Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Rénovation de la RD 127 : chantier bientôt terminé !

mis à jour le 04/02/2016

Depuis plus d’un an, le Département mène un chantier conséquent pour faciliter la circulation des bus et des modes de transports doux sur la RD 127 qui traverse l’Haÿ-les-Roses et Cachan. Le chantier touche à sa fin avec le réaménagement de l’avenue Henri-Barbusse.

Encore quelques semaines avant la fin des travaux ! Le chantier de rénovation de la RD 127 est entré dans sa dernière phase avec une rénovation complète de l'avenue Henri-Barbusse située à l'Haÿ-les-Roses. Si la fin de chantier est prévue pour le début du mois d’avril, ces travaux ont un impact conséquent sur les riverains avec la nécessité de mettre en place une déviation en passant par la RD 920. La rénovation de la RD 127 est l’un des plus grands projets de voirie du Département avec l’objectif de repenser intégralement l’espace urbain en facilitant la circulation des bus et des modes de transports doux. La ligne de bus 187 sera largement bénéficiaire avec des travaux qui permettront notamment d’augmenter sa vitesse commerciale.

Perspective de la nouvelle RD 127 qui sera plus spacieuse pour les piétons et cyclistes.
Perspective de la nouvelle RD 127 qui sera plus spacieuse pour les piétons et cyclistes.

Faciliter la circulation des piétons et cyclistes

Dans l’ensemble, la chaussée de la RD 127 a été rétrécie afin de gagner de la place pour pouvoir créer une bande cyclable de part et d’autre des deux avenues, depuis le carrefour du Petit Robinson à L’Haÿ-les-Roses jusqu’à l’avenue Vatier à Cachan. Les traversées piétonnes sont réaménagées et les trottoirs abaissés afin de faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite. Les trottoirs sont également élargis sur l’ensemble de l’axe pôur faciliter les déplacements des piétons. Le carrefour de l’Europe à Cachan est entièrement réaménagé, l’ancienne voie de tourne-à-droite sera transformée en une placette arborée. Le montant total des travaux est d’environ 3 millions d’euros.

A lire aussi