient aussi en fonction de la complexité de la situation et des demandes formulées. Parfois le délai s'allonge parce que la MDPH a besoin de rassembler des éléments médico-sociaux complémentaires pour bien comprendre les besoins de la personne.

Dans tous les cas, la MDPH fait le maximum pour traiter votre dossier au plus vite et vous tenir informé de son état d'avancement

L’astuce : le Forum MDPH en juin

Chaque année, la MDPH organise le forum justement pour expliquer pourquoi les délais sont parfois longs et faire passer des messages pour que les dossiers soient mieux remplis : car les délais de traitement sont aussi liés à cela, et pas uniquement à l’organisation de la MDPH.

2/ Pourquoi mon dossier, envoyé il y a plus d’un mois, n’est toujours pas enregistré ?

En ce moment l’équipe de la MDPH est dans une période particulière avec la dématérialisation du traitement des demandes depuis mi-octobre : tout est numérisé dès le dépôt du dossier à la MDPH. Cela change beaucoup les pratiques donc il y a un temps d’adaptation. Le personnel de la MDPH fait le maximum pour limiter cette augmentation des délais momentanée. Enfin, Il y a eu plus de demandes déposées en 2017 qu’en 2016.

Pour plus de renseignements sur la numérisation des dossiers, vous pouvez consulter l’article suivant : Dématérialisation : la MDPH se modernise !

3/ Pourquoi n’est-il pas toujours facile de vous joindre ? 

Nous expérimentons un serveur vocal interactif pour permettre aux personnes d’accéder aux réponses à leurs principales questions sans attendre. De plus, nous recherchons activement d’autres solutions techniques et organisationnelles nous permettant de répondre à davantage d’appels : par exemple, des permanences téléphoniques ont été mises en place dans les services de la MDPH en complément de l’accueil téléphonique.

L’astuce : Suivez votre dossier en ligne !

Le service en ligne peut aussi être une réponse à vos questions sur le suivi de votre dossier. Ce téléservice sera encore développé dans les années à venir pour vous faciliter les démarches.
Vous pouvez aussi nous écrire par email, à la MDPH directement au service concerné (liste des emails téléchargeable ci-dessous)

Bon à savoir

Lorsqu’un agent de la MDPH est déjà en ligne et qu’il reçoit un autre appel, la ligne ne sonne pas occupée : cela donne l’impression que la MDPH ne répond pas au téléphone, alors qu’en fait, toutes les lignes sont déjà occupées.

4/ Mon enfant doit être accueilli dans un établissement. Pourquoi je ne trouve pas de place ?

Les situations d’attente sont difficiles. La mission de la MDPH est d’orienter la personne vers le type de structure adaptée à son handicap et d’accompagner la famille dans la recherche d’établissements.

La MDPH fait aussi des études sur le nombre de personnes en attente de place pour tel ou tel type d’établissement et de handicap, afin de permettre au Département et l’Agence régionale de santé de l’Etat (ARS), compétents en matière de création de places, d'adapter progressivement l’offre sur le territoire.

5/ Nous avons déposé un dossier à l’intention de notre enfant en juin. La réponse arrive en novembre, après la rentrée scolaire. Pourquoi ?

Nous essayons de faire en sorte que les droits n’arrivent pas tous à échéance en juin (même si ce serait logique d’ouvrir des droits correspondant à l’année scolaire) justement pour éviter une arrivée massive de dossiers juste avant la période estivale.

Le conseil : N’attendez pas juin pour une demande effective en septembre !

La  période estivale n’est pas la meilleure période pour déposer un dossier en raison des congés : nos effectifs sont réduits en cette période. Il est préférable d’anticiper. L’idéal est d’adresser les demandes à la MDPH dès le mois de février, ou tout de suite après la première réunion d’équipe de suivi de la scolarisation.

6/ Pour quelle raison c’est si dur d’obtenir des médecins pour qu’ils refassent des certificats médicaux (CM) ? Alors que la situation d’handicap n’a pas changé !

Parce que certains médecins considèrent que la situation n’a pas changé, certaines personnes nous indiquent même que leur médecin a refusé de remplir le document pour un renouvellement, alors que c’est un document essentiel..

Ce qu’il faut comprendre, c’est que dans ce certificat, il ne s’agit pas juste de dire le diagnostic ou la maladie (mais de décrire ce que la personne a du mal à faire: et cela varie selon les personnes et peut évoluer dans le temps.

L’amélioration possible : sensibiliser les médecins à l’importance du CM

Compte tenu des difficultés qui nous remontent sur le remplissage du CM par les médecins, la MDPH a lancé une démarche de sensibilisation des médecins, notamment en libéral, avec un outil d’aide au remplissage du nouveau certificat médical.

7/ Pourquoi ma demande de renouvellement est en attente d’évaluation depuis un an ? Alors que ma situation n’a pas changé !

Effectivement ce n’est pas normal, parce les renouvellements à l’identique sont traités plutôt rapidement.

Le conseil : Nous relancer

Nous vous invitons à rentrer en contact avec l’équipe de la MDPH pour vérifier ce qui s’est passé.

8/ Mon enfant est autiste. Que peut faire la MDPH face au manque de réponses existantes ?

Côté MDPH, nous constatons en effet qu’il y a de plus en plus de demandes déposées pour des enfants avec des troubles du spectre autistique. L’offre de solutions à domicile en établissement, à l’école, est en train de s’adapter progressivement, car toutes les MDPH font état du même constat, mais il est vrai que les situations d’attente sont très difficiles. Tout le personnel de la MDPH a pu bénéficier en 2017 d’une nouvelle formation sur l’autisme par le Centre Ressources Autisme Ile-de-France , afin d’évaluer et de répondre au mieux aux personnes avec autisme et leurs proches De plus, une nouvelle permanence d’accueil dédiée à l’autisme a été mise en place en partenariat entre la MDPH et l’association Autisme 3 D.

Qui peut vous aider ?

  • AUTISME 3D : l’association peut vous accompagner dans vos démarches (envoyer un email pour prendre un rdv téléphonique). 
  • Le CRAIF : le Centre de ressource autisme Ile-de-France peut aussi vous aider : à vous orienter et à trouver les bons professionnels.

9/ Pourquoi avez-vous refusé une prestation à ma fille ? Vous ne l’avez jamais vue !

Nous recevons plus de 78 000 demandes par an. Plus de 95 000 personnes ont au moins un droit ouvert à la MDPH au 1er janvier 2018. Nous n’avons donc pas d’autre choix que de traiter un grand nombre de demandes sur pièces, à partir des éléments fournis dans le dossier, ou avec des échanges téléphoniques. La plupart du temps cela fonctionne bien car les demandeurs sont suivis par des professionnels médico-sociaux en dehors de la MDPH : s’appuyer sur leur connaissance de la situation évite d’augmenter davantage les délais de traitement qui semblent toujours longs pour les demandeurs, et évite à ces derniers de devoir une nouvelle fois expliquer leurs difficultés.

10/ Recours possible

Mais il peut arriver que nous fassions une erreur : si vous en constatez une, vous avez des possibilités de recours gracieux, contentieux, ou de médiation/conciliation en envoyant un courrier expliquant votre contestation. Vous pouvez y joindre tous les éléments ou examens nouveaux pour permettre la réévaluation du dossier.

Lire aussi : les possibilités de recours

Tous les emails de la MDPH pour joindre les services : liste à télécharger ci-dessous