Conseil départemental

Vivre en Val-de-Marne

Vigilance crue sur les cours d’eau en Val-de-Marne : le Département mobilisé

Depuis la fin janvier, les cours d’eau du Val-de-Marne enregistrent de forts débits et des hausses de niveau. Si ces crues saisonnières sont normales en cette période de l’année, le Département n’en reste pas moins vigilant et suit de très près la situation, notamment en Marne et en Seine où des mesures de protection sont mises en œuvre. Point de situation du 12 février.

MISE À JOUR : 12 février 2021.

Accentués par de nombreux épisodes de précipitation observés ces derniers jours, les niveaux de la Marne puis de la Seine ont augmenté. La Marne est placée depuis vendredi 5 février en vigilance orange. Samedi 6 février, elle a enregistré une nouvelle hausse de niveau.

A ce stade, la crue est d’un niveau habituel sur la Seine et peut-être qualifiée de modérée sur la Marne : cette crue nécessite cependant un état de veille et de vigilance, notamment du fait de la saturation des sols et de l’augmentation du niveau de la Seine dans le Val-de-Marne mais surtout à l’amont de notre département.

Les niveaux restent stables voire en très lègère baisse. Les prévisions de précipitations, favorables (nulles) jusqu'en début de semaine prochaine vont permettre que la décrue, assez lente, se poursuive les jours suivants. Malgré la décrue amorcée de l’Yerres, la vigilance reste renforcée sur le quartier du Blandin qui reste partiellement inondé.

Avec 27 villes sur 47 classées inondables dans le Val-de-Marne, le Département est particulièrement vigilant. Les équipes départementales sont mobilisées pour assurer le bon fonctionnement des ouvrages anti-crue et des réseaux d’assainissement.

 

Les services départementaux à la manœuvre

Avec le passage en « vigilance orange » de la Marne et le maintien du niveau en « vigilance jaune » de la Seine dans le Val-de-Marne, les équipes techniques du Département suivent de très près la situation et ont d’ores et déjà mis en place de nombreuses mesures de protection anti-crue. Plusieurs dizaines d'agentes et agents sont mobilisés quotidiennement sur le terrain.

L’objectif est de suivre la crue afin d’anticiper les manœuvres à réaliser et de gérer au mieux les équipes dédiées.

21 stations de pompage (stations anti-crue) sur 26 ont été mises en fonctionnement afin d’éviter les débordements des réseaux d’assainissement sur les communes de : Saint-Maur-des-Fossés, Maisons-Alfort, Alfortville, Choisy-le-Roi, Saint-Maurice, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Villeneuve-Saint-Georges (dont la fermeture le 1er février du parking du RER), Ablon-sur-Seine, Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et Villeneuve-le-Roi.


Fermetures de « brèches » le long des fleuves © Eric Legrand

Mise en place d’une surveillance quotidienne des niveaux de la Seine, de la Marne et à la Confluence au niveau du port d’Ivry-sur-Seine en particulier, même si, pour l’instant, l’eau n’arrive pas au niveau des murettes.

Vérification du niveau d’eau aux abords des murettes et fermeture de 340 ouvertures batardables (brèches) sur un total de 439, à Ablon-sur-Seine, Villeneuve-le-Roi, Alfortville, Joinville-le-Pont, Bry-sur-Marne, Nogent-sur-Marne et au Perreux-sur-Marne, Choisy-le-Roi, Vitry-sur-Seine, Ivry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés et Maisons-Alfort.

La vanne de Joinville - Saint Maur, au niveau de l’écluse, a été activée samedi 6 février à 20h30, pour la première fois depuis plus de 20 ans. Son rôle est de réguler le débit de l’eau en amont, protéger les habitantes et habitants et réduire l'impact des inondations dans les villes riveraines de la Marne, soit 15 communes du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis. Depuis sa mise en route, son inclinaison est vérifiée régulièrement et adaptée en fonction du niveau de la Marne : compte tenu de la baisse des niveaux de la Seine et de la Marne et comme convenu avec Voies Navigables de France, la vanne a été abaissée dans la fosse de repli afin de permettre la reprise de la navigation.

 

En ce jour, aucune murette n'est en en charge. Tous les ouvrages sont hors d’eau.

 

Des voies fermées pour raisons de sécurité


Certaines voies sont inacessibles et fermées pour raisons de sécurité © Eric Legrand

Des cheminements piétons et vélos ont été fermés :

  • à Vitry-sur-Seine : la piste cyclable en contrebas quai Jules Guesde du 115 quai Jules Guesde à la rue Albrecht à Vitry (fermé le 19/01) .
  • à Vitry-sur-Seine et Choisy-le-Roi : la piste cyclable entre la seine et la voie ferrée depuis le quai Jules Guesde 100 m avant l’avenue du Lugo jusqu’à l’intersection du quai Fernand Dupuy (fermée le 03/02).
  • à Choisy-le-Roi : quai des gondoles et quai de Congis entre les rues Camille Desmoulins et rue des modillons (fermé le 31/01).
  • à Alfortville : le cheminement qui longe la seine depuis la rue du 14 juillet jusqu’ au quai JB clément en passant sous le pont du port à l’anglais (fermé le 31/01).
  • à Alfortville : la piste cyclable du quai Pompadour qui passe sous l’A86 entre le quai de la Révolution et l’avenue des Marronniers (fermée le 03/02).
  • à Charenton-le-Pont : fermeture du chemin du halage, entre le pont de Charenton et l’accès depuis les 2 stades (Guérin et Diagana). Une déviation a été mise en place entre le pont de Charenton et le rond-point Victor Hugo.

Bien que cet épisode soit normal pour la saison, le Département demeure en alerte afin de surveiller cette évolution, informer la population et intervenir si nécessaire.

 

 

Gestion des inondations : mode d’emploi

La prise en compte du risque inondation

Le Département du Val-de-Marne participe à la lutte contre les inondations de la Seine et...

A lire aussi