Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Solidarité interdépartementale : en 2020, 78 projets financés par le FS2i, fonds créé par les 7 départements franciliens

mis à jour le 25/01/2021

A compter du 1er janvier 2021, Christian Favier assurera la présidence du Conseil d’administration du Fonds de Solidarité et d'Investissement Interdépartemental (FS2i). Depuis 2019, ce fonds annuellement doté de 150 millions d’euros permet de donner vie et d’accélérer la réalisation de projets qui participent à la réduction des inégalités territoriales et améliorent le cadre de vie des habitants et des habitantes. En 2020, 78 projets ont bénéficié de ce financement.

Logo FS2i

Le FS2i est administré par un conseil restreint, composé des sept présidents des Départements franciliens. Au 1er janvier 2021, Christian Favier prendra la suite du président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, en prenant la tête du FS2i. Ce conseil prend ses décisions à l’unanimité. Il est intégralement consacré au financement de projets concrets et structurants, gages de solidarité territoriale. Ce fonds d’investissement s’appuie sur un établissement public interdépartemental.

Environnement, éducation, innovations et attractivité, patrimoine, solidarités, Jeux Olympiques de Paris 2024, mobilités : ces sept thèmes sont ceux retenus par les Départements pour sélectionner les projets qui seront financés par le FS2i. Doté annuellement de de 150 millions d’euros, "le FS2i va nous permettre d’accélérer nos projets, de répondre à des besoins nouveaux et montre que nous n'attendons pas de réponses étatiques pour corriger les inégalités" rappelle Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne.

Dans le Val-de-Marne, une vingtaine de projets sont concernés. Par exemple :

Solidarités : reconstruction de la crèche et du centre de PMI Les Larris à Fontenay-sous-Bois


Perspective du futur équipement Les Larris © Illuminens

Situé en zone NPNRU (nouveau programme national de renouvellement urbain), ce projet regroupera deux crèches d'une capacité de 90 places au total, un centre de protection maternelle et infantile (PMI) et un centre de planification et d’éducation familiale (CPEF). Cette reconstruction permettra de créer 30 nouvelles places, afin d’accueillir plus d’enfants, et de moderniser les structures en construisant des bâtiments à haute performance énergétique.

Les travaux préparatoires à la démolition, entrepris par la Ville, sont en cours ; la reconstruction menée par le Département devrait démarrer au printemps 2021, pour une ouverture prévue en décembre 2022. Le budget prévisionnel s’élève à 6,6 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i en 2020 : 83 300 €.

En savoir plus sur le plan 500 places en crèches.

 

Éducation : collège intercommunal de Valenton/Limeil-Brévannes/Villeneuve-Saint-Georges


Chantier du futur collège Samuel-Paty © Michael Lumbroso

La construction d’un deuxième collège sur la commune de Valenton est rendue nécessaire par l’augmentation de la population et de l’effectif des collégiens sur les communes de Valenton, Villeneuve-Saint-Georges et Limeil-Brévannes.

Nommé Samuel-Paty, si les proches du défunt enseignant en sont d’accord, ce nouveau collège revêtira un caractère intercommunal. Cette opération est programmée sur la base d’une capacité d’accueil de 30 divisions (750 élèves) et d’une superficie de 8 000 m². Le bâtiment sera la première réalisation départementale labellisée bâtiment passif et certifiée haute qualité environnementale (HQE). La livraison de ce premier collège adoptant une structure en bois dans le Val-de-Marne pour un budget prévisionnel de 28, 47 M€ est prévue pour la rentrée scolaire de septembre 2021.

Montant financé par le FS2i en 2020 : 6,6 millions d'euros.

En savoir plus sur le futur collège Samuel-Paty.

