Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

×

⚠ Déconfinement : reprise d’activité progressive

Le Département du Val-de-Marne prend les mesures nécessaires pour assurer la réouverture progressive de ses services publics. Il souhaite garantir avant tout la sécurité du public et du personnel. Tenez-vous informés dans l'article régulièrement mis à jour.

Pensez à appeler le 39.94 avant tout déplacement dans les équipements départementaux.

Une passerelle piétonne pour relier Créteil et Valenton !

mis à jour le 27/03/2019

La passerelle piétonne qui reliera Créteil à Valenton sera définitivement posée dans la nuit du 27 au 28 août. L’ouverture au public est prévue début 2016.


Cette passerelle fabriquée en Suisse fait 70 mètres de long pour 225 tonnes. L'ouverture est prévue début 2016.
Cette passerelle fabriquée en Suisse fait 70 mètres de long pour 225 tonnes. L'ouverture est prévue début 2016.

Dernière étape avant de pouvoir traverser la RN 406 à pied ou à vélo ! Dans la nuit du 27 au 28 août 2015, le Syndicat Mixte d’Étude et de Réalisation de la Tégéval posera la grande travée de la passerelle située au-dessus de la route nationale 406 entre Créteil et Valenton. Cette jonction permettra aux piétons et cyclistes de traverser la RN 406 pour se rendre sur l'Ile de loisirs de Créteil ou prendre les transports en commun situés à proximité (métro ligne 8, TCSP 393).

Pour l’occasion, la quatre voies sera exceptionnellement fermée à la circulation dans les nuits des 25, 26, 27 août, le temps d’assembler et de monter l’ouvrage. Les riverains sont d’ailleurs conviés à assister, le jeudi 27 août à partir de 21h sur le site de la Pointe du lac de Créteil, à la pose de cette nouvelle travée.

Le coût total de la passerelle s’élève à 5 millions d’euros.

La Tégéval : une promenade de 20 km

Cette pose constitue une étape importante pour le projet de Tégéval qui reliera Créteil et Santeny à l'horizon 2020. D’une surface totale de 96 ha pour un linéaire de 20 km, la Tégéval traversera huit communes : Créteil, Valenton, Limeil-Brévannes, Yerres (91), Villecresnes, Marolles-en-Brie, Santeny et Mandres-les-Roses. Ce projet initié dans les années 90 vise notamment à désenclaver les quartiers faiblement connectés aux transports en commun tout en favorisant les modes de déplacement doux.

Découvrir la pose de la première travée