Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Pollution atmosphérique en Île-de-France : la circulation différenciée est mise en place

mis à jour le 10/08/2020

Airparif, l'association de surveillance de la qualité de l'air, annonce un épisode de pollution à l'ozone en Île-de-France. A cet effet, la Préfecture de Police a mis en place un dispositif de circulation différenciée à partir du jeudi 6 août au matin.

Episode de pollution atmosphérique à l'Ozone en Île-de-France
Episode de pollution à l'Ozone en Île-de-France ; crédit : © Michael Lumbroso

Les conditions météorologiques actuelles liées aux températures proches de 40°C et au rayonnement solaire, empêchent la bonne dispersion des polluants. Il est conseillé aux personnes les plus sensibles d’éviter les axes routiers à fort trafic et de reporter les sorties et activités physiques.  

Afin de réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère, la Préfecture de police de Paris met en place la procédure d'alerte ses mesures d’information et de recommandation le jeudi 6 août.

Les mesures seront levées à la fin de cet épisode de pollution.

Concernant le trafic routier :

  • Différer, si possible, les déplacements routiers en Île-de-France et privilégier le télétravail.
  • Mise en place de la circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 : seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’Air de classe 0, 1 et 2 pourront circuler dans ce périmètre. Les autres véhicules ne pourront pas circuler.
  • L’obligation de contournement par la Francilienne des véhicules en transit dont le PTAC excède 3,5 tonnes.

Réduction de la vitesse maximale autorisée :

  • à 110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h ;
  • à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h ;
  • à 70 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées ;
  • à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales limitées à 80 km/h ou à 90 km/h.

Mesures complémentaires, notamment :

  • Interdiction du brûlage à l’air libre.
  • Report des travaux d’entretien ou de nettoyage émetteurs de composés organiques volatils (outils à moteur thermique, solvants, vernis, colles, peintures…), excepté ceux ayant vocation sanitaire.
  • Pour le secteur industriel, certaines installations classées pour la protection de l’environnement font l’objet de prescriptions particulières dans leurs arrêtés d’autorisation en cas de déclenchement de la procédure d’alerte pollution.

 

Airparif : comment mesure-t-on la qualité de l’air ?

A lire aussi