Trois jeunes chercheuses du Val-de-Marne lauréates du Prix Jeunes Talents France 2019

mis à jour le 17/10/2019

Dans le cadre de la semaine de la Fête des sciences 2019, trois chercheuses du Val-de-Marne ont été distinguées parmi 800 candidatures internationales, par la Fondation L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science.

Trois lauréates val-de-marnaises pour le Prix Jeunes Talents 2019

Le 8 octobre dernier, le Val-de-Marne était mis à l'honneur. Au Museum d'Histoire naturelle de Paris, la Fondation L'Oréal-UNESCO a réuni 35 jeunes chercheuses pour les récompenser de leur travail pour la science. Parmi plus de 800 candidatures, 20 doctorantes et 15 post-doctorantes ont été sélectionnées par un jury de membres de l'Académie des sciences. Parmi elles, trois lauréates sont val-de-marnaises.

 

Sophie Bagur

Doctorante en biologie et médecine à l'Ecole Doctorale ED3C à Paris. Elle travaille sur le rôle du rythme respiratoire dans la coordination des réseaux cérèbraux liés à l'émotion.

 

 

Anne-Cécile Boulay

Post-doctorante en biologie et médecine au Collége de France à Paris. Son parcours est guidé par la volonté de comprendre comment la spécialisation cellulaire et les interactions avec les cellules conditionnent le fonctionnement d'un organe et d'un organisme.

 

 

Madge Martin

Doctorante au Laboratoire Modélisation et Simulation Multi Echelle à l'Univrsité Paris-Est Créteil. Elle cherche à mieux traiter les scolioses.

 

 

 

 

Les lauréates ont pu bénificier d'une formation en leadership ainsi qu'une dotation pour leur permettre de poursuivre leurs travaux de recherche. "En obtenant ce Prix, nous gagnons une belle visibilité, notamment auprès des jeunes filles, qui pourront s'inspirer de notre parcours, pour visualiser le rôle qu'elles pourraient avoir à leur tour dans le futur de la science. Il est très important qu'elles se fassent confiance et qu'elles laissent s'exprimer les guerrières qui sommeillent en elles", déclare Maude Wagner, lauréate.

 

Les femmes et les sciences en chiffres

Dans les amphithéâtres des universités françaises, les femmes représentent seulement 28% des étudiants en science. Elles restent majoritaires dans les pacours recherche en sciences de la vie, mais elles ne sont représentées qu'à hauteur de 22% dans les fillières de physique et 23% dans les domaines des mathématiques et de l'informatique. Au-delà des chiffres, cette faible représentaion des femmes dans le monde des sciences peut avoir de conséquences importantes, notamment dans le développement de nouvelles technologies. En effet, ces innovations sont pensées et construites par et pour des hommes, ce qui met à mal leur exploitation et leur mises en application.

 

Le prix de l'université : le Département soutient les travaux de recherche dans le Val-de-Marne

Depuis 1982, le prix de l'université est destiné à récompenser chaque année les travaux de recherche (thèses, mémoires) des étudiantes et étudiants val-de-marnais ou dont les travaux portent sur le Val-de-Marne. Progressivement, cette action forte, en direction de l'enseignement supérieur et de la recherche, a gagné en popularité auprés des étudiantes et étudiants. 

Observatoire de l'Egalité Femmes/Hommes

En 2000, le Département créait l'Observatoire de l'Egalité femmes/hommes....

Le soutien à l'enseignement supérieur et la recherche

Le Département souhaite développer la recherche et l’enseignement supérieur dans le...

A lire aussi