 

Innovations : centre de recherches en biotechnologies situé à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfortville (ENVA) à Maisons-Alfort


Perspective du Centre de recherches en biotechnologies situé à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfortville © ENVA

L'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort (ENVA) s’est engagée dans un vaste projet de restructuration destiné à faire de son campus de Maisons-Alfort un opérateur de premier plan des politiques agricoles et de santé françaises, réunissant de nombreux partenaires, notamment l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et l’Office national des forêts. Achevé en 2020, le projet de Centre de recherches en biotechnologies a porté sur l’aménagement de deux bâtiments existants dédiés à une plateforme hospitalière d’enseignement de la médecine des animaux de la ferme et de la faune sauvage et à des infrastructures de recherche liées à l’Institut Mondor de recherche médicale dans le domaine de la physiopathologie comparée. Le Département du Val-de-Marne participe à hauteur de 1,5 million d'euros à ce projet d’un coût global de 46,77 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i en 2020 : 200 000 €.

 

Environnement : renaissance de la Bièvre à Arcueil / Gentilly


Renaissance de la Bièvre : perspective de la Division Leclerc © Le Visiomatique

renaissance de la Bièvre à Arcueil et Gentilly passe par la démolition d’un dallot de béton et le redimensionnement de tous les espaces adjacents afin de libérer l’emprise nécessaire à la recréation sur 600 mètres du lit de la rivière et d’un milieu naturel, avec des plantations et un cheminement piéton. L’impact écologique et paysager de cet aménagement est renforcé par son implantation au pied du parc départemental du Coteau-de-Bièvre. Ce projet participe de la qualité de vie en ville et constitue une expérience transférable de la capacité à rouvrir une rivière canalisée en site urbain. En 2020, les travaux de voirie, de maçonnerie et d’assainissement ont été entrepris.

La livraison du projet est estimée pour fin 2021, avec un budget prévisionnel s’élevant à 10 millions d'euros.

Montant financé par le FS2i en 2020 : 630 639 €.

En savoir plus sur le projet de renaissance de la Bièvre.

 

Mobilités : construction du Tram 9


Premiers essais des rames du Tram 9 © Michaël Lumbroso

La construction du tramway 9 (T9) entre Paris (porte de Choisy) et Orly (Orly-Gaston Viens reprend en grande partie le trajet de la ligne 183 et intègre la requalification de la RD5. Le linéaire du projet porte sur 10,2 km, dont 7,5 km sur la RD5. Ce projet vise à développer des intermodalités pour les flux Paris (via T3a et M7) / Val-de-Marne (via le futur M15 du Grand Paris Express à Vitry-sur-Seine et le futur bus Tzen5 à Choisy-le-Roi) / Essonne (via les gares RER C Les Saules à Orly et Choisy-le-Roi). L’année 2020 a été marquée par le démarrage des premiers essais qui se termineront début 2021 avec la « marche à blanc ». La mise en service est prévue pour le printemps 2021. Le coût de l'opération est de 404 M€ cofinancée par l’État, la Région Ile-de-France, le Département du Val-de-Marne (120 millions pour les travaux préparatoires et le projet de transport), la Ville de Paris et l’établissement public territorial n°12.

Montant financé par le FS2i en 2020 : 3,4 millions d'euros.

En savoir plus sur le Tram9.

 

Patrimoine : musée de la Résistance nationale (mRn) à Champigny-sur-Marne


Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne © E. Legrand

Le Musée de la Résistance nationale (MRN), situé à Champigny-sur-Marne, dispose de l’appellation musée de France avec des collections d’intérêt national et international (prêts fréquents notamment Berlin, Bruxelles, Espagne, Ministère des Armées). Il a fait l’objet d’un projet d’extension visant à améliorer les conditions d’accueil de ses activités de recherche, d’exposition et de médiation ainsi que de ses équipes. Les travaux se sont achevés en 2020, avec un budget s’élevant à 4,7 millions d'euros financés par le Département pour le bâtiment et 1,7 millions d'euros financé par le MRN pour la scénographie. Il s’agit d’une des premières réalisations co-financées par le FS2i.

Montant financé par le FS2i en 2020 : 645 518 €.

En savoir plus sur le musée de la Résistance nationale